En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

ÉDITORIAL

En 1694, l’Académie française faisait au roi l’offrande de la première édition de son Dictionnaire. 325 ans plus tard, quelques années après la parution du tome III de la neuvième édition, quelques-unes avant la parution du dernier tome de cette même édition, nous sommes heureux de présenter aujourd’hui le nouveau moteur de recherche qui permettra une meilleure consultation de nos travaux. Si, dans le détail, cet évènement marque une forme de rupture dans l’histoire de notre Compagnie, il s’inscrit, quant au fond, parfaitement bien dans la longue histoire de celle-ci. Depuis 1694, huit autres éditions se sont succédé et leur parution fut toujours un grand évènement puisque chacune d’elles fixait l’état de la langue d’une époque. Cette longue inscription dans le temps pourrait amener certains à croire que notre maison est un lieu de tradition, et ils auraient parfaitement raison, mais pourrait aussi les amener à penser qu’elle est imperméable aux changements, et ils auraient bien tort. D’une édition à l’autre, notre Dictionnaire a enregistré, balisé et mis en forme les modifications proposées par l’usage. L’Académie française a ainsi, en quelque sorte, officialisé les changements orthographiques voulus par la langue. Elle a noté que ceux-ci se ralentissaient peu à peu, non parce qu’elle aurait eu quelque volonté de figer la langue, mais parce que le formidable développement de l’instruction et de l’écrit, à partir du xixe siècle, a concouru à l’ancrage des formes lues et apprises, et cet ancrage s’est peu à peu transformé en attachement profond à ces mêmes formes.