En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

pied

PIED

nom masculin
xe siècle. Issu du latin pes, pedis, « pied ».
I.
I. Chez l’homme.
1.  Extrémité du membre inférieur, articulée à la jambe par la cheville, et sur laquelle le corps prend appui dans la station verticale et pour la marche. Le pied droit, gauche. Le pied est constitué du tarse, du métatarse et des orteils. Un doigt de pied. La plante du pied. Le cou-de-pied, voir ce mot. Avoir de grands, de petits pieds. Pied grec, dont le deuxième orteil est plus long que le gros orteil. Avoir mal aux pieds, froid aux pieds. Avoir un cor au pied. Prendre un bain de pieds. Écarter, repousser quelque chose du pied. Donner, recevoir un coup de pied. Un croche-pied, voir ce mot. Taper du pied. Se dresser, se hausser sur la pointe des pieds. Être pieds nus, marcher nu-pieds. Un va-nu-pieds, voir ce mot. Cale-pied, Chauffe-pieds, Chausse-pied, Couvre-pied, Nu-pied, Sous-pied, voir ces mots. pathologie. Pied bot, déformation permanente du pied, congénitale ou acquise. (Substantivement, avec un trait d’union. Un pied-bot, une personne atteinte de cette affection.) Pied plat, qui présente un affaissement de la voûte plantaire. Pied creux, caractérisé par une cambrure excessive de la voûte plantaire. Pied équin, voir Équin. Pied d’athlète, affection cutanée fongique, localisée entre les orteils et caractérisée par des fissures plus ou moins profondes.
▪  Loc. et expr. De la tête aux pieds, des pieds à la tête, de pied en cap, entièrement. Examiner quelqu’un de la tête aux pieds. Être trempé des pieds à la tête. Être armé, habillé de pied en cap. Valet de pied, valet en livrée qui suivait les grands personnages dans leurs déplacements et, par extension, domestique de grande maison. Gens de pied (anciennement), fantassins. Être l’arme au pied, tenir son fusil de façon que la crosse repose sur le sol près du pied droit. En pied, se dit d’une œuvre qui représente un modèle en entier et debout. Portrait en pied.
▪  Par allusion à un épisode du livre de Daniel, dans l’Ancien Testament. Un colosse aux pieds d’argile, voir Colosse. Par allusion au rituel institué par le Christ. Le lavement des pieds, voir Lavement. Antiquité grecque. Hermès aux pieds ailés. Achille au pied léger. – histoire. Berthe au grand pied, surnom donné à la mère de Charlemagne. Pied-noir, voir ce mot.
▪  Fig. Retirer, ôter à quelqu’un une épine du pied, le tirer d’embarras, lui venir en aide dans une situation difficile. Trouver chaussure à son pied, trouver ce qui convient exactement et, par extension, trouver une personne avec qui se marier.
▪  Par métonymie. Le pied d’un collant, d’une chaussette, la partie qui recouvre le pied. Un pantalon à pieds. Pied se dit aussi, par opposition à Tête, de la partie du lit où reposent les pieds de la personne couchée.
2.  Pied entre dans de très nombreuses expressions et locutions qui servent à décrire la façon de marcher d’une personne, la manière dont elle se déplace et, fig., dont elle se comporte. Marcher les pieds en dehors, en dedans. Avancer sur la pointe des pieds, précautionneusement, et, fig., en faisant montre de prudence. Le pied lui a tourné (vieilli). S’emmêler les pieds (fam.), voir Emmêler. Traîner les pieds, avancer avec peine et, fig., se faire prier, s’exécuter de mauvaise grâce. Sauter à pieds joints, en gardant les deux pieds serrés l’un contre l’autre et, fig., sauter à pieds joints sur l’occasion, sur l’aubaine, s’empresser d’en profiter. Avoir le pied sûr. Avoir le pied marin, ne pas être sujet au mal de mer. Traverser une rivière à pied sec ou à pieds secs. Avoir, mettre le pied à l’étrier, voir Étrier. Fam. Conduire le pied au plancher, ou pied au plancher, en appuyant à fond sur l’accélérateur. Lever le pied, relâcher la pression sur l’accélérateur, ralentir, et, fig., réduire son activité.
▪  Loc. verb. Mettre pied à terre, descendre de cheval. Avoir pied, pouvoir toucher le fond de l’eau sans avoir la tête immergée. Perdre pied, perdre cet appui et, fig., être décontenancé, ne plus savoir où l’on en est. Prendre pied en un lieu, s’y établir solidement. Lâcher pied, reculer, s’enfuir, et, fig., céder, montrer de la faiblesse. Fouler aux pieds, voir Fouler.
▪  Loc. adv. et adj. À cloche-pied, voir Cloche-pied. De pied ferme, voir Ferme I. À pied, en marchant, sans emprunter de véhicule. Aller à pied. Marche, course à pied. Pêche à pied. Anciennement. Ici on loge à pied et à cheval, enseigne de certaines hôtelleries qui recevaient les voyageurs et leurs montures. militaire. Chasseur à pied, soldat appartenant à une unité d’infanterie légère. – droit. Mise à pied, anciennement, le fait de ruiner quelqu’un et de le priver d’équipage ; par extension, action de suspendre quelqu’un, de le décharger de ses fonctions.
▪  Dans le vocabulaire des sports. Pied d’appui, pied d’appel. Contre-pied, voir ce mot. Au football. Contrôle de la balle au pied. Coup de pied au but. Coup de pied de coin, corner. Au rugby. Coup de pied de pénalité, de transformation. escrime. Appel du pied, voir Appel. – danse. Passe-pied, voir ce mot.
3.  Dans des expressions essentiellement figurées. Pour décrire un état physique ou moral. Avoir bon pied, bon œil, voir Œil. Être sur pied, être prêt à agir, ou être rétabli après une maladie. Il était sur pied dès six heures. Vous serez bientôt sur pied. Être sur le pied de guerre, être prêt à parer à toute éventualité. Ne plus pouvoir mettre un pied devant l’autre, être épuisé. Ne bouger, ne remuer ni pieds ni pattes (fam.), rester complètement immobile. Être pieds et poings liés, réduit à l’impuissance, à la merci de ses adversaires. Avoir un pied dans la tombe, être très malade, près de mourir. Fam. et vieilli. Avoir les pieds nickelés, voir Nickeler. Pop. Partir les pieds devant, mourir, être porté en terre.
▪  Pour décrire la manière dont quelqu’un se conduit. Partir du bon pied, entreprendre quelque chose dans de bonnes conditions. Ne plus savoir sur quel pied danser, quel parti adopter. Avoir les pieds sur terre, faire preuve de bon sens, de réalisme. Couper l’herbe sous les pieds de quelqu’un, lui couper l’herbe sous le pied, voir Couper. Faire un pied de nez à quelqu’un (fam.), un geste de moquerie, la main tendue et le pouce sur le nez. Loc. adv. et adj. D’arrache-pied, voir Arrache-pied. Au pied levé, à l’improviste. Lutter, résister pied à pied, vaillamment, sans céder un pouce de terrain.
▪  Fam. S’être levé du pied gauche, manifester une mauvaise humeur tenace. Se lever du bon, du mauvais pied. Marcher sur les pieds de quelqu’un, empiéter sur ses attributions, ses pouvoirs. Ne pas se moucher du pied, se montrer arrogant, prétentieux. Faire des pieds et des mains, voir Main. Mettre les pieds sous la table, s’attabler sans avoir aidé à préparer le repas. Avoir un pied dans la maison, y avoir ses entrées. Ne plus mettre les pieds dans un lieu, chez une personne, ne plus vouloir s’y rendre. Retomber sur ses pieds, rétablir une situation difficile, se tirer adroitement d’embarras. Avoir, garder un pied dans chaque camp, ménager chacune des parties adverses. Pop. Casser les pieds à quelqu’un, l’importuner. Un casse-pieds, voir ce mot. Mettre les pieds dans le plat, dire ce qu’il faudrait taire, aborder sans précaution un sujet délicat. Ne pas avoir les deux pieds dans le même sabot, se montrer actif, ingénieux, plein de ressources. Faire du pied à quelqu’un, toucher, frôler son pied subrepticement avec le sien, pour marquer une connivence ou un intérêt galant.
▪  Pour marquer la soumission, le respect. Je suis à vos pieds. Se jeter, tomber aux pieds de quelqu’un, implorer sa pitié, son pardon. Se traîner aux pieds de quelqu’un, le supplier. Spécialement. Venir au pied, se dit d’un chien qui répond à l’appel de son maître et vient se coucher près de lui. Elliptiquement. Au pied !
II.
II. Chez les animaux.
Extrémité inférieure de la jambe ou de la patte de certains mammifères et de quelques oiseaux. Pied de cerf, de biche, de sanglier. Le pied fourchu des Ruminants. Les pieds palmés du canard. Un pied pourvu d’un ergot, d’un sabot, de griffes. Curer, nettoyer le pied d’un cheval. Parer les pieds d’un cheval, enlever avec le boutoir la corne superflue des sabots, pour le ferrer. équitation. Changement de pied, voir Changement. Galoper sur le bon pied, voir Galoper. – cuisine. Pieds de veau à la vinaigrette. Pieds de porc ou de cochon grillés, panés. Pieds de mouton farcis. Pieds paquets, voir Paquet. Petits pieds (vieilli), nom donné autrefois aux grives, cailles, ortolans et autres petits oiseaux rôtis d’un goût délicat.
▪  Loc. et expr. Haut le pied, voir Haut. Acheter du bétail, de la viande sur pied, des animaux de boucherie encore vivants. Fig. Le coup de pied de l’âne, voir Âne. Faire feu des quatre pieds, agir ou réagir avec vigueur. Cela ne se trouve pas sous le pied d’un cheval (on dit aussi sous le sabot ou sous le pas), cela ne se trouve pas facilement. Fam. Faire le pied de grue, attendre longtemps dans le même endroit. Vieilli. Pieds de mouche, écriture aux caractères menus et difficiles à lire (on dit aujourd’hui Pattes de mouche).
▪  vènerie. Patte d’un animal de chasse. Être, se mettre sur pied ou sur pieds, se dit d’un animal qui quitte la reposée. Hallali sur pied. Faire les honneurs du pied, voir Honneur. Par métonymie. Trace laissée par le pied de l’animal. Repérer, suivre le pied d’un cerf. Prendre le pied, suivre la voie de l’animal de chasse. Faire le pied, évaluer l’espèce, l’âge, la taille de l’animal en examinant ses empreintes. Le veneur a reconnu au pied qu’il s’agissait d’une biche. Contre-pied, voir ce mot.
▪  Par extension. Désigne le disque charnu qui est l’organe de la locomotion chez les Gastéropodes, ainsi que le prolongement musculeux des Lamellibranches. Le pied d’un escargot.
▪  Pied, associé à un nom d’animal, entre dans la formation d’un grand nombre de mots composés, dont les plus courants font l’objet d’une entrée ci-après.
III.
III. Par analogie. Ce sur quoi repose une chose, ce qui supporte le poids d’une chose.
1.  Partie la plus basse d’un relief, d’un édifice ; partie d’un objet qui repose sur le sol, sert de support. Le pied d’une montagne. Ce village est situé au pied des Pyrénées. Le pied d’un rempart, d’une tour. Le pied d’un escalier. Les pieds d’une chaise, d’un lit. Pieds ouvragés, cannelés, sculptés. Le pied d’une lampe. Un verre à pied. Pied démontable, télescopique. Le pied d’un appareil photographique. Expr. fam. Un nez en pied de marmite, large du bas et retroussé.
▪  technique. Pied de bielle, Pied à coulisse, voir Bielle, Coulisse.
▪  Par extension. géométrie. Le pied d’une perpendiculaire, le point où la perpendiculaire à une droite ou à un plan rencontre cette droite ou ce plan.
▪  Loc. et expr. De plain-pied, voir ce mot. À pied d’œuvre, voir Œuvre. Avoir du pied, en parlant d’une construction, avoir une bonne assise. Un mur qui a du pied, plus épais à la base qu’au sommet. Donner du pied à une échelle, éloigner du mur le bas de l’échelle, pour la rendre plus stable. Mettre quelqu’un au pied du mur (fig.), lui ôter toute échappatoire. Prov. C’est au pied du mur qu’on voit le maçon, voir Maçon. marine. Avoir du pied dans l’eau ou, simplement, avoir du pied, se dit d’un voilier qui a un fort tirant d’eau.
2.  Partie d’un arbre, d’une plante qui touche à la terre. Être assis au pied d’un arbre. Saint Louis rendait la justice au pied d’un chêne. Arroser une plante au pied. Le pied d’un champignon.
▪  Par métonymie. La plante elle-même. Un clos de cinq cents pieds de vigne. Un pied de tabac. Repiquer des pieds de laitue. Pied mère, plante sélectionnée et cultivée pour la production de boutures ou de greffons.
▪  Loc. et expr. Cerner un arbre au pied, voir Cerner. Sur pied, avant que la plante soit récoltée. Blé, bois sur pied. Vendre, acheter une récolte, une coupe sur pied. Sécher sur pied, se dit d’une plante qui s’étiole, se dessèche avant la récolte et, fig., d’une personne qui languit et se consume d’ennui.
IV.
IV. Employé pour désigner diverses unités de mesure.
1.  Unité de longueur en usage en France avant l’introduction du système métrique, et qui a varié suivant les lieux et les époques. Le pied de roi ou pied de Paris valait 0,324 mètre. La brasse valait cinq pieds et la toise six. Le pied était divisé en douze pouces. Un homme de cinq pieds six pouces. Posséder quelques pieds de terre. Pied carré, se disait d’une surface carrée d’un pied de côté, et Pied cube, d’un cube dont chaque arête vaut un pied.
▪  Désigne également une unité anglo-saxonne valant 0,3048 mètre et utilisée en aéronautique pour mesurer l’altitude (symbole : ft). Cet avion a commencé sa procédure d’atterrissage à 700 pieds.
▪  Loc. et expr. Reposer six pieds sous terre, être mort et enterré. Fig. Souhaiter, vouloir être à cent pieds sous terre, être empli de honte, de confusion. Tirer une langue d’un pied de long, désirer vivement quelque chose ou en avoir grand besoin. Faire une mine de trois pieds de long, marquer un vif dépit. Pop. (par référence au sens ancien de Part de butin). Prendre son pied, éprouver un vif plaisir, notamment sexuel.
▪  Par extension. Dans un certain nombre de locutions et d’expressions, Pied désigne une mesure approximative, une quantité indéterminée. Au petit pied, en réduction. Un tyran au petit pied. Au pied de la lettre, selon la lettre, au sens strict. Appliquer le règlement au pied de la lettre. Vivre sur un grand pied, avoir un train de vie important, dispendieux. Être traité sur le même pied que quelqu’un, être avec quelqu’un sur un pied d’égalité, d’intimité, de camaraderie.
2.  prosodie grecque et latine. Groupe de deux à quatre syllabes, longues ou brèves, qui constitue l’unité métrique du vers. Le spondée est un pied composé de deux syllabes longues, le dactyle un pied composé d’une syllabe longue suivie de deux brèves.
▪  Par analogie. S’est employé abusivement, en versification française, comme synonyme de Syllabe. L’alexandrin est un vers de douze pieds.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.