En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

long, longue

LONG, LONGUE

adjectif, adverbe et nom
xe siècle. Issu du latin longus, de même sens.
I.
I. Adjectif.
A.  Se dit d’un objet dont la dimension d’une extrémité à l’autre est importante, par opposition à Court. Une longue allée. Suivre un long couloir. Une longue file de soldats. Parcourir un long chemin. Avoir de longues jambes, de longs bras. Porter les cheveux longs. Robe longue. Cette corde est moins longue, aussi longue, plus longue que l’autre. Spécialement. Qui a beaucoup plus d’étendue en longueur qu’en largeur, en hauteur ou en profondeur ; de forme étirée, allongée. Une table longue. Chaise longue, voir Chaise. Un terrain long et étroit. Une silhouette longue et élancée. anatomie. Les os longs, tels l’humérus et le fémur, par opposition aux os plats, comme l’os iliaque.
▪ Loc. Long de (suivi d’une indication de mesure), qui a, dans le sens de la longueur, une étendue de. Une planche longue de deux mètres. Un itinéraire long de vingt kilomètres.
▪ Loc. fig. De longue main, depuis longtemps. Je le connais de longue main. Expr. fig. Avoir les dents longues, voir Dent. Avoir le bras long, voir Bras. Avoir la mine longue, avoir l’air penaud, laisser paraître sa déception.
▪ Par métonymie. Qui porte loin, qui couvre une grande distance. Avoir la vue longue et perçante. Navigation au long cours. Capitaine au long cours, voir Capitaine. Un canon à longue portée.
B.  Qui a une certaine étendue dans le temps.
1. Se dit d’un laps de temps, d’un phénomène, d’une action, etc., considérés dans leur durée. Le délai sera plus long, moins long que prévu. Les années bissextiles sont plus longues d’un jour. Deux périodes également longues. Le règne de Louis XIV est le plus long de notre histoire.
▪ Loc. Long de, qui a la durée de. Une opération longue de deux heures. Envisager un voyage long de six mois. Un apprentissage long de plusieurs années.
2. Dont la durée est grande. En été, les jours sont longs. Mener de longues recherches, de longs travaux. Une longue absence, un long silence. Il y a un très long temps qu’on ne l’a vu. À de longs intervalles. phonétique. Une syllabe longue, une voyelle longue, et, subst., une longue, dont le temps d’émission est long, par opposition à Brève (voir Bref I). La voyelle « a » est longue dans « pâte », brève dans « patte ».
▪ Expr. fig. De longue haleine, voir Haleine. Boire à longs traits, lentement et par gorgées abondantes.
3. Dont la durée semble excessive ; qui importune par sa durée. J’ai attendu trois longues heures. Une longue nuit d’insomnie. Ce projet n’aboutira pas avant de longues années.
▪ Expr. Trouver le temps long, s’ennuyer, s’impatienter. Long comme un jour sans pain (fam.), qui paraît interminable. Faire long feu, voir Feu I.
▪ Loc. Être long à (suivi de l’infinitif), prendre beaucoup de temps pour ; tarder à. Il est bien long à s’habiller. Je ne serai pas long à vous donner ma réponse. Cela serait trop long à expliquer. Elliptiquement. Attendez-moi ici, je ne serai pas long.
4. Qui, par rapport au présent ou à un moment pris comme référence, dure depuis longtemps ; éloigné dans le passé ou dans l’avenir. Avoir une longue pratique, un long usage de quelque chose. Une longue expérience, une longue habitude. Mettre fin à une longue attente. Un bail, un emprunt à long terme.
▪ Loc. À longue échéance, voir Échéance. De longue date, depuis longtemps. Nous nous connaissons de longue date.
C.  Spécialement. En parlant des ouvrages de l’esprit, soit que l’on en considère l’étendue, soit qu’on ait égard au temps nécessaire pour les lire, les réciter, les entendre. Un long poème, une longue lettre. Un long discours. Ce film est trop long. Par métonymie. L’orateur a été trop long, il a parlé trop longtemps.
II.
II. Adverbe.
1. Sur une distance, sur une longueur importante. L’artillerie a tiré long, trop long, au-delà du but, de la cible. Fam. Cette femme s’habille long, elle porte des vêtements longs.
2.  Fig. Beaucoup. En savoir long sur un sujet. Il en sait long sur vous. Il pourrait en dire long sur cette affaire. Voilà qui en dit long sur ses intentions.
III.
III. Nom.
1.  N. m. Longueur (après l’expression d’une mesure). Un couloir de six mètres de long. Des rideaux de deux mètres de long.
▪ Loc. De tout son long, de toute la longueur de son corps. Il a glissé et il est tombé de tout son long. Prendre au plus long, aller en un lieu en choisissant l’itinéraire le moins rapide et, fig., user des moyens les moins propices à une réussite rapide.
▪ Dans des locutions adverbiales. De long, en long, dans le sens de la longueur. Scieur de long, qui scie le bois dans le sens de la longueur pour le débiter en planches. Fendre du bois en long, dans le sens des fibres. Expr. fam. Avoir les côtes en long, être très paresseux.
▪ Au long, tout au long, tout du long, sur toute la longueur, de bout en bout, et, fig., amplement, en détail. Une route bordée d’arbres tout au long, tout du long. Je vous en parlerai plus au long dans ma prochaine lettre.
▪ En long et en large, de long en large, en longueur et en largeur alternativement et, par extension, en tous sens. Marcher de long en large. Parcourir un pays de long en large. Fig. Il nous a exposé la situation en long et en large, sous tous ses aspects.
▪ Dans des locutions prépositives. Le long de, tout le long de, tout du long de, au long de, en côtoyant, en suivant sur toute la longueur. Se promener au long, tout au long de la rivière. Aller le long des rues. Nous n’avons vu personne au long, tout le long du chemin. Par extension. Grimper au long d’un mât, le long d’une corde, sur toute sa hauteur. Il travaille tout le long de la semaine. Il a intrigué tout au long de sa carrière. Au long des mois, des années, au cours des mois, des années.
▪ Expr. fig. et vieillie. Tout du long de l’aune, voir Aune II.
2.  N. f. Jeux de cartes. Série d’au moins cinq cartes de la même couleur. Avoir une longue à carreau. – Sports. Jeu de boules proche de la pétanque. Jouer la longue, jouer à la longue.
▪ Loc. adv. À la longue, avec le temps. Tout s’use à la longue. À la longue, vous en viendrez à bout.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.