En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

échéance

ÉCHÉANCE

nom féminin
xiiie siècle, au sens de « succession, héritage » ; xviie siècle, « terme d’un délai ». Dérivé d’échéant.
1. Date à laquelle échoit le terme fixé pour remplir une obligation et, en particulier, pour payer une somme due. L’échéance de la première traite. Le remboursement n’est pas exigible avant l’échéance. À l’échéance du terme. Par métonymie. L’ensemble des sommes dues à une date donnée. Calculer le montant d’une échéance. Des échéances disproportionnées aux revenus.
2.  droit. Date où échoit le terme d’un délai quelconque. Le délai d’un ajournement ne comprend pas le jour de l’échéance.
3. Moment où se produit un évènement attendu et, le plus souvent, décisif. L’échéance d’une élection, d’un concours. L’échéance est encore lointaine. L’échéance approche. Nous verrons bien la valeur de vos promesses quand elles seront arrivées à échéance.
4.  Expr. À courte, à brève échéance, dans un temps rapproché. À plus ou moins brève échéance. À longue échéance, dans un temps éloigné. Il faut envisager les choses à longue échéance, en tenant compte de leurs conséquences lointaines.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.