En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

faire

1re édition

FAIRE.

v. a.
Ce Verbe est d’une si grande estenduë, que pour en marquer tous les sens, & tous les emplois, il faudroit faire presqu’autant d’articles, qu’il y a de termes dans la Langue, avec lesquels il se joint. On ne s’est proposé icy, que de rapporter dans le meilleur ordre qu’il seroit possible, les principales acceptions, qu’il peut avoir, & sous chacune desquelles on peut ranger diverses phrases. Quant aux façons de parler proverbiales & figurées qu’il sert à former, on se contentera aussi d’expliquer celles dont le sens dépend uniquement du mesme Verbe ; & pour toutes les autres, on en renvoye l’explication a chacun des mots qui servent à les former.
Faire, signifie, Former, produire : Et il se dit generalement De tous les ouvrages que Dieu & la nature forment & produisent de quelque maniere que ce soit. Dieu a fait le Ciel & la terre. Dieu a fait l’homme à son image & semblance. Dieu a fait toutes choses de rien. il n’y a que Dieu qui puisse faire quelque chose de rien. la nature est admirable dans tout ce qu’elle fait. la nature fait quelquefois des monstres. un arbre qui fait de beau fruit. une femme qui fait de beaux enfants. les tulippes font des cayeux. les arbres font des rejettons. une cavalle qui a fait un poulain. quand une beste a fait ses petits. les oiseaux font des œufs.
On dit prov. De deux personnes, de deux choses qui se ressemblent entierement, Qui a fait l’un a fait l’autre.
Faire, signifie aussi, Fabriquer, composer ; Donner une certaine forme, une certaine figure ; Et il se dit generalement De toutes les productions de l’art ; & De certains ouvrages que l’instinct fait faire aux animaux. Faire un bastiment. faire des instruments de mathematique. faire un triangle. faire un ovale. faire des outils. faire du pain. faire de la paste. faire du drap. faire de la toile. faire de la tapisserie. faire un portrait. un oiseau qui fait son nid. une araignée qui fait sa toile.
Faire, se dit aussi dans le mesme sens, Des ouvrages & des productions de l’esprit. Faire un livre. faire une histoire. faire l’histoire. faire une apologie. faire un manifeste. faire un poëme. faire une tragedie. faire une comedie. faire des vers. faire de la prose. un escolier qui fait son theme. On dit, d’Une nouvelle fausse, que C’est une nouvelle qu’on a faite à plaisir, pour dire, que C’est une nouvelle que quelqu’un a pris plaisir d’inventer.
Faire, signifie aussi, Operer, executer. Et il se dit, tant Des effets que Dieu opere, que De ceux que la nature où l’art operent par quelque agent que ce soit. Les merveilles que Dieu a faites. Dieu a fait un miracle. les miracles que Dieu fait par ses Saints. le bruit que fait le tonnerre. l’air fait ressort. un corps qui fait impression sur un autre. la poudre à canon fait des choses surprenantes.
p. 425Faire, dans le mesme sens, d’Operer, d’Executer, se dit aussi, De tout ce qui regarde le travail des mains, & l’activité de l’esprit. Faire sa besogne. il fait plus de besogne en une heure qu’un autre en deux. il en fait plus en une heure qu’un autre en deux. il ne fait rien toute la journée. il est toute la journée à ne rien faire. il ne fait œuvre de ses dix doigts. jamais un tel n’y fit œuvre. faire tout ce qu’on peut. faire tous ses efforts. faire tout son possible. faire tous ses cinq sens de nature. quand on fait ce qu’on peut on n’est pas obligé à davantage. c’est un homme à tout faire, qui ne trouve rien de difficile à faire. il n’a fait que ce qu’on luy a dit. tout ce qu’il fait, il le fait bien. il travaille bien, mais il est lent à ce qu’il fait.
On dit prov. On ne peut faire qu’en faisant, pour dire, qu’Il y a des choses qui demandent beaucoup de temps pour estre bien faites. On dit aussi proverb. C’est un faire le faut, pour dire, C’est une chose qu’il faut absolument faire, & qui est d’une necessité absoluë, Je ne puis que faire à cela, pour dire, C’est une chose où il n’y a point de remede ; Et, Je n’y sçaurois que faire. que voulez-vous que j’y fasse &c. pour dire, Je n’y puis apporter de remede, cela ne dépend pas de moy.
Faire, signifie aussi, Pratiquer, Commettre : Et il se dit De toutes les actions de morale bonnes ou mauvaises, & de toutes les fautes d’esprit, & de jugement que l’on commet. Faire une bonne action. faire une meschante action. faire une bonne œuvre. faire une œuvre de charité. faire le bien. faire le mal. faire la charité. faire l’aumosne. faire un mauvais coup. faire un meurtre. faire un crime. faire des actions de valeur. faire des merveilles à la guerre. faire une injustice. faire injustice. faire une faute legere. faire une faute contre le bon sens. faire des fautes contre la bienseance. faire une beveüe. faire une faute de langue. faire une faute de grammaire. faire un barbarisme. faire un solecisme. faire une sottise. faire une equipée. faire une incartade. faire un coup de teste. faire des bassesses. faire des mal-honnestetez. quel mal a-t-il fait que vous le traitez de la sorte ? que vous a-t-il fait ? il a fait cela tout exprés. faire quelque chose de bien par hazard.
Faire, signifie aussi, Observer, Mettre en pratique ; Et en ce sens il se dit Des choses qui sont d’obligation & de precepte. Faire les commandements de Dieu. faire ce que Dieu ordonne. faire ce qui est de son devoir. faire son devoir. un Religieux qui fait sa regle. faire la penitence qui est imposée. faire l’ordonnance du Medecin, il n’a fait que son devoir.
Faire, Dans le mesme sens, se dit aussi De l’execution & de la pratique de certaines choses qu’on est obligé ou comme obligé d’accomplir, d’achever, de terminer, en un certain temps. Faire la quarantaine. un escolier qui fait son cours de Philosophie. un garçon qui fait son apprentissage. un apprentif qui a fait son temps. un Religieux qui fait son noviciat. un Officier qui fait son quartier chez le Roy. faire une neuvaine. je n’ay plus que deux pages à faire. avez-vous bien-tost fait. dez que j’auray fait je suis à vous.
Faire, se dit aussi, En parlant Des choses qui marquent espace & estenduë, & qui s’executent & s’accomplissent par le mouvement d’un lieu à un autre. Faire un tour d’allée. faire un tour de promenade. faire une lieuë à pied. le soleil fait son tour en un an. un homme qui fait deux lieuës par heure, qui fait tant par heure. qui fait plus de chemin en une heure qu’un autre en deux. On dit d’Un homme qui s’est fort avancé en peu de temps dans la fortune. qu’Il a fait bien du chemin en peu de temps.
Faire, sign. aussi Accommoder, Mettre dans l’estat convenable à la chose dont on parle. Faire une chambre. faire un lit. faire la couverture. faire le poil, faire la barbe. faire les cheveux. faire le crin à des chevaux. faire un jardin. faire des terres. faire les vignes. faire les foins, faire bien ses affaires. faire sa fortune. il n’a pas bien fait ses affaires dans cet employ. il y a bien fait ses orges. s’il continuë il fera une bonne maison.
Faire, sign. aussi, User, Disposer, & il se dit pour marquer à quoy on peut employer une personne, à quoy une chose sert. C’est un homme dont on fait ce que l’on veut. c’est un homme difficile à gouverner, on n’en fait pas ce qu’on veut. faites de cela tout ce que vous voudrez. faites-en des choux & des raves. il en fait comme des choux de son jardin. qu’est-ce que ce tableau fait-là. je ne sçay que faire de cela.
Faire, sign. aussi Donner une certaine forme, Façonner, Accoustumer à certaines choses, à certaines habitudes : Et en ce sens il se dit, tant de ce qui regarde le corps, que de ce qui concerne l’esprit & les mœurs. Les voyages l’ont fait à la fatigue. il s’est fait à la fatigue dans les voyages. il est fait au chaud & au froid. se faire au bruit. se faire à tout. ce General a fait de bons Officiers. ce Regent a fait de bons escoliers. la frequentation du grand monde fait bien un jeune homme. les affaires font les hommes. cela luy a extremément fait l’esprit. il s’est extremément fait depuis quelque temps. c’est un jeune homme qui se fera peu à peu. se faire aux manieres de quelqu’un. c’est un homme qu’il a fait à sa mode, qu’il fait à son badinage. On dit proverb. Maison faite, & femme à faire : Et prov. & fig. Faire le bec à quelqu’un.
Faire, se dit aussi, Pour marquer Le besoin qu’on a d’une personne, d’une chose ; & dans ce sens il se joint tousjours avec le verbe Avoir. Si vous n’avez que faire de ce livre-là prestez le moy. j’en ay à faire, pour une heure. ce sont des bagatelles dont je n’ay que faire. il n’a plus que faire de maistre. il n’a plus que faire d’estudier, il en sçait assez. je n’ay que faire de vous presentement allez ou vous voudrez. On dit aussi, qu’On n’a que faire d’une personne, d’une chose, non seulement pour faire entendre qu’on n’en a pas besoin, qu’on ne s’en sert point, mais aussi pour marquer qu’on n’en fait nul cas. Je n’ay que faire de luy, ny de ses visites. j’ay bien à faire de luy. On se sert aussi de la mesme maniere de parler pour faire connoistre qu’on desaprouve quelque chose, qu’on le trouve mauvais. Je n’ay que faire de vos discours. je n’ay que faire d’en avoir la teste rompuë. j’ay bien à faire de tout ce que vous dites. je n’ay que faire qu’il m’aille mettre dans ses caquets, dans ses discours.
Faire, se dit aussi dans le sens de s’Occuper, Employer le temps. Que ferez-vous tantost. que faites-vous aujourd’huy. je n’ay rien à faire. que fait-il maintenant à la campagne. je suis en peine de ce qu’il peut faire tout le long du jour. Quand on veut marquer qu’Un homme est presque tousjours appliqué à une mesme chose, comme à l’estude, au jeu, &c. On dit qu’Il ne fait qu’estudier, qu’il ne fait que joüer. On dit aussi, Ne faire qu’aller & venir, ne faire que quereller &c. pour dire, Estre dans un mouvement continuel, quereller sans cesse. Ne faire qu’aller & venir se dit aussi, pour dire, Aller, & retourner aussi-tost sur ses pas, sans perdre de temps. Attendez-moy je ne fais qu’aller & venir. On dit d’Une jeune personne, qui augmente tous les jours en taille & en beauté, qu’Elle ne fait que croistre & qu’embellir. Et on dit, qu’Un homme ne fait que de sortir, ne fait que d’arriver, pour dire, qu’Il y a tres-peu de temps qu’il est sorti, qu’il est arrivé.
p. 426Faire, se dit aussi, De certaines fonctions de guerre, ausquelles on est actuellement occupé. Faire la sentinelle. faire la garde. faire guet & garde. faire le guet. faire la reveuë d’une armée. On dit aussi qu’Une armée a fait la reveuë, pour dire, qu’Elle a passé en reveuë.
Faire, se dit aussi, Des differentes professions qu’on embrasse & des differents emplois, des differents mestiers qu’on exerce. Faire profession des armes. faire la profession d’Avocat. faire profession de la Medecine. faire la Medecine. faire sa charge avec dignité. faire un mestier. faire la cuisine. faire l’office. il ne sçait pas faire son mestier. Faire profession, & faire mestier, se disent encore dans d’autres sens propres & figurez qui se verront aux mots de Mestier & de Profession.
Faire, signifie aussi Representer & il se dit Des differents personnages que les Comediens representent sur le theatre. Faire un personnage dans une Comedie. c’est un bon Acteur il fait bien son personnage. faire le Roy. faire l’Amant. Et parce que les hommes qui veulent paroistre ce qu’ils ne sont pas, sont des especes de Comediens qui representent un personnage, On dit d’Un homme qui veut paroistre grand Seigneur & qui ne l’est pas, qui veut paroistre affligé & qui ne l’est pas, qui veut paroistre devot & qui ne l’est pas. qu’Il fait le grand Seigneur, qu’il fait l’affligé, qu’il fait le devot.
Dans ce sens & dans celuy de Feindre. Faire se construit avec quantité d’autres substantifs & avec plusieurs adjectifs employez substantivement. Faire l’homme de bien. faire l’homme d’importance. faire le bon compagnon. faire le chien couchant. un Renard qui fait le mort. faire bonne mine à mauvais jeu. les ennemis faisoient mine d’en vouloir à une place. il faisoit semblant de ne sçavoir rien de la chose. faire le sçavant. faire l’habile. faire le capable. faire l’entendu. faire le suffisant. faire le fin. faire le beau. faire le gueux. faire le malade.
Quand les substantifs, ou adjectifs substantifiez, avec lesquels Faire se construit, marquent quelque mauvaise qualité morale, comme Beste, sot, impertinent, &c. Alors il ne signifie plus simplement Representer à dessein de paroistre, mais Agir de la mesme sorte que .... Il fait la beste. il fait le sot. il fait l’impertinent. il fait le fanfaron. il fait l’enragé. il fait le diable à quatre. un petit garçon qui fait le mutin, qui fait le badin. un homme qui fait l’emporté. En ce sens on dit, d’Un homme qui se laisse emporter à faire des choses d’esclat qu’il ne devroit pas faire, qu’Il fait des siennes.
Faire, sign. aussi Former, Composer de la maniere que les parties servent à former, à composer un tout, & que diverses choses, diverses quantitez servent à en former, à en composer une. Deux & deux font quatre. toutes ces sommes-là ensemble font celle de tant. tout cela fait nombre. Deux lignes qui se touchent en quelque point font un angle. tout cela ensemble fait un beau pays. toutes ces qualitez-là font un grand homme. les troupes qui faisoient l’aile droite de l’armée. faire societé. faire bande à part.
Faire, sign. aussi, Rendre de telle ou telle qualité. Faire un homme bien-heureux. cela le fera bien aise. cela l’a fait beaucoup plus malade qu’il n’estoit. cela l’a fait sage. se faire sage aux despens d’autruy. faire tout egal. faire tout uni. se faire Moine. se faire Medecin. se faire Advocat. il s’est fait riche en si peu de temps. On dit proverb. l’Occasion fait le larron. faire d’une buze un esprevier. faire d’une mouche un elephant. faire de cent sols quatre livres, & de quatre livres rien. faire maison nette. se faire tout blanc de son espée.
Faire, sign. aussi, Publier, Respandre dans le public qu’une chose est, en donner une certaine opinion. On le faisoit mort mais il se porte bien. on le fait riche, mais il ne l’est pas. on luy fait dire des choses ausquelles il n’a jamais pensé. on avoit raison de la faire belle, car elle l’est. on fait monter la perte des ennemis à tant. il y a quelques relations qui font la perte moindre. il se fait beaucoup plus malade qu’il ne l’est. On dit, Faire sçavoir, pour dire, Apprendre. Faites-moy sçavoir de vos nouvelles. Et, Faire à sçavoir, pour dire, Publier. On fait à sçavoir.
Faire, sign. aussi, Causer, Attirer. Exciter, Estre la cause, estre l’occasion de quelque chose. Cela luy a fait de grands maux, de grandes douleurs. cela luy a fait une affaire dans le monde, luy a fait un procez, luy a fait une querelle, luy a fait beaucoup d’ennemis. il ne faut faire de la peine à personne. sa langue luy a fait de meschantes affaires. ce qu’on a dit de luy luy a fait tort. il s’est fait tort. il s’est fait préjudice à luy-mesme. une femme qui a fait de grandes passions. faire peur. faire honte. faire pitié. faire envie. faire plaisir. faire déplaisir. faire du chagrin.
Faire, se joint aussi, Dans un sens à peu prés pareil avec la pluspart des verbes Infinitifs. Et il se dit De tout ce qui est la cause prochaine ou esloignée de quelque chose ; de tout ce qui donne lieu, de tout ce qui donne occasion à une chose, à une action. Un remede qui fait suer. l’opium fait dormir. cela l’a fait durer un peu plus long-temps. c’est ce qui le fait vivre. les remedes l’ont fait mourir. on luy a fait souffrir de grands maux. faire agir des personnes puissantes. faire dire à quelqu’un. faire bastir. se faire peindre. sa partie la fait condamner aux despens. son insolence l’a fait disgracier. faire marcher des troupes. faire battre monnoye. se faire aimer. se faire haïr. se faire dire une chose deux fois.
Faire, sign. aussi, Pousser au dehors, Laisser aller, laisser escouler. Faire de l’eau. faire du sable. faire une pierre. un malade qui fait tout sous luy. un vase qui fait eau. On dit aussi, qu’Un vase, qu’un vaisseau fait eau, pour dire, que L’eau y entre au travers du bois, ou par les fentes & les jointures.
Faire, En parlant d’Argent, ou des autres choses dont on a besoin de se pourvoir signifie, Amasser, Assembler, Mettre ensemble. Il tasche de vous faire quelque argent. voila tout l’argent qu’il a peu faire, tout ce qu’il a peu faire d’argent. faire des provisions, faire ses provisions. En ce mesme sens on dit en termes de Marine. Faire du bois. faire de l’eau. faire aiguade.
Faire, En parlant de Troupes & d’autres choses de mesme nature sign. Lever, Mettre sur pied. Faire des Troupes. faire des Soldats. faire un Regiment. faire une Compagnie. faire des Recreuës. faire des Cavaliers. faire des Dragons. faire la maison d’un Prince, d’un grand Seigneur. ce Prince n’a pas encore fait sa maison. cet Ambassadeur n’a pas encore fait son train, fait son esquipage.
Faire, En parlant de Marchandises, ou d’autres choses qu’on veut vendre, s’employe pour marquer le prix qu’on en demande. Combien faites-vous cette etoffe-là. vous la faites trop cher. c’est une maison qu’on fait cinquante mil escus. il a un beau cheval qu’il fait cent pistoles.
Faire, se dit aussi, Des petites marchandises, & des denrées qui se vendent en détail, & sign. Vendre, Debiter. Il ne luy faut qu’une demie aune d’etoffe ; mais le Marchand n’en veut pas faire pour si peu.
p. 427Outre les differentes significations & les differents emplois qu’on vient de marquer du verbe Faire, il a encore d’autres significations & d’autres emplois, suivant les mots avec lesquels il se construit.
Il se joint avec divers substantifs, avec lesquels il forme des phrases, qui peuvent se resoudre par les verbes primitifs ou derivez, qui respondent à chacun de ces substantifs. Ainsi Faire don se resout par Donner. faire offre par offrir. faire honneur par honnorer. faire des carresses par carresser. faire service par servir. faire commandement par commander. faire deffense par deffendre. faire des plaintes par se plaindre. faire grace par gratifier. faire gloire par se glorifier. faire sejour par sejourner, faire des allées & des venuës, par aller & venir : & ainsi d’une infinité d’autres, dont on se contentera de donner icy encore quelques exemples. Faire vendanges. faire la moisson. faire chemin. faire achat. faire depense. faire des reprimandes. faire une resolution. faire un projet. faire la queste. faire accueil. faire la grimace. faire parade. faire estime. faire lecture, &c.
Il se joint aussi avec divers autres substantifs, sans que les phrases qu’il sert à former puissent se rendre par un verbe qui y responde. On en raportera icy quelques-unes, sans les expliquer, parce que l’explication comme il a desja esté dit, s’en verra suffisamment à chacun des mots, dont elles sont composées. Faire bon. faire cas. faire loy. faire la loy. faire joug. faire les cartes. faire un levé. faire une main. faire sa main. faire le talon. faire la vie. faire la débauche. faire bonne chere. faire florès. faire gras. faire maigre. faire diette. faire la meridienne. faire l’aumosne. faire ses devotions. faire ses Pasques. faire fermer. faire teste. faire place. se faire jour. faire la planche à quelqu’un. faire l’amour. faire sa cour. faire divorce. faire un procès à quelqu’un. faire le procès à quelqu’un. luy faire son procès. faire quartier. faire des excuses. faire des civilitez. faire une queuë à une affaire. faire bon visage à quelqu’un. faire la pluye & le beau temps. faire son menage. faire face. une affaire qui fait grand bruit. dont on a fait grand bruit. si cela vous accommode, ne vous en faites point faute. faire des armes. se faire de feste. faire fortune. faire rage. faire ferme. faire teste à quelqu’un. faire faillite. faire banqueroute. faire divorce. faire diligence. faire emplette. faire fonds. se faire fort pour quelqu’un.
Faire, s’employe d’une maniere relative, avec la pluspart des autres verbes ; & alors il prend tousjours la qualité & la signification du verbe qui l’a precedé, & auquel il se rapporte. Ainsi on dit qu’Un homme n’aime plus tant le jeu qu’il faisoit, pour dire qu’Il ne l’aime plus tant qu’il l’aimoit. qu’Il danse mieux qu’il n’a jamais fait, pour dire, qu’il danse mieux qu’il n’a jamais dansé. qu’Il se soucie moins du bien qu’il n’auroit fait dans un autre temps, pour dire, qu’Il s’en soucie moins qu’il ne s’en seroit soucié autrefois. Comme ces sortes de phrases sont fort ordinaires, on croit qu’il suffit d’en avoir marqué icy des exemples dans chaque sorte de verbe actif, neutre, & neutre passif.
Faire, se dit absolument En parlant des jeux de cartes, où chacun donne les cartes à son tour ; & de certains autres jeux, où chacun tour à tour est obligé de faire quelque chose. A qui est-ce à faire. c’est à vous à faire. je viens de faire.
Faire, s’employe d’une maniere neutre, dans le sens d’Agir, de Travailler. Faire bien. faire mal. il a fait en cela comme vous auriez fait. il a fait tout de son mieux. il n’en veut faire qu’à sa teste. il fait du pis qu’il peut. faire à qui pis, pis. je luy feray comme il me fera. il a tant fait, il a si bien fait qu’il en est venu à bout. On dit prov. Un homme a du sçavoir faire, pour dire, qu’Il a de l’habilité, & une grande pratique du monde & des affaires. qu’Il y a fort à faire dans une ouvrage, dans une entreprise, pour dire, qu’Il y a beaucoup à travailler, qu’on n’en viendra pas aisément à bout. Et, C’est à faire à cela, pour dire, Au hazard de tout ce qui en pourra arriver. C’est à faire à perdre. c’est à faire à estre moüillé. c’est à faire à arriver un peu plus tard.
On dit Avoir à faire à quelqu’un, avec quelqu’un, pour dire, Avoir à luy parler, à l’entretenir de quelque chose, à traiter de quelque chose avec luy. Je voudrois bien luy parler. j’ay à faire à luy. On dit d’Un homme par maniere de menace. Il aura à faire à moy, Il verra à qui il aura à faire, pour marquer qu’on prendra ouvertement parti contre luy, & qu’on ne l’espargnera pas. Et, d’Un homme avec qui on a rompu & avec qui on ne veut plus avoir de commerce. Il a fait à moy. il a fait avec moy. On dit d’Une raison, d’une preuve qui fortifie, qui confirme ce qu’un homme a desja avancé qu’Elle fait pour luy, & au contraire, qu’Elle fait contre luy. pour dire, qu’Elle luy est desavantageuse. Ce que vous dites-là fait pour moy. ce qui fait encore pour luy, c’est que … vous dites une chose qui feroit contre vous.
Faire, se dit aussi dans le n. pour signifier, Estre convenable, estre bien seant. Ces deux choses font fort bien ensemble. l’or fait bien avec le verd. le bleu & le jaune font bien l’un avec l’autre. ce tableau-là ne fait pas bien où il est. il feroit mieux ailleurs.
Faire, S’employe impersonnellement dans le neutre, Pour marquer la constitution du temps, de l’air. Ainsi on dit qu’Il fait nuit, qu’il fait jour, qu’il fait chaud, qu’il fait froid, pour dire, qu’Il est nuit, qu’il est jour, que le temps est chaud, que le temps est froid, &c. Il fait vent. il a fait tantost un grand coup de vent, un grand coup de tonnerre. il ne fait pas encore jour. il fait beau. il fait beau temps.
Il s’employe aussi impersonnellement Pour marquer la nature, l’estat, la disposition, les qualitez de certaines choses. Il fait dangereux se joüer à son maistre. il fait cher vivre en ce Pays-là, il y fait bon vivre, il y fait bon. il vous fait beau voir estre vestu comme vous estes à vostre âge. c’est une ceremonie qu’il fera beau voir.
Faire, S’employe dans le n. p. & alors il sign. Estre praticable, Estre produit, formé, executé. Arriver, Venir à estre. Si c’est une chose qui se puisse faire je vous en auray obligation. si cela se peut faire j’en seray ravi. ces choses-là ne se font pas aisément. cela ne se fait qu’avec de grandes depenses. tout ce qui se fait, ne se fait que par la permission de Dieu. les miracles qui se sont faits en divers temps. ce traité-là s’est fait secretement. on croit que le mariage se fera bien- tost. si la paix se fait.
Il sign. aussi dans le n. p. Devenir. Des arbres qui commencent à se faire beaux. un enfant qui se fait grand. il s’est fait grand en tres-peu de temps. l’affaire se fait difficile de plus en plus. un homme qui se fait vieux.
Faire, S’employe aussi impersonnellement, dans le n. p. & alors il se resout par les verbes, Estre, Arriver. Ainsi on dit, Se peut-il faire que vous n’en sachiez rien, pour dire, Est-il possible que. Il se pourroit faire que, pour dire, Il pourroit estre que, il pourroit arriver que. Il se fait bien des choses dont on ne peut pas rendre raison. On dit aussi impersonnellement, Il se fait tard. il se fait nuit, pour dire, p. 428Le jour commence à manquer, à baisser, la nuit commence à venir.
Fait, te. part. pass. Il a les significations de son Verbe. Cela fait il s’en alla.
On dit prov. Aussi-tost dit aussi-tost fait, pour dire, que L’execution suit de prés la parole, la promesse, l’ordre ; & Cela vaut fait, pour dire, qu’On peut conter sur la chose comme si elle estoit desja faite. On dit dans le mesme sens. Tenez cela pour fait. je tiens cela pour fait.
On dit communément, Est-ce fait, pour demander si une besogne, si une affaire est achevée, & C’est fait, pour marquer qu’Elle l’est. Et on dit prov. C’en est fait. Quand on parle d’une affaire qui vient d’estre conclue, d’estre terminée, & d’une personne qui vient de mourir. Il a conclu son marché, ç’en est fait. il a perdu son procez, ç’en est fait. il vient d’expirer, ç’en est fait.
On dit aussi prov. Ce qui est fait n’est pas à faire, pour donner à entendre, que Quand on peut faire une chose, il ne faut pas differer à un autre temps. Et, Paris n’a pas esté fait tout en un jour. pour marquer qu’Il y a des choses qu’on ne peut faire qu’avec beaucoup de temps.
On dit d’Un homme qui est dans un âge meur, que C’est un homme fait. Et d’Un jeune garçon qui commence à devenir grand, à devenir sage, que C’est des ja un homme fait.
On dit d’Un homme parfaitement bien fait, que C’est un homme fait à plaisir, fait à peindre, Et, d’un homme plus mal vestu, plus negligé qu’à l’ordinaire, ou qui n’a pas si bon visage qu’il a accoustumé d’avoir, Comme vous voila fait. Et prov. d’Un homme mal vestu & de mauvais air, qu’Il est fait comme il plaist à Dieu.
On dit aussi, d’Un homme singulier dans sa conduite, dans ses façons d’agir. que C’est un homme fait à sa maniere, à sa mode. Et, qu’Un homme est fait aux manieres d’un autre, pour dire, qu’il y est accoustumé, qu’il s’en accommode : Et, qu’Il est fait au badinage, pour dire, qu’Il a pris d’un autre certaines façons d’agir, ou qu’Il est de concert & d’intelligence avec luy.
On dit qu’Un homme est bien fait & mal fait, pour dire, qu’Il est bien formé, qu’il est mal formé, qu’il a bonne ou mauvaise mine. Un homme bien fait & de bon air. un grand homme mal fait. un petit homme mal fait & mal basti. une femme bien faite. une fille bien faite. On dit aussi, d’Un cheval dans le mesme sens qu’Il est bien fait. qu’il est mal fait dans sa taille. Et on dit, Par quelque espece d’exaggeration d’Un homme qu’on traite de sot & d’impertinent, que C’est un sot bien fait, un impertinent bien fait.
On dit, J’ay la teste mal-faite, je suis tout mal fait, pour dire, J’ay mal à la teste, je me porte mal, & fig. Avoir la teste malfaite, pour dire, Estre fou, extravagant, sans jugement. Et en parlant d’une chose dont un homme tire vanité, & qui ne luy est de nul avantage ; on dit par ironie que Cela luy rend la jambe bien faite.
Fait. s. m. Action, Chose faite, Ce qu’on fait, ce qu’on a fait. Chacun respond de son fait. il est garand de ses faits & promesses. nul n’est garand du fait du Prince. c’est un fait singulier. On dit, Les faits & les gestes d’Alexandre, &c. les hauts faits. les beaux faits d’armes, pour dire, Les exploits militaires.
On appelle, Voye de fait, Les voyes de violence dont on use, sans avoir recours à la Justice. Il est defendu d’user de voye de fait.
On dit, Prendre quelqu’un sur le fait, pour dire, Le surprendre dans le temps mesme d’une action bonne ou mauvaise qu’il veut cacher. Les voleurs ont esté pris sur le fait. il ne vouloit pas qu’on sçeut qu’il travailloit à cet ouvrage ; mais je l’ay pris sur le fait.
On dit, En termes de Palais, Prendre le fait & cause de quelqu’un, pour quelqu’un, pour dire, Intervenir en cause pour luy. On le dit aussi, Dans le discours ordinaire, pour dire, Prendre sa deffense, son parti, sa querelle. Et on dit, Faire son propre fait des interests d’autruy, pour dire, Soustenir les interests d’autruy comme les siens propres.
Fait sign. aussi Le cas, & l’espece qu’on propose, soit quand on raconte quelque chose, soit quand on en fait rapport en Justice ; soit quand il s’agit d’une question, d’une proposition. Demeurons dans le fait. ne nous escartons pas du fait. revenons au fait. il va droit au fait. on l’a interrogé sur faits & articles. articuler faits nouveaux. moyens de fait & droit. le fait est tel. voilà le fait. poser le fait. deduire le fait. narrer le fait. le Rapporteur a posé le fait. le President a remis le fait. c’est une question de fait.
On dit, Mettre en fait, poser en fait, pour dire, Advancer une proposition qu’on soustient estre veritable. Je mets en fait que ces deux personnes… il met en fait qu’il n’y a point de vuide dans la nature. Et on dit, C’est un fait à part. c’est un autre fait, pour dire, C’est une autre chose, une autre affaire.
Fait sign. encore, Ce qui est propre & convenable à quelqu’un. Cette maison-là, cette Charge-là, seroit bien le fait d’un tel. ce n’est pas mon fait. c’est justement vostre fait. j’ay trouvé son fait.
Il se dit aussi, De la part qui appartient à quelqu’un dans un total. Il faut leur donner à chacun leur fait, pour en disposer comme ils voudront. on a partagé cette succession, chacun a eu son fait. tenez, voilà vostre fait. il a perdu, il a mangé tout son fait, tout son petit fait.
On dit aussi, Donner le fait à quelqu’un, luy donner son fait, pour dire, Se venger de luy, ou par quelque discours, ou par quelque violence. Il me vouloit railler, mais je luy ay donné son fait. il attendit son ennemi avec un fusil & luy donna son fait.
De Fait. adv. De vray, Veritablement, Effectivement. On dit, que C’est un homme entreprenant, & de fait, il a tenté de grandes choses.
En fait, façon de parler, qui sign. En matiere. En fait de litterature. en fait de Religion, &c.
Tout-a-Fait. adv. Entierement. Il est tout-à-fait ruiné. il s’est tout-à-fait declaré. ce bastiment est tout-à-fait achevé.
Faisable. adj. de tout genre. Qui se peut faire, qui n’est pas impossible. Cela est faisable, n’est pas faisable. il n’y a guere de choses qui ne soient faisables à qui les veut bien entreprendre.
On dit aussi, qu’Une chose est faisable, pour dire, qu’Il est permis de la faire, qu’on peut la faire avec justice.
Faiseur. s. m. Ouvrier. Celuy qui fait quelque ouvrage. Faiseur de luts. faiseuse de colets. faiseur de malles. faiseur de clavessins. faiseuse de mouches. faiseur d’almanachs. cela est du bon faiseur, de la bonne faiseuse. Il ne se dit guere des Ouvriers ou artisans, dont la profession, l’art, le mestier a un nom particulier, comme Serrurier, Cordonnier, Esperonnier &c.
On dit par mespris, d’Un Autheur, que C’est un faiseur de livres ; & d’Un homme qui aime ordinairement à dire des contes, que C’est un faiseur de contes. Et on dit prov. que Les grands diseurs ne p. 429sont pas les grands faiseurs, pour dire, que Ceux qui se vantent le plus, qui promettent le plus, sont ordinairement ceux qui en font le moins.
Faciende. s. fem. Cabale, Intrigue. Il ne se dit qu’en mauvaise part. Ils sont tous deux de mesme faciende. il est de la faciende d’un tel.
Facile adj. de tout genre. Aisé à faire, Qu’on peut faire sans peine. Il n’y a rien de si facile. cela est facile à faire. il est facile de vous contenter, c’est une chose facile. On dit, qu’Un homme est de facile accés, pour dire, qu’Il est aisé de l’aborder & de luy parler.
On dit, Un esprit facile, un genie facile, pour dire, Un esprit, un genie qui fait tout aisément & sans peine. Un autheur facile, pour dire, Un autheur aisé à entendre. Un style facile, pour dire, Un style naturel & aisé, Et qu’Un homme a la parole facile, pour dire, qu’Il parle aisément, qu’il s’énonce d’une maniere aisée & naturelle.
Facile, sign. aussi, Condescendant, Commode pour le commerce ordinaire de la vie. C’est un homme facile, d’une humeur traitable & facile. estre d’un naturel doux & facile. avoir les mœurs faciles.
Facile, se dit aussi en mauvaise part, d’une personne qui n’est pas ferme aux choses où il le faut estre ; mais qui se laisse aller trop aisément. Il n’y a point d’asseurance en ses resolutions, car c’est un homme facile. il est si facile, qu’on luy fait faire tout ce qu’on veut.
Facilité. s. f. Moyen & maniere facile de faire, de dire, &c. Cela se peut faire avec facilité. vous trouverez de grandes facilitez dans cette affaire. il a une grande facilité de parler, de s’expliquer. on n’a tousjours que trop de facilité à mal faire.
On appelle, Facilité d’esprit, facilité de genie, Une certaine aptitude, une certaine ouverture d’esprit, de genie qui fait qu’un homme conçoit facilement les choses. Facilité de style, Une disposition à escrire d’une maniere claire & aisée. Et, Facilité de mœurs, Une disposition naturelle à vivre aisément, à s’accommoder aisément avec tout le monde.
Facilité, se prend aussi pour Indulgence excessive, C’est un homme qui se laisse aller, on abuse de sa facilité. c’est vostre facilité qui est cause de ce desordre.
Facilement. adv. Aisément, Avec facilité, Sans peine. Faire facilement toutes choses. il parle, il escrit facilement.
Faciliter. v. a. Rendre facile, aisé. Faciliter les moyens de, &c. je vous faciliteray cette affaire. cela facilite la digestion. faciliter le passage à des troupes.
Facilité, ée. part.
Façon. s. fem. Maniere, figure, forme dont une chose est faite. La façon de cet ouvrage est belle. la façon en est nouvelle, c’est une façon d’habit toute particuliere.
Il signifie aussi, Le travail de l’Artisan qui a fait quelque ouvrage. Payer la façon d’un habit. il n’y a pas grande façon à cet ouvrage. un ouvrier qui fait payer ses façons trop cher.
On dit en termes de Pratique. La façon d’un arrest, pour dire, La peine que prend un Greffier à dresser un arrest. Il a fallu payer tant pour la façon de l’arrest.
Façon en termes d’Agriculture, se dit du Labour qu’on donne à la terre, à la vigne. Donner une premiere, une seconde façon à la vigne, à la terre ; une vigne, un champ qui a eu toutes ses façons.
On dit, d’Un homme qui s’est jetté dans une despense excessive, qui a fait quelque grande perte au jeu, qui s’est pris de vin dans un repas, qu’Il s’en est donné d’une façon. Il a voulu bastir & s’en est donné d’une façon. il s’est mis dans le grand jeu, & s’y en est donné d’une façon. il a fait la desbauche avec eux, & s’en est donné d’une façon.
Façon, se dit aussi pour sign. Maniere de faire, d’agir, de parler, de penser, &c. Les façons de faire d’une nation, d’un peuple, d’un païs. les coustumes & les façons de faire des Grecs & des Romains. à la façon des Turcs. les enfans ont de petites façons qui plaisent. c’est une femme qui a de petites façons fort engageantes. ce n’est pas de cette façon qu’il faut agir. c’est sa façon de faire. changer de façon de faire. sa façon d’escrire est bonne. on en parle d’une estrange façon. il l’a traité d’une estrange façon. il luy a parlé de la bonne façon. je n’en veux entendre parler en aucune façon, de façon ny d’autre. tourner une affaire de toutes les façons, de toutes façons.
On appelle, Façon de parler, Une phrase. Une nouvelle façon de parler. une mauvaise façon de parler. une façon de parler noble & elegante. cet autheur a des façons de parler qui luy sont particulieres.
Façon, se prend aussi dans le discours familier pour L’air, la mine, le maintien, le port d’une personne. Un homme, une femme de bonne façon. avoir bonne façon, mauvaise façon. n’avoir point de façon. il a bien une autre façon que. on ne peut avoir meilleure façon qu’il a.
Il se prend aussi pour Maniere d’agir, contrainte & embarrassante par trop de ceremonie & de circonspection. C’est un homme plein de façons. c’est un homme sans façon. je n’y sçai point tant de façons. je n’y fais point de façon. je vous prie vivons sans façon. ne faites point tant de façons. sans tant de façons. il m’a accordé cela sans façon.
Il se prend aussi pour Soin excessif, attention, circonspection trop exacte, en de certaines choses. Cela ne merite pas qu’on y apporte tant de façons. vous y faites trop de façons. voilà bien des façons pour une chose de rien.
Il se prend aussi pour Affetterie, Minauderie. C’est une femme toute pleine de façons. elle fait continuellement des façons.
De Façon que. adv. Tellement que. La nuit vint, de façon que je fus contraint de me retirer. vivre de façon qu’on ne fasse tort à personne. On dit aussi adverb. En aucune façon. en nulle façon. en façon du monde. en façon quelconque. en quelque façon que ce soit.
Façonner. v. a. Donner la façon à un ouvrage, l’embellir, l’enjoliver, l’achever. Façonner un ouvrage. façonner un vase, des pistolets.
Il sign. fig. Former l’esprit, les mœurs par l’instruction, par l’usage. Je le veux façonner à ma mode. le commerce du grand monde façonne les jeunes gens. les belles lettres façonnent bien un esprit. il s’est bien façonné depuis peu.
Façonner est aussi n. & alors il se dit, & Des Façons qu’on fait par trop de ceremonie, & De celles qu’on fait par affeterie. Il est honneste homme, mais il façonne trop. c’est une femme qui façonne tousjours.
Façonné, ée. part. Ouvrage bien façonné.
Façonnier, iere. adj. Qui est incommode par trop de ceremonie, par trop d’attention & de circonspection dans de petites choses, par de mauvaises affetteries. Que vous estes façonnier ! cette femme est trop façonniere.
Facteur. subst. masc. Faiseur. En ce sens il n’a guere d’usage qu’en cette phrase. Facteur d’orgues.
p. 430Il signifie aussi, Celuy qui est chargé de quelque negoce, de quelque trafic pour quelqu’un. Facteur de Marchand, de Messager, de Banquier, &c.
Factorerie. s. f. Le lieu, le bureau où sont les Facteurs ou Commis des grands Negotiants. Les gros Marchands ont des factoreries en plusieurs Villes.
Factotum s. m. (On prononce Factoton.) Celuy qui se mesle, qui s’ingere de tout dans une maison. Quel employ a t-il dans cette maison ? il n’en a point : mais c’est le factotum de Monsieur, de Madame. les valets haïssent fort les factotums.
Factum. s. m. (On prononce Facton.) Exposition sommaire du fait d’un procés. Faire imprimer un factum. donner des factums à ses Juges.
Facture. subst. f. Memoire des marchandises qu’un Commissionnaire envoye à un marchand. Les marchandises se sont trouvées conformes à la facture.
manufacture [Additions et corrections]
Manufacture. s. f. Façon, maniere de travailler à certains ouvrages qui se font à la main. Belle manufacture. Bonne manufacture.
Il se prend aussi pour l’ouvrage mesme. Ce drap est manufacture de Carcassonne.
Il se prend aussi pour le lieu où se font ces sortes d’ouvrages. On a fait bastir, construire une manufacture à Rome, à Sedan, à Carcassonne.
manufacturer [Additions et corrections]
Manufacturer. v. a. Travailler des ouvrages de la main dans une manufacture. Il faut envoyer ces laines à Carcassonne pour les faire manufacturer. On voit bien que ce drap a esté manufacturé dans un tel lieu.
manufacturier [Additions et corrections]
Manufacturier. s. m. Ouvrier qui travaille dans une manufacture. Manufacturier en soye, en laine, &c.
Factice. adj. de t. g. Il n’a guere d’usage qu’en ces phrases, Mot factice, terme factice, pour dire, Un mot qui n’est pas receu dans une Langue, mais que l’on fait selon les regles de l’analogie. Ce mot là François, c’est un mot factice.
Faction. s. f. Le guet que fait un cavalier, un soldat qui est à son tour en vedette, en sentinelle. Estre en faction. son Officier l’avoit mis en faction. entrer en faction. sortir de faction. estre relevé de faction.
Faction, signifie aussi, Parti, Cabale dans un Estat, dans une ville, dans une compagnie, &c. Il y avoit deux factions dans cet Estat, dans cette ville. la faction des Blancs & des Noirs à Florence. la faction des Guelfes. la faction des Gibelins. il estoit d’une telle faction. chef de faction.
Factieux, euse. adj. Qui se plaist à faire des cabales dans un estat, ou qui est de quelque cabale. C’est un esprit factieux.
Il est aussi subst. C’est un factieux. on a banni les plus factieux.
Factionnaire. adj. Qui est obligé à faire faction. Il n’est pas Officier, c’est un simple soldat factionnaire.
Faculté. s. f. Puissance, vertu naturelle. Les facultez de l’ame. les facultez de l’esprit. les facultez naturelles. la faculté vitale, animale, &c. la faculté d’oüir, de voir. il est paralitique, & n’a pas la faculté d’agir, la faculté de se mouvoir.
Il se prend aussi pour Le talent ou la facilité que l’on a à bien faire quelque chose. La faculté de bien parler, de bien dire. la faculté de parler en public.
Il sign. aussi, le Pouvoir ou le droit de faire une chose. Vendre avec faculté de rachat. il est mineur, il n’a pas la faculté de vendre ses biens, &c.
Faculté, se dit aussi des Plantes, des Drogues medicinales, pour signifier leur proprieté & vertu naturelle. Faculté refrigerative. faculté astringente. faculté aperitive. cette herbe a la faculté de purger, de fortifier, &c.
Faculté, se dit aussi, pour signifier Le Corps ou l’Assemblée des Docteurs, des Maistres qui professent ou enseignent certaines sciences dans les Universitez. Il y a quatre Facultez. la Faculté de Theologie, la Faculté du Droit Canon, la Faculté de Medecine, la Faculté des Arts. les Theologiens de la Faculté de Paris, les Medecins de la Faculté de Paris, de Montpellier, &c.
Facultez, au pluriel sign. les Biens de chaque particulier. Chacun a esté taxé selon ses facultez. il a donné un estat de ses moyens & facultez.
Il se dit aussi pour sign. Les degrez en vertu desquels un Gradué a droit de requerir un Benefice, & en ce sens il est terme de Pratique. Le Gradué est obligé de communiquer ses facultez, de faire apparoir de ses facultez.
Facultatif, ive. adj. Qui donne la faculté. Il n’a guere d’usage qu’en cette phrase. Bref facultatif, qui se dit d’un Bref par lequel le Pape donne un droit, un pouvoir qu’on n’auroit pas sans cette dispense.
Affaire. s. f. Ce qu’on a à faire, Sujet d’occupation, de travail, d’application. Affaire agreable. affaire serieuse. affaire importante. affaire de consequence. affaire espineuse, difficile. je suis à present de loisir, je n’ay aucune affaire. mon affaire c’est d’estudier, de prier Dieu. il est fort occupé, il a bien des affaires, mille affaires. il a affaire. il est en affaires. toutes affaires cessantes. l’affaire du salut est la grande affaire, est la plus importante de toutes les affaires, c’est proprement l’unique affaire d’un chrestien.
On dit, Faire affaire, pour dire, Conclure, terminer une affaire : Et on dit d’un homme qui a fait quelque chose de mal à propos, qu’Il a fait une belle affaire.
On dit prov. Dieu nous garde d’un homme qui n’a qu’une affaire, Parce qu’ordinairement un homme qui n’a qu’une seule chose à faire, en est si occupé qu’il en fatigue tout le monde.
Affaire, se dit particulierement des Procés, & de Tout ce qui se traite en quelque Jurisdiction que ce soit, tant en matiere civile qu’en matiere criminelle. Il a une grande affaire au Conseil, au Parlement. pourquoy prendre tant de peine pour une affaire de rien ? il n’y a point de petites affaires. c’est une affaire de grande, de longue discussion, une affaire embroüillée, espineuse, embarrassée, enveloppée. une affaire favorable, plausible, malheureuse, extraordinaire. une affaire criminelle. son affaire se jugera, se vuidera, se rapportera bien-tost. il a un Rapporteur qui expedie bien des affaires. voilà le nœud de l’affaire. le point, le secret, le fin de l’affaire. on ne peut finir d’affaire avec luy. un tel est son solliciteur, son faiseur d’affaires. c’est luy qui mene ses affaires. poursuivre une affaire. son homme d’affaires. s’entremettre, se charger d’une affaire. comprendre, entendre, concevoir une affaire. il desbrouille, il demesle bien une affaire.
Il se dit aussi de Toutes les choses qu’on a à discuter, à demesler avec quelqu’un dans le commerce de la vie. C’est une affaire d’interest. c’est une affaire d’honneur. sortir d’une affaire avec honneur. se bien tirer d’une affaire.
Il se dit aussi des Occasions de guerre. C’est un homme qui a bien veu des affaires. il a tousjours bien fait dans toutes les affaires où il s’est rencontré. il fit des merveilles dans la derniere affaire. l’affaire fut quelque temps disputée.
Il se prend aussi, pour Soin, peine, embarras, demeslé. Fascheuse affaire. il a bien des affaires sur les bras. si vous vous broüillez avec cet homme-là, vous vous ferez, vous vous attirerez des affaires. cela luy a fait une affaire. il m’a fait une affaire avec un tel. il vous donnera bien des affaires. il estoit bien embarrassé, mais je l’ay tiré d’affaires. susciter des affaires à quelqu’un. il a si bien fait qu’il s’est mis hors d’affaire. il ne veut point d’affaires. On dit, d’Une chose qu’on regarde comme penible ou malaisée à faire, que C’est une affaire, Et d’une chose aisée & facile, que Ce n’est pas une affaire.
Affaire, Se dit aussi particulierement de Ce qui regarde la levée des deniers publics, la recepte, la gestion & l’administration des finances. Il est interessé dans les affaires du Roy. il a commencé par une petite recepte, presentement il est dans les grandes affaires. il a bien tiré de l’argent des affaires qu’il a p. 431faites. il embrasse toutes sortes d’affaires. il propose une affaire qui paroist bonne. les Fermiers generaux ont traité de cette affaire-là. il n’est plus dans les affaires. s’est retiré des affaires. les gens d’affaires. il est interessé dans les affaires du Roy.
Affaire, est aussi Un terme general qui se dit de Toute sorte de choses, & que l’on substituë souvent à la place des termes propres & particuliers. Ainsi en parlant d’une victoire remportée sur les ennemis, ont dit, que C’est une grande affaire. une affaire glorieuse. En parlant d’une disgrace, que C’est une affaire fascheuse. En parlant d’une entreprise, que C’est une affaire aisée ou malaisée, &c. Vous me contez-là une estrange affaire. le bon de l’affaire est … ce que vous dites-là est une autre affaire.
Affaires au pluriel, se dit generalement de Toutes les choses qui concernent la fortune & les interests du public & du particulier. Affaires publiques. affaires d’Estat. ce Ministre est chargé de toute la conduite des affaires. il fait bien les affaires du Roy. le train, le courant des affaires. pour les urgentes affaires. pour les expresses affaires du Roy. les affaires d’une ville, d’une communauté. les affaires d’une succession. un homme dont les affaires sont en bon estat, en mauvais estat. ses affaires vont bien, vont mal. il est bien dans ses affaires ses affaires sont nettes, sont claires, sont decousuës, sont en desordre. donner ordre à ses affaires. affaires domestiques, privées. chacun a ses affaires, doit sçavoir ses affaires. il a soin de ses affaires. il a donné la conduite, le maniement de ses affaires à un tel. Ce ne sont pas mes affaires. pourquoy en parlez-vous, sont ce là vos affaires ? meslez-vous de vos affaires ?
On dit ironiquement à un homme, que Ses affaires sont faites, pour dire, qu’Il ne doit plus rien esperer, qu’il n’a plus rien à pretendre.
On dit, Faire ses affaires. aller à ses affaires, pour dire, Aller aux necessitez naturelles. On appelle chez le Roy, Chaise d’affaires, La chaise percée. Et, Brevet d’affaires, Le privilege d’entrer dans la chambre du Roy, quand il est sur sa chaise d’affaires.
On dit, Avoir affaire, pour dire, Avoir besoin. Il a affaire d’argent. j’ay affaire de vous, ne sortez pas. En ce sens, on dit par ironie, J’ay bien affaire de cet homme-là, pour dire, Je ne me soucie guere de luy. J’ay bien affaire de tout cela. qu’ay-je affaire de toutes ces querelles ?
On dit, Avoir affaire à quelqu’un, avec quelqu’un, pour dire, Avoir à luy parler, avoir à traiter, à negocier avec luy de quelque chose. J’ay affaire à luy, il faut que je l’aille voir. il faut les laisser, ils ont affaire l’un à l’autre, ils ont affaire ensemble. j’ay affaire à des gens difficiles. un marchand à affaire avec toutes sortes de gens.
On dit aussi, Avoir affaire à quelqu’un, pour dire, Avoir quelque contestation, quelque demeslé avec quelqu’un. Et dans ce sens on dit prov. Avoir affaire à la veuve & aux heritiers. avoir affaire à forte partie.
On dit dans le mesme sens, & par maniere de reprimende, lorsqu’un homme a manqué en quelque chose envers un autre qu’il ne connoissoit pas. Il faut prendre garde à qui on a affaire. Et par maniere de menace, on dit, Il verra à qui il a affaire, pour dire, Il verra que je sçauray bien luy tenir teste. On dit aussi, Pour marquer qu’on prend hautement la deffense & les interests de quelqu’un, Si on l’attaque on aura affaire à moy.
On dit, qu’Un homme a eu affaire avec une femme, ou une femme avec un homme, pour dire, qu’Ils ont eu un mauvais commerce ensemble.
Affairé, ée. adj. Qui a bien des affaires. Il est si affairé qu’il n’a pas une heure à luy. il fait l’affairé.
Deffaire. v. act. Destruire ce qui est fait. Ce que l’un fait, l’autre le deffait. ce que Pénélope faisoit le jour, elle le deffaisoit la nuit. un nœud qu’on ne peut deffaire.
Il signifie aussi, Faire mourir. Cette malheureuse a deffait son fruit, son enfant. on a deffait aujourd’huy trois hommes à la Greve. se deffaire soy-mesme.
Deffaire, en parlant de Troupes de gens de guerre, signifie Mettre en desroute, Tailler en pieces. On deffit les ennemis à platte couture. aprés avoir deffait les ennemis.
On dit fig qu’Une personne en deffait une autre, qu’Une chose en deffait une autre, pour dire, qu’Elle l’obscurcit par plus d’éclat, par plus de beauté, par plus de merite. Quand elle arrivoit au bal, elle defaisoit toutes les autres. ce Prince avoit si bonne mine qu’il deffaisoit tout le reste de la Cour. l’escarlate deffait toutes les autres couleurs. le diamant deffait toutes les autres pierreries. dans les disputes il deffait tous les autres par la presence & par la vivacité de son esprit.
On dit aussi fig. Deffaire quelqu’un, pour dire, L’embarrasser, le mettre en desordre. Cette response à laquelle il ne s’attendoit pas le deffit. Et, on dit, qu’Un homme se deffait, pour dire, qu’Il demeure embarrassé, interdit. Et dans cette phrase Deffaire est n. p. A la moindre parole qu’on luy dit il se deffait. il luy respondit sans se deffaire.
Deffaire sign. aussi, Delivrer, degager. Deffaites-moy de cette importun. se deffaire d’un facheux. se deffaire d’un domestique. on a bien eu de la peine à s’en deffaire. je me suis deffait de cette compagnie. se deffaire d’une meschante habitude. se deffaire d’une passion. se deffaire d’une fausse opinion.
On dit à peu prés en ce sens. Deffaites-vous de cela. deffaites-vous de ce mot là. deffaites-vous de ces manieres là, de ces façons là, pour dire, Desacoustumez-vous, d’agir, de parler ainsi.
On dit aussi, Se deffaire d’une chose, pour dire, L’aliener & en transporter le droit, & la possession à un autre. Un marchand qui se deffait de sa marchandise. se deffaire d’un cheval, d’un carrosse. il veut se deffaire de sa maison, de sa charge, se deffaire d’un Benefice entre les mains de l’Ordinaire.
Deffait, aitte. part. Il a les significations de son verbe.
Il signifie aussi, Ammaigri, attenué, abbattu. Cette maladie l’a bien deffait, l’a bien changé. je l’ay veu avec un visage fort deffait. depuis sa maladie il est si deffait. je l’ay veuë maigre, pasle & deffaite.
Deffaite. s. f. v. Desroute d’une armée ou de quelques troupes battuës. Il y a eu une grande deffaite des ennemis. deffaite entiere. sanglante deffaite.
Deffaite, sign. aussi, Debit, facilité de se deffaire de quelque chose. Ces marchandises là sont de deffaite. On dit, qu’Un cheval est de belle deffaite, pour dire, qu’Il est bien fait, & qu’il sera bien aisé de le bien vendre.
Deffaite, signifie aussi, Excuse artificieuse. Il m’a donné une deffaite. il a tousjours des deffaites prestes.
Defectif. s. m. Terme de Grammaire qui n’a d’usage qu’en cette phrase. Verbe defectif, Qui se dit d’un verbe qui n’a pas tous ses temps, qui manque de quelqu’un de ses temps.
Defection. s. f. Revolte, rebellion, soustraction de l’obeïssance deuë. Il ne se dit guere qu’en parlant des Troupes lorsqu’elles se mutinent & abandonnent le service. Aprés la defection de ses troupes, il ne fut plus en estat de disputer l’Empire à son ennemy.
p. 432 Defectueux, euse. adj. Il ne se dit guere qu’en termes de Pratique, & en parlant des actes de Notaire, & de Justice. Et signifie, Qui manque de quelqu’une des formalitez & des conditions requises. L’Acte estoit defectueux en ce que … la Sentence estoit defectueuse.
Defectuosité. s. f. Vice, deffaut, manquement en quelque chose. C’est une defectuosité considerable. la defectuosité de sa naissance estoit couverte par beaucoup de grandes actions.
Difficile. adj. de tout genre. Qui est mal aisé. Qui donne de la peine. Une entreprise difficile. cela est difficile à faire. un autheur difficile à entendre. ce texte d’Aristote est difficile à expliquer. un lieu de difficile accés. un cheval difficile à ferrer. ce metal est difficile à travailler, à manier. un homme difficile à gouverner. un mot difficile à prononcer, à retenir. c’est un homme difficile. il est de difficile convention, d’une humeur difficile. cette affaire, cette dette est de difficile discussion. il est difficile dans son manger. difficile à contenter.
On appelle, Temps difficiles, Les temps de guerre, de desordre, de troubles, &c.
Difficilement. adv. Avec peine. Vous ne sçauriez passer par là que difficilement. il entend, il parle difficilement. il compose difficilement. il marche difficilement.
Difficulté. s. f. Ce qu’il y a de difficile en quelque chose, Empeschement, Traverse, Opposition, Obstacle Legere difficulté, petite difficulté. cette affaire est pleine de difficultez. vous aurez de la difficulté à obtenir cela. difficulté de parler, de respirer, de respiration, d’avaler. difficulté d’uriner, difficulté d’urine. la difficulté des chemins, des passages. surmonter toutes sortes de difficultez. former une difficulté. apporter une difficulté. lever, resoudre une difficulté. examiner une difficulté. proposer une difficulté. faire naistre des difficultez. passer par dessus une difficulté. le nœud, le point de la difficulté. il y a bien des difficultez dans cet autheur, dans ces passages.
On dit, qu’Une chose, qu’une affaire, qu’une proposition ne souffre point de difficulté, pour dire, qu’Il n’y a point de difficulté qui s’y oppose, qu’on ne voit rien qui puisse ou qui doive en empescher le succez, qu’elle est veritable & incontestable.
On dit, Faire difficulté de quelque chose, pour dire, Y avoir de la repugnance, en faire scrupule. Vous ne faites point difficulté d’aller à la Comedie, & luy il en fait. il y a des gens qui ne font difficulté de rien. On dit aussi, Faire difficulté, faire des difficultez sur quelque chose, pour dire, Alleguer des raisons contre. Il fait difficulté de se charger de l’affaire. vostre Rapporteur fait quelque difficulté sur vostre affaire. c’est un homme qui fait des difficultez où il n’y en a point.
On dit de deux hommes qui ont quelque leger differend ensemble, qu’Ils ont quelque difficulté entre eux.
Sans difficulté. Façon de parler adverbiale, Indubitablement, Sans doute. Je m’y rendrai sans difficulté.
Difficultueux, euse. adj. Qui se rend difficile sur tout, Qui allegue des difficultez, Qui fait naistre des difficultez sur toutes choses. C’est un homme fort difficultueux. c’est un esprit difficultueux.
Effet. s. m. Ce qui est produit par quelque cause. Bon effet. mauvais effet. effet extraordinaire. ostez la cause, vous osterez l’effet. bon effet d’une mauvaise cause. cela ne sçauroit faire qu’un bon effet. cela a produit un bon effet. ces couleurs bien meslées font un bel effet. l’effet d’une machine. l’effet d’une medecine.
Il se prend aussi pour l’Execution d’une chose. En venir à l’effet. des paroles ils en vinrent aux effets. voilà de belles propositions. mais il faut les mettre en effet, à effet. il faut que l’effet s’ensuive. il en faut voir l’effet. la chose a eu son effet, son plein & entier effet, est demeurée sans effet. On dit, d’Un homme qui n’est capable d’executer que peu de chose, que C’est un homme de peu d’effet.
Effet, se dit aussi pour sign. Ce qu’on a dessein qu’une chose produise : & en ce sens il s’employe tousjours avec les prepositions à, ou pour. A quel effet dites-vous cela ? à l’effet de … à cet effet. pour cet effet.
Effet, sign. aussi Une portion, une partie du bien, d’un particulier, d’un Homme d’affaires, d’un Marchand. Une lettre de change sur un tel n’est pas un trop bon effet. les effets d’une succession. effets mobiliaires. il n’a pas assez d’effets pour payer ses creanciers. ses dettes surpassent ses effets de plus de la moitié. il a abandonné ses effets à ses creanciers. c’est un banqueroutier, il a destourné, caché, soustrait ses effets. En ce sens il est plus usité au pluriel qu’au singulier.
En effet, adv. Réellement. Cela n’est pas en imagination, mais en effet. il a raison en effet. il le merite en effet.
Il s’employe aussi par maniere de Conjonction, & pour servir de liaison au discours. Il maintient que telle & telle chose est ; En effet, peut-on en douter aprés tant d’experiences.
Effectif, ive. adj. Qui est réellement & de fait. Une armée de 30000. hommes effectifs. il a dix mille pistoles effectives dans son coffre. il a payé en deniers effectifs. ce que je vous dis là est effectif.
On dit, qu’Un homme est effectif, que sa parole est effective, pour dire, que C’est un homme qui fait ce qu’il dit, qui ne promet rien qu’il ne le fasse.
Effectivement. adv. Réellement, En effet. Il ne vous conte point des fables, cela est effectivement. cela est arrivé effectivement. il pretend avoir droit sur cette terre, & effectivement il a de bons titres.
Effectuer. v. a. Mettre en effet, en execution. Il a effectué ses promesses. ce n’est pas tout que de promettre, il faut effectuer.
Effectué, ée. part.
Efficace. adj. de tout genre. Qui produit son effet. Ce remede est fort efficace contre les venins. discours efficace. la parole de Dieu est fort efficace. Les Theologiens appellent, Grace efficace, La grace qui a tousjours son effet.
Efficace. s. f. La force, la vertu de quelque cause, pour faire son effet. L’efficace d’un remede. l’eloquence quand on sçait bien s’en servir, est d’une grande efficace. l’efficace de la grace que Dieu donne.
Efficacité. s. f. Il signifie la mesme chose qu’Efficace, subst. mais il est moins en usage, & il se dit principalement de la Grace. L’efficacité de la grace.
efficacement [Additions et corrections]
Efficacement. adv. Avec efficace, d’une maniere efficace. Il travailla si efficacement pour les mettre d’accord qu’il en vint à bout.
inefficace [Additions et corrections]
Inefficace. Qui n’a point de vertu, point de puissance ; qui ne produit point son effet. Dieu nous donne souvent des secours, des moyens pour nous p. 676sauver que nous rendons inefficaces par le mauvais usage que nous en faisons. Ce malade a essayé de plusieurs remedes qui ont esté tous inefficaces.
inefficacité [Additions et corrections]
Inefficacité. s. f. Manque de force, de vertu. L’inefficacité d’un moyen, d’un secours, d’un remede.
Efficient, ente. adj. Qui produit un effet. Il n’est en usage qu’au feminin, & en cette seule phrase. Cause efficiente, Le soleil est la cause efficiente des metaux.
Refaire. v. a. Faire encore une fois une chose qu’on a desja faite. Refaire le voyage d’Italie. aprés avoir achevé sa maison il l’a abbatuë pour la refaire. faire deffaire & refaire. il a refait sa paix avec un tel.
Il signifie aussi, Recommencer. C’est tousjours à refaire. si c’estoit à refaire, je ne le voudrois pas. On dit absolument, au jeu des cartes, Refaire, pour dire, Donner des cartes une seconde fois. Vous avez trop donné de cartes, il faut refaire.
Refaire, signifie aussi, Raccommoder, reparer p. 433une chose ruinée ou gastée. Refaire une muraille, refaire une vieille maison. il y a tousjours à refaire. refaire un habit.
On dit, Refaire de la viande, pour dire, l’Accommoder en la faisant revenir sur la braise, ou dans l’eau chaude.
Refaire, sig. aussi, Remettre en vigueur, & en bon estat. Rien n’est capable de refaire un malade comme le bon air. envoyer des chevaux à l’herbe pour les refaire.
Il est aussi n. p. Je commence à me refaire. il va à la campagne pour se refaire. ce cheval s’est bien refait depuis peu. il s’est bien refait en ce voyage.
Refait, aite. part. Il a les sign. de son verbe.
On appelle, Gueux refait, Un homme de neant qui s’est enrichi. Et on dit, d’Un cheval ruiné qu’on a engraissé & laissé reposer quelque temps, que C’est un cheval refait.
Refait. s. m. C’est en de certains jeux, Un coup, une partie qu’il faut recommencer. C’est un refait.
Refection. s. f. Reparation, Restablissement d’un bastiment. Il a tant cousté pour la refection de cette maison.
Refection, signifie aussi, Repas. Prendre sa refection. à l’heure de la refection.
Refectoire. Le lieu où les Religieux prennent leur refection. Disner au refectoire, dans le refectoire. les Religieux estoient au refectoire.
Contrefaire. v. a. Imiter, Representer quelque personne, quelque chose. Contrefaire quelqu’un. contrefaire la voix, l’escriture, le seing, les gestes d’un autre. contrefaire le chant du rossignol.
On dit, Contrefaire un Livre, pour dire, Le faire imprimer au prejudice d’un Libraire qui en a le privilege.
Contrefaire, sign. aussi, Deguiser. Contrefaire son escriture. contrefaire sa voix. on ne peut pas se contrefaire long-temps.
Il sig. aussi, Rendre difforme & defiguré. Il a eu des convulsions qui luy ont contrefait tout le visage.
Contrefait, aite. part. Il a les sign. de son verbe.
Parfaire. v. a. Achever une chose, ensorte qu’il n’y manque rien. Parfaire un ouvrage commencé. parfaire une maison, un édifice. parfaire un payement, une somme. il manque deux feuilles à ce livre-là, le le libraire est obligé de le parfaire. On dit en termes de Pratique. Faire & parfaire le procés à quelqu’un, pour dire, Instruire un procés criminel, & donner Sentence definitive, Arrest definitif.
Parfait, aite. part. Il a les significations de son verbe. Rendre un ouvrage fait & parfait. il a esté ordonné que son procés luy seroit fait & parfait.
Parfait, te. adj. A qui il ne manque rien pour estre accompli dans son genre. Beauté parfaite. visage parfait. un diamant parfait. parfait courtisan. une joye parfaite. une vertu parfaite. il n’y a point d’homme parfait. il n’y a proprement que Dieu de parfait. Jesus-Christ dit dans l’Evangile, soyez parfaits comme vostre pere celeste est parfait.
On appelle en termes de Grammaire. Preterit parfait, Le Preterit qui marque une chose faite, une chose arrivée, dans un temps precis & determiné, comme j’ay aimé, j’ay dit. Et, Preterit plus que parfait, Le Preterit qui marque une chose faite ou arrivée, dans un temps fort esloigné, comme, J’avois aimé.
Parfaitement. D’une maniere parfaite. Il joüe parfaitement du lut. il escrit parfaitement bien. il s’aquitte parfaitement bien de son devoir.
Perfection. s. f. Qualité de ce qui est parfait dans son genre. En ce sens il n’a point de pluriel. Grande perfection. tendre à la perfection. atteindre à la perfection. chercher la perfection. approcher de la perfection. travailler à la perfection de la langue, à la perfection d’un ouvrage. aspirer à la perfection. arriver à la perfection. il est encore bien éloigné de la perfection.
On dit en termes de spiritualité, La perfection Chrestienne, la perfection de la vie religieuse, & absolument, La perfection, pour dire, L’estat le plus parfait de la vie chrestienne, de la vie religieuse. Et dans ce sens le mot de Perfection s’employe avec tous les verbes de l’article precedent. Un chrestien doit tousjours travailler à son avancement & à sa perfection. la perfection d’un chrestien consiste à … toute nostre perfection depend, &c. la bonté & la perfection des actions d’un chrestien consistent à …
Perfection, Se prend aussi pour Qualité excellente, soit de l’ame, soit du corps. En ce sens son plus grand usage est au pluriel. Il a une perfection. estre orné de toute sorte de perfections. comblé de perfections. cette fille a de grandes perfections. On dit en termes de spiritualité. Les perfections divines, pour dire, Les qualitez qui sont en Dieu.
En perfection. Façon de parler adv. pour dire, Parfaitement. Il travaille en perfection. il jouë du lut en perfection, elle danse en perfection.
Perfectionner. v. a. Rendre parfait. Perfectionner un ouvrage. la lecture des bons livres perfectionne bien un esprit.
Il est aussi n. p. & sign. Devenir plus parfait. La langue se perfectionne tous les jours. les arts se sont bien perfectionnez. cet ouvrier s’est bien perfectionné dans son Art. ce Religieux se perfectionne de jour en jour dans la vie spirituelle.
Perfectionné, ée. part.
Imparfait, aite. adj. Qui n’est pas achevé, Laisser un ouvrage imparfait. la chose est demeurée imparfaite.
Il sign. aussi, A qui il manque quelque chose pour estre parfait. C’est une santé bien imparfaite. il n’a eu qu’une joye imparfaite. On dit, d’Un Livre imprimé auquel il manque quelque feuille, que C’est un Livre imparfait.
On appelle en termes de Grammaire. Preterit imparfait, Le Preterit qui marque le commencement d’une action, sans en faire voir la fin, comme, J’aimois, je disois.
Imparfaitement. adv. D’une maniere imparfaite. Il n’est gueri qu’imparfaitement. il n’a traité cette matiere que fort imparfaitement.
Imperfection. s. f. Defaut, manquement. Imperfection de corps. imperfection d’esprit. tous les hommes sont pleins d’imperfections.
On appelle, En termes de Libraire, Imperfections, Toutes les feuilles qui manquent ou qui sont de trop dans un livre imprimé.
Bienfaire. v. n. Faire plaisir, faire du bien à quelqu’un, l’obliger. Il se plaist à bienfaire à tout le monde. je n’ay point dequoy vous bien faire. Il vieillit.
Bienfaisant, ante. adj. Qui prend plaisir à faire du bien aux autres. Il est genereux & bienfaisant. humeur bienfaisante, inclination bienfaisante. il y a des ames naturellement bienfaisantes.
Bienfait. s. m. v. Grace, faveur, plaisir, bon office. Je n’oublieray jamais un si grand bienfait. c’est un bien fait signalé. combler, accabler, quelqu’un de biensfaits. il en a receu mille bienfaits. il ne faut pas reprocher les bienfaits. tascher de reconnoistre les biensfaits. il y a de l’ingratitude à oublier les bienfaits. il y a des gens qui oublient également les injures & les bienfaits.
On dit prov. qu’Un bienfait n’est jamais perdu, pour dire, Que les moindres personnes à qui on fait du bien peuvent trouver occasion de le reconnoistre. Et on dit prov. & fig. qu’Il y a des gens qui gravent les injures sur le cuivre & les bienfaits sur le sable.
Bienfacteur. ou Bienfaicteur. s. m. Celuy qui a fait quelque bien, quelque grace à quelqu’un. p. 434C’est vostre bienfacteur. le bienfacteur d’un tel Convent, d’une telle Communauté.
Bienfactrice ou Bienfaictrice. s. f. Celle qui a fait quelque bien, quelque grace à quelqu’un. Vous devez honorer vostre bienfactrice. c’est la bienfaictrice de vostre Communauté, de vostre Compagnie. elle entre dans le Convent comme bienfaictrice.
Forfaire. v. n. Faire quelque chose contre le devoir. Il ne se dit qu’en termes de pratique, & en parlant de la prevarication d’un Magistrat, ou du desordre d’une fille. Si un Juge vient à forfaire. une fille qui a forfait à son honneur.
On dit en termes de droit coustumier. Forfaire un fief, pour dire, Le rendre confiscable de droit au profit du Seigneur feodal. Et en cet exemple Forfaire est actif.
Forfait. s. m. Crime. Il a esté puni pour ses forfaits.
Forfait, se dit aussi d’Un trafic, d’un marché, par lequel un homme s’oblige de faire une chose pour un certain prix, à perte ou à gain. Faire un forfait d’une affaire de finance. faire un forfait avec un architecte pour un bastiment. prendre un forfait. traiter à forfait. entreprendre à forfait.
Forfaiture. s. f. Forfait. Terme de Pratique. On ne peut destituer un Officier que pour forfaiture.
Mesfaire. v. n. Faire tort & prejudice à quelqu’un. C’estoit sans dessein de luy mesfaire. Il est vieux.
Malfaire. v. n. Faire de meschantes actions. Enclin à malfaire. il ne se plaist qu’à malfaire. Il n’a guere d’usage que dans ces phrases.
Malfaisant, ante. adj. v. Malin, qui se plaist a malfaire. Homme malfaisant. esprit malfaisant. humeur malfaisante.
Il sign. aussi Qui fait du mal, qui est nuisible. Les vins mixtionnez sont malfaisants. une viande indigeste & malfaisante.
Mesfait. s. m. Action criminelle. Il n’a guere d’usage. Il a esté puni pour ses mesfaits.
Malfaicteur. s. m. v. Qui fait des crimes, de meschantes actions. Il faut punir les malfaicteurs. c’est un malfaicteur.
Malfaçon. s. f. Ce qu’il y a de mal fait en une chose. Il y a de la malfaçon à cet habit là.
Il s’employe plus ordinairement au figuré pour sign. Supercherie, manigance, mauvaise façon d’agir dans le commerce de la vie. Il y a de la malfaçon à cela. il faut qu’il y ait de la malfaçon, quelque malfaçon que je n’entends pas bien.
Satisfaire. v. a. Contenter, donner sujet de contentement. Un enfant qui satisfait son pere & sa mere. un escolier qui satisfait ses maistres. c’est un homme qui satisfait tous ceux qui ont affaire à luy. il est malaisé de satisfaire également tout le monde.
On dit, Satisfaire ses creanciers, satisfaire des ouvriers, pour dire, Leur payer ce qui leur est deu. Satisfaire un homme qu’on a offensé, pour dire, Luy faire reparation. Et, Satisfaire sa passion, sa colere, son ambition, sa vanité, sa curiosité, &c. pour dire, Se laisser aller aux mouvements de sa passion, de sa colere, de son ambition, de sa vanité, de sa curiosité, &c.
On dit, Se satisfaire, pour dire, Contenter le desir qu’on a de quelque chose. Il y a long-temps qu’il avoit envie de voir l’Italie, enfin il s’est satisfait. Et on dit, Se satisfaire soy-mesme, pour dire, Tirer soy-mesme raison d’une offense, d’une injure. Il dit que vous l’avez offensé, & que si vous ne le satisfaites, il trouvera moyen de se satisfaire luy-mesme.
On dit qu’Une chose ne satisfait pas, pour dire, qu’Elle ne plaist pas, qu’elle n’agrée pas. J’ay veu sa maison, mais elle ne me satisfait pas. son discours ne m’a pas satisfait.
Satisfaire. v. n. Faire ce qu’on doit à l’égard de quelque chose. En ce sens il regit tousjours le datif. Satisfaire à son devoir. satisfaire à ses obligations. satisfaire aux commandements de Dieu. satisfaire au precepte. satisfaire à la justice de Dieu. satisfaire à l’ordonnance. satisfaire aux ordres du Roy. il y a entierement satisfait. satisfaire à un payement. pour satisfaire à vostre objection, je vous diray que …
Satisfait, aite. part.
Satisfaisant, ante. adj. v. Qui contente, qui satisfait. Ce discours n’est guere satisfaisant. des manieres satisfaisantes, des raisons satisfaisantes.
Satisfaction. s. f. v. Action par laquelle on satisfait a ce qu’on doit. Il jeusne, il fait des aumosnes pour la satisfaction de ses pechez. il travaille pour la satisfaction de ses creanciers. il l’avoit offensé, mais on luy a ordonné de faire telle satisfaction. il faut que la satisfaction soit égale à l’offense. la confession ne vaut rien sans la satisfaction.
Il signifie aussi, Contentement. J’ay bien eu de la satisfaction dans son entretien. cet enfant donne de la satisfaction à ses parents.
Satisfactoire. adj. de t. g. Terme dogmatique. Qui est suffisant de satisfaire. La mort de nostre Seigneur est satisfactoire pour tous les hommes. des œuvres satisfactoires.
Surfaire. v. a. Demander plus qu’il ne faut d’une chose qui est à vendre. Surfaire sa marchandise. les Marchands surfont ordinairement, ne me surfaites point.
Surfait, aite. part.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.