haut, 'haute

HAUT, HAUTE

Prononciation : (h initial est aspiré) adjectif, adverbe et nom
Étymologie : xie siècle. Issu du latin altus, ancien participe passé de alere, « nourrir, faire grandir », spécialisé ensuite au sens de « haut ».

I.

I. Adjectif.
1. Qui a une hauteur déterminée. Suivi d’une indication de mesure. Un arbre haut de cinq mètres. Un immeuble haut de six étages. Que l’on considère dans sa dimension verticale par rapport à un autre objet, à une autre dimension. C’est le moins haut des trois sommets. Un tableau plus haut que large. Expr. fam. Un enfant haut comme trois pommes, tout petit.
2. Dont la dimension, dans le sens de la hauteur, est importante, supérieure à la moyenne ou à la normale. Une haute montagne. Une haute muraille. Un bois de haute futaie. Un homme de haute stature, de haute taille. Porter des talons hauts. Une pièce haute de plafond. Un cheval haut de garrot. La girafe est haute sur pattes. Un chapeau haut de forme, voir Haut-de-forme. Un haut-fourneau, voir ce mot. Marque de domaine : marine. Porter une voile haute, sans ris.
▪ Par extension. La haute mer, la partie de la mer qui est la plus profonde et qui se trouve loin des côtes, le large, la pleine mer ; en droit maritime international, la partie de la mer qui est au-delà des eaux territoriales. Un vaisseau de haute mer. Pêcher en haute mer. Haute mer se dit aussi du point le plus haut atteint par une mer à fortes marées. L’heure de haute mer. Appareiller à la haute mer. (On dit aussi, subst., le haut de l’eau.)
3. Qui est au-dessus d’un certain niveau ou d’un certain degré de référence. Une région de hauts plateaux. Les hauts sommets des Alpes. Un avion passa à haute altitude. Les nuages sont hauts, le plafond est haut. Les eaux sont restées hautes longtemps après la fonte des neiges. Au superlatif, subst. Le Rhône et la Seine sont au plus haut.
▪ Spécialement. Marque de domaine : astronomie. Se dit d’un astre dont la distance angulaire à l’horizon est relativement grande. La Lune était haute sur l’horizon. – Marque de domaine : géographie. La marée sera haute à dix-huit heures, le flux atteindra à cette heure son niveau maximal pour la journée. On ne peut entrer dans la passe qu’à marée haute. Les hautes marées (vieilli), celles qui ont la plus forte amplitude (on dit plutôt aujourd’hui les grandes marées). – Marque de domaine : marine. Vaisseau de haut bord, voir Bord. – Marque de domaine : fauconnerie. Un oiseau de haut vol, de haute volée, qui vole haut. Le faucon est un oiseau de haut vol. Fig. De grande envergure. Un escroc de haut vol.
4. Qui est levé, relevé. Porter l’épée haute et nue. Courir sur son adversaire l’arme haute. Le chevalier se présenta la visière haute. Défiler la tête haute. Ce cheval porte la tête haute. La garde haute d’un escrimeur, d’un boxeur. Fig. La tête haute, le front haut, sans honte, sans avoir à redouter aucun reproche. Garder la tête haute, conserver sa fierté.
▪ Spécialement. Tapisserie, métier de haute lisse, voir Lisse II. Marque de domaine : marine. Pavillon haut, pavillon arboré. – Marque de domaine : vènerie. Un chien haut de nez, qui suit la voie facilement, sans chercher les odeurs sur le sol. – Marque de domaine : équitation. Mener un cheval les rênes hautes, lui tenir la main haute, pour l’obliger à garder la tête relevée. Tenir la bride haute à un cheval et, fig., à quelqu’un, voir Bride. Fig. et vieilli. Tenir la main haute à quelqu’un, le tenir de court, lui laisser peu de liberté. Tenir la main haute dans une affaire, une négociation, se rendre difficile sur les conditions.
▪ Expr. Être haut à la main (vieilli), être prompt à lever la main, à frapper pour se faire obéir et, fig., être hautain, arrogant. Fig. Avoir la haute main sur une affaire, une entreprise, y exercer le pouvoir de décision, la contrôler. Fam. Tenir la dragée haute à quelqu’un, voir Dragée I.
5. Qui est situé au-dessus d’autres objets identiques ou qui compose la partie supérieure d’un tout. La plus haute marche d’un escalier. Les hautes voiles ont été hissées. Le haut pont d’un navire, son pont supérieur. Le haut bout de la table, qui était autrefois surélevé et qui reste la place la plus honorable (voir Bout). Les hautes régions de l’air. La haute atmosphère. Une randonnée en haute montagne. Il arrivait du haut pays. Vous trouverez cela dans la ville haute, dans la haute ville, dans la partie de la ville qui est bâtie sur une hauteur.
▪ Loc. Un haut lieu de, un lieu où se sont déroulés, où se déroulent des faits marquants, mémorables, où prennent place des évènements importants. L’Acropole d’Athènes est un haut lieu de la civilisation. Un haut lieu de la finance.
▪ Au superlatif, subst. Le plus haut de, le point le plus élevé. L’oiseau s’est posé sur le plus haut de l’arbre. Gloire à Dieu au plus haut des cieux.
▪ Spécialement. Marque de domaine : géographie. Les hautes Alpes, les hautes Pyrénées, le haut Atlas, la haute Provence, la partie la plus élevée de ces montagnes, de cette région. Digne est la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence. Par analogie. La haute Marne, le haut Rhin, la haute Garonne, la partie de ces cours d’eau qui est la plus proche de la source. Le département de la Haute-Marne. Le haut Poitou, la haute Égypte (ou la Haute-Égypte), la partie de cette région, de ce pays qui est la plus éloignée de la mer.
▪ Par métonymie. Marque de domaine : linguistique. Le haut allemand, l’ensemble des dialectes qui, parlés dans les territoires germanophones les plus éloignés de la mer, ont donné naissance à l’allemand moderne. Vieux haut allemand, moyen haut allemand.
▪ Par analogie. Qui est le plus éloigné de nous dans le passé, qui appartient aux premiers temps d’une époque donnée. Dès la plus haute Antiquité. Le haut Moyen Âge s’étend du ve au ixe siècle. Des objets d’art de haute époque, voir Époque.
▪ Spécialement. Marque de domaine : vènerie. Hautes erres, voir Erre.
6. Se dit d’une grandeur mesurable supérieure à la moyenne ou à la normale. Des ondes à haute fréquence. Une ligne à haute tension. Les normes de la télévision à haute définition. Une zone de hautes pressions. Les hautes latitudes, celles qui se trouvent près d’un pôle. Prescrire de hautes doses de corticoïdes. La haute valeur énergétique d’un aliment. Du lait stérilisé à haute température. Par métonymie. Le baromètre, le thermomètre est haut.
▪ Marque de domaine : finances. Les taux d’intérêt sont trop hauts. Une politique de hauts salaires. Le cours du coton est de plus en plus haut. Fig. Le haut prix qu’il accorde à votre amitié, le grand cas qu’il en fait. – Marque de domaine : musique. Aigu. La tonalité de ce chant est trop haute. Tenir la partie haute d’une cantate. La voix de soprano est la plus haute. Haute-contre, voir ce mot. – Marque de domaine : jeux. Vieilli. Les hautes cartes, les plus fortes. Au bridge, l’as est la plus haute carte.
▪ Fig. Un haut degré de savoir-faire, de compétence. Un enseignement de haut niveau. Les pourparlers de paix ont été engagés au plus haut niveau, par les responsables politiques de première importance, par les chefs d’État. Loc. adv. Au plus haut point, fortement, énormément.
7. Qui est d’une certaine intensité, d’une forte intensité. En parlant de la voix, de la parole. Réciter, lire à haute voix, à haute et intelligible voix. Une haute clameur s’éleva. Messe haute (vieilli), messe chantée.
▪ Expr. Avoir le verbe haut ou, vieilli, avoir la parole haute, être haut en parole, avoir une voix naturellement puissante et, fig., prendre un ton fier, menaçant, arrogant. Jeter, pousser les hauts cris, voir Cri. Fig. N’avoir jamais, ne jamais dire, ne pas dire un mot plus haut, une parole plus haute que l’autre, conserver son calme en toute occasion.
8. Qui est remarquable ou extrême en son genre. Avoir une haute conscience de sa valeur. Tenir quelqu’un en haute estime. Ce rapport est du plus haut intérêt. Une affaire de la plus haute importance, de la plus haute gravité. Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma haute ou de ma très haute considération, formule de courtoisie terminant une lettre adressée à une personne exerçant des fonctions importantes.
▪ Haute précision. Des instruments de haute précision. Haute fidélité, voir Fidélité. Haute surveillance. Placer quelqu’un sous haute surveillance. Haute sécurité. Un quartier de haute sécurité, où l’on détient les condamnés jugés dangereux. Marque de domaine : droit. Haute trahison, crime intéressant au premier chef la sûreté de l’État. Dans la Constitution de 1958, crime politique commis par un président de la République et engageant sa responsabilité devant la Haute Cour de justice.
▪ Expr. L’emporter de haute lutte, l’emporter après une rivalité où l’on a obtenu un avantage incontestable. C’est de la haute fantaisie, cela n’a aucun fondement, c’est pure invention. Loc. adj. Il nous fit un récit de la plus haute fantaisie. Une scène du plus haut comique, particulièrement comique. Un visage haut en couleur, très coloré. Fig. Un personnage, un récit haut en couleur, pittoresque, truculent.
▪ Spécialement. Le haut mal, désigne l’épilepsie généralisée.
9. Se dit d’une personne, d’un groupe qui occupe une place éminente dans une hiérarchie. Un haut personnage. Un haut magistrat. Une réunion de hauts fonctionnaires. Un haut responsable. Haut-commissaire, haut-commissariat, voir Commissaire, Commissariat. Le haut clergé. Les hauts dignitaires de l’Église. Les hautes sphères, les hautes classes de la société, les classes les plus influentes ou les plus aisées.
▪ Par extension. Être de haute noblesse, de haut lignage. Une dame de haut parage, de haute naissance. Une personne de haut rang. Exercer les plus hautes charges de l’État. Avoir de hautes responsabilités. Le haut commandement, voir Commandement. Une manifestation placée sous la haute autorité, le haut patronage de… Cette réunion se tiendra sous la haute présidence de… Dans une lettre. J’ai l’honneur de solliciter de votre haute bienveillance…
▪ Par analogie. Qui se fait au niveau le plus élevé. La haute diplomatie, la haute politique. Le monde de la haute finance. Par métonymie. La haute finance, les financiers les plus importants. La haute pègre, composée des malfaiteurs les mieux organisés.
▪ Loc. La haute société ou, elliptiquement et pop., la haute, les milieux aisés, les gens influents. Les gens de la haute. Les hautes puissances contractantes ou hautes parties contractantes, appellation par laquelle se désignent des États qui concluent un traité. Loc. adv. En haut lieu, anciennement, à la Cour ; aujourd'hui, dans les milieux proches du gouvernement. Par extension, fam. Il est bien vu en haut lieu, par ses supérieurs. Loc. adj. vieillie. De haut lieu, de rang élevé. Il aimait une dame de haut lieu ou, adverbialement, il aimait en haut lieu. Expr. Haut et puissant seigneur, haute et puissante dame, titres donnés autrefois, dans les actes publics et les inscriptions, aux grands seigneurs, aux personnes de qualité.
▪ Spécialement. Marque de domaine : politique. La Haute Assemblée, le Sénat. Chambre haute, en Grande-Bretagne, Chambre des lords, par opposition à Chambre basse, ou Chambre des communes ; par analogie, toute assemblée comparable, notamment la Chambre des pairs, en France, sous la Restauration et la monarchie de Juillet. – Marque de domaine : droit. La Haute Cour de justice, voir Cour. – Marque de domaine : droit féodal. Haute justice, justice rendue par les seigneurs qui pouvaient infliger des peines corporelles allant jusqu’à la peine capitale, par opposition à la basse justice, exercée par les petits seigneurs ou par certaines communes, qui ne jugeait que les délits mineurs et n’infligeait que des amendes. L’exécuteur de la haute justice, le maître ou l’exécuteur des hautes œuvres, le bourreau. Par métonymie. Des grands seigneurs hauts justiciers.
▪ Marque de domaine : religion chrétienne. Au superlatif, subst. Le Très-Haut, Dieu. Prier le Très-Haut.
10. Se dit de ce qui est particulièrement élevé dans le domaine de l’esprit, des valeurs esthétiques et morales. Une âme haute. Une haute intelligence. Une haute vertu. De hautes capacités. Voilà son plus haut titre de gloire. Louer les hauts faits ou, class., les hautes actions de quelqu’un, ses exploits, ses actes d’héroïsme. Par métonymie. La haute figure d’un maître.
▪ Class. Avoir le cœur haut. Une personne de haute mine. De hauts sentiments, de hautes passions. Péj. Prendre des airs trop hauts, altiers.
▪ Expr. Avoir, se faire une haute idée, une haute opinion de quelqu’un, de quelque chose, l’estimer grandement. Il se fait une trop haute opinion de lui-même.
▪ En parlant des productions, des travaux de l’esprit. La haute poésie. La haute comédie, voir Comédie. Le haut style, le style oratoire, soutenu. Un ouvrage écrit dans le haut style. Les hautes études, les plus difficiles, celles qui sont hautement spécialisées. L’École pratique des hautes études. L’École des hautes études commerciales (par abréviation H.E.C.).
▪ Spécialement. La haute couture, voir Couture. Marque de domaine : équitation. Haute école, voir École.

II.

II. Adverbe.
1. À une grande hauteur, à un niveau élevé. Un oiseau haut perché. Un tableau accroché trop haut. La rivière est montée très haut. Sauter haut. Le perchiste a fait placer la barre un peu plus haut. Placer la barre très haut (fig.), voir Barre. Il demeure deux étages plus haut. Un cheval haut monté, monté haut, dont les jambes sont trop hautes, mal proportionnées. L’aigle guette sa proie de haut. Cet avion a la possibilité de voler très haut. Fig. et fam. Une conversation qui vole haut, qui est intéressante mais difficile à suivre, qui est l’affaire de spécialistes ou, iron., qui est très pauvre. Par litote. Cela ne vole pas très haut, est médiocre ou banal.
▪ Expr. Être pendu haut et court, voir Court II. Fig. Regarder, traiter de haut, avec dédain. Prendre quelqu’un, quelque chose de haut, avec arrogance. Tomber de haut, subir une grave désillusion. Voir, considérer, juger les choses de haut, avec sérénité, en prenant du recul par rapport aux évènements ou en cherchant à avoir une vue d’ensemble.
▪ Loc. adv. Plus haut, au-dessus, en remontant. Voir, se reporter plus haut, à ce qui a été dit précédemment. Comme nous l’avions indiqué plus haut… Il faut remonter le fleuve un peu plus haut, vers l’amont. Par analogie. Cette boutique est plus haut sur votre droite, plus loin.
2. À une date ancienne. Expr. Tout cela remonte haut, ce sont des faits très anciens.
▪ Loc. adv. De plus haut, à partir d’une date, d’un moment plus anciens. Prendre, reprendre un récit de plus haut. Par analogie. Reprendre les choses de plus haut, remonter à des principes généraux, à des vérités premières.
3. En position levée, relevée. Porter haut la tête. Brandir haut son arme. Fig. Porter haut les couleurs de son pays, contribuer à son renom, bien défendre son prestige.
▪ Expr. fig. Lever haut la tête, le menton, ou porter haut la tête, être fier, altier. Le porter haut (vieilli), se comporter comme si l’on était une personne de grande qualité, de haut rang ; se montrer vaniteux.
▪ Marque de domaine : équitation. Porter haut son cheval, le faire marcher la tête haute. Un cheval qui porte, qui trotte haut, qui marche en relevant la tête. Mener un cheval haut la main, en tenant les rênes courtes, pour l’empêcher de buter, de tomber, ou pour lui donner la facilité de lever le devant.
▪ Loc. adv. Fig. et fam. Haut la main, avec facilité, en se jouant des obstacles. Il a réussi son examen haut la main. Cette championne l’a emporté haut la main.
▪ Loc. adj. Anciennement. Un cheval, une bête de somme haut le pied, qui ne portait ni ne tirait aucune charge, et qu’on gardait ainsi en réserve pour remplacer une bête fatiguée. Aujourd'hui. Marque de domaine : chemin de fer. Une machine, une locomotive haut le pied, qui circule isolément, sans remorquer de voiture ou de wagon.
▪ Loc. interj. Haut le bois ! (anciennement) commandement qu’on donnait aux soldats de lever les piques. Haut les mains ! sommation faite à quelqu’un de lever les mains ouvertes de manière à ne pas pouvoir user de ses armes. Haut les cœurs ! exhortation au courage.
4. À une place éminente. Un personnage haut placé, qui occupe des fonctions importantes. La fortune semblait ne l’avoir placé si haut que pour rendre sa chute plus éclatante. Parti de rien, il s’est élevé très haut. Cet ambitieux visait encore plus haut. Elle vous place très haut dans son estime.
5. À un niveau supérieur à la moyenne ou à la normale, en parlant de grandeurs mesurables. La température est montée très haut. Par métonymie. Le thermomètre, le manomètre monta très haut. Spécialement. Dans le domaine financier. Une valeur qui cote haut. Faire monter une enchère très haut. Marque de domaine : musique. Dans une tonalité, un registre aigus. En travaillant sa voix, elle pourrait chanter plus haut. Un instrument accordé trop haut. Transposer une mélodie deux tons plus haut.
6. Avec une certaine intensité. Parler haut, plus haut. Clamer haut et fort son innocence. Elliptiquement. Plus haut ! s’il vous plaît, on n’entend rien. Dans des indications scéniques. « Le Marquis (à part) : C’est elle ! (Haut.) En quoi puis-je vous aider ? » Fig. Faire sonner bien haut son titre, son rang, etc., les mettre en avant, s’en vanter.
▪ Loc. adv. Entre haut et bas, d’une voix qui n’est ni forte ni trop basse, à mi-voix. Tout haut, à voix haute, en se faisant entendre. Répétez tout haut ce que vous venez de dire. Fig. De manière nette, franchement et sans détour. Professer tout haut son attachement à une personne. Dire tout haut sa pensée. Expr. vieillie. Penser tout haut, faire savoir avec franchise, sans réserve, ce qu’on a dans l’esprit.
▪ Expr. fig. Parler haut, s’adresser à quelqu’un avec fermeté et autorité ; se dit également de ce qui s’impose à l’esprit, au cœur. Les premières impressions parlent souvent plus haut que les autres. Parler haut et clair, voir Clair. Le prendre de haut ou, vieilli, le prendre haut, bien haut, répondre, réagir avec hauteur ; traiter avec dédain. Il le prend de haut avec tout le monde.
7.  Loc. adv. Là-haut, en un lieu situé plus haut. Il habite là-haut, au septième étage. Fig. Dans l’au-delà.
▪ En haut, en un lieu situé au-dessus d’un autre, à la partie supérieure de quelque chose. Vous la trouverez en haut, dans sa chambre. Il demeure tout en haut. Le coup est parti d’en haut. Fig. Des ordres venus d’en haut, du sommet de la hiérarchie, des plus hauts responsables.
▪ Loc. prép. En haut de, à la partie supérieure de. Il est interdit de doubler en haut d’une côte. Ranger des livres en haut d’une armoire.

III.

III. Nom masculin.
1. Dimension verticale, hauteur ; position sur la verticale, élévation. Loc. De haut (après l’indication d’une mesure). Cette colonne a trois mètres de haut. Des casiers de cinquante centimètres de haut.
▪ Expr. Tomber de son haut, tomber de toute sa hauteur et, fig., être très étonné. Il est tombé de son haut, tout de son haut, quand je lui ai dit cela. (On dit aussi Tomber de sa hauteur.)
2. La partie supérieure. Le haut du visage, du corps. Le haut d’une armoire. Le tiroir du haut. Le haut de la façade est orné d’un fronton. Elle habite dans le haut du village. Le haut du pavé, anciennement, la partie du pavé des rues qui bordait les maisons et qui était surélevée par rapport au centre de la voie, où s’écoulaient les eaux sales. Tenir le haut du pavé, se tenir sur cette partie du pavé et, fig., avoir une situation sociale supérieure, occuper le premier rang.
▪ Spécialement. Marque de domaine : marine. Les hauts d’un navire, sa partie émergée, la partie supérieure des superstructures ou de la voilure. Un cargo, un voilier trop chargé dans les hauts. – Marque de domaine : musique. Le haut, les notes hautes, l’aigu. Sa voix est belle dans le haut. – Marque de domaine : typographie. Haut de casse, voir Casse III. – Marque de domaine : commerce. Haut de gamme, voir Gamme.
3. La partie la plus élevée, le sommet, le point culminant. Le haut d’une montagne, d’une tour, d’un clocher. Le haut d’une échelle. Expr. fig. Connaître des hauts et des bas, voir Bas I.
▪ Loc. prép. Du haut de, du point élevé qu’on indique. Haranguer la foule du haut de la tribune. Un rapace qui fond du haut des airs, du haut du ciel, sur sa proie. Fig. Regarder, traiter quelqu’un du haut de sa gloire, du haut de sa grandeur ou de son haut, en lui marquant du mépris ou de l’indifférence. Du haut du ciel, du haut des cieux, depuis le ciel, pris comme séjour de la divinité.
▪ Loc. adv. Du haut en bas, de haut en bas, du haut jusqu’en bas, de la partie haute à la partie basse ; en allant vers le bas. Visiter une demeure de haut en bas. Examiner quelqu’un du haut jusqu’en bas, de la tête aux pieds. Adjectivement. Un mouvement de haut en bas. Expr. fig. Regarder, traiter quelqu’un de haut en bas ou, vieilli, du haut en bas, avec arrogance, avec mépris.
▪ Du bas jusqu’en haut, de bas en haut, voir Bas I.
4.  Par métonymie. Terrain élevé, éminence. Les Hauts de Meuse, de Moselle, les collines qui dominent ces cours d’eau. Le département des Hauts-de-Seine.
 Titre célèbre : Les Hauts de Hurlevent, titre français du roman d’Emily Brontë (1847).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.