En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

deffaire

1re édition

DEFFAIRE.

v. act.
■  Destruire ce qui est fait. Ce que l’un fait, l’autre le deffait. ce que Pénélope faisoit le jour, elle le deffaisoit la nuit. un nœud qu’on ne peut deffaire.
Il signifie aussi, Faire mourir. Cette malheureuse a deffait son fruit, son enfant. on a deffait aujourd’huy trois hommes à la Greve. se deffaire soy-mesme.
Deffaire, en parlant de Troupes de gens de guerre, signifie Mettre en desroute, Tailler en pieces. On deffit les ennemis à platte couture. aprés avoir deffait les ennemis.
On dit fig qu’Une personne en deffait une autre, qu’Une chose en deffait une autre, pour dire, qu’Elle l’obscurcit par plus d’éclat, par plus de beauté, par plus de merite. Quand elle arrivoit au bal, elle defaisoit toutes les autres. ce Prince avoit si bonne mine qu’il deffaisoit tout le reste de la Cour. l’escarlate deffait toutes les autres couleurs. le diamant deffait toutes les autres pierreries. dans les disputes il deffait tous les autres par la presence & par la vivacité de son esprit.
On dit aussi fig. Deffaire quelqu’un, pour dire, L’embarrasser, le mettre en desordre. Cette response à laquelle il ne s’attendoit pas le deffit. Et, on dit, qu’Un homme se deffait, pour dire, qu’Il demeure embarrassé, interdit. Et dans cette phrase Deffaire est n. p. A la moindre parole qu’on luy dit il se deffait. il luy respondit sans se deffaire.
Deffaire sign. aussi, Delivrer, degager. Deffaites-moy de cette importun. se deffaire d’un facheux. se deffaire d’un domestique. on a bien eu de la peine à s’en deffaire. je me suis deffait de cette compagnie. se deffaire d’une meschante habitude. se deffaire d’une passion. se deffaire d’une fausse opinion.
On dit à peu prés en ce sens. Deffaites-vous de cela. deffaites-vous de ce mot là. deffaites-vous de ces manieres là, de ces façons là, pour dire, Desacoustumez-vous, d’agir, de parler ainsi.
On dit aussi, Se deffaire d’une chose, pour dire, L’aliener & en transporter le droit, & la possession à un autre. Un marchand qui se deffait de sa marchandise. se deffaire d’un cheval, d’un carrosse. il veut se deffaire de sa maison, de sa charge, se deffaire d’un Benefice entre les mains de l’Ordinaire.
Deffait, aitte. part. Il a les significations de son verbe.
Il signifie aussi, Ammaigri, attenué, abbattu. Cette maladie l’a bien deffait, l’a bien changé. je l’ay veu avec un visage fort deffait. depuis sa maladie il est si deffait. je l’ay veuë maigre, pasle & deffaite.
Ce mot est extrait de l'article : FAIRE.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.