dent

DENT

nom féminin
Étymologie : xie siècle. Du latin dens, dentis (masculin), « dent (de l’homme, des animaux) ; objet en forme de dent ».
1. Chez l’homme et chez les animaux mammifères. Chacun des organes durs implantés dans les maxillaires et servant à inciser, à déchirer, à broyer les aliments et à mordre. On distingue les dents de devant, incisives et canines, des dents du fond, prémolaires et molaires. La couronne, le collet, la racine d’une dent. L’homme adulte a trente-deux dents. Dents de lait, premières dents qui viennent aux enfants et qu’ils commencent à perdre vers l’âge de sept ans. Dents de sagesse, les quatre dernières molaires qui n’apparaissent qu’à l’âge adulte. Cet enfant fait ses dents, perce ses dents. Des dents bien rangées, mal plantées. Se laver les dents. Une brosse à dents. Avoir mal aux dents. Une rage de dent. Soigner une dent cariée. Dévitaliser, couronner, arracher, extraire une dent. Une dent en or. Il perd ses dents. De fausses dents. Les dents d’un chien, d’un tigre. Les dents saillantes du sanglier, de l’éléphant, du morse prennent le nom de défenses. La dent du narval.
▪ Par extension. Chez certains poissons, certains reptiles. Les nombreuses dents du brochet. Une dent de requin. Les dents à venin d’une vipère, ses crochets.
▪ Par analogie. Les dents de l’oursin, les cinq tiges calcaires qui garnissent sa bouche.
▪ Expr. fig. et fam. Mentir comme un arracheur de dents, voir Arracheur. Quand les poules auront des dents, jamais.
2. Expressions dans lesquelles la dent est considérée de différents points de vue.
▪ La dent, considérée dans son rapport avec la nourriture. Manger du bout des dents, sans appétit. Ne pas perdre un coup de dent, manger avec voracité, sans se laisser distraire. Croquer, manger, mordre à belles dents, avec force, avec grand appétit. N’avoir rien à se mettre sous la dent, n’avoir rien à manger ou, fig., être dépourvu de tout. Pop. Avoir la dent, la dent creuse, être affamé. Il n’y a pas de quoi remplir une dent creuse, il n’y a pas assez à manger. Fig. Vouloir prendre la lune avec les dents, rêver d’une chose impossible. Avoir les dents longues, être avide, ambitieux. Pour avoir eu les dents trop longues, il a finalement tout perdu.
▪ La dent, considérée comme un moyen d’agression et de défense. Se faire les dents, les aiguiser et, fig., s’entraîner à critiquer. Le chiot se faisait les dents sur un morceau de bois. Se faire les dents sur des personnages de second plan. Fig. Montrer les dents, par allusion au chien de garde ou d’attaque, manifester qu’on est de force à se défendre. Être armé jusqu’aux dents, voir Armer. Se casser les dents sur un obstacle, une difficulté, ne pas réussir à les surmonter. Donner un coup de dent à quelqu’un, s’en prendre à lui, en médire. Avoir la dent dure, critiquer âprement. Tomber sous la dent de quelqu’un, être exposé à ses sarcasmes, à ses attaques. Déchirer quelqu’un à belles dents, en médire outrageusement. Fam. Avoir, garder une dent contre quelqu’un, lui en vouloir d’une rancune tenace.
▪ La dent, dans certaines expressions en rapport avec un état, un sentiment. Crisser, grincer des dents, de douleur, de colère, de rage. Claquer des dents, de froid, de fièvre, de peur. Ne pas desserrer les dents, garder un silence obstiné. Parler entre ses dents, marmonner, grommeler. Rire à belles dents, de toutes ses dents, aux éclats, à gorge déployée. Toutes dents dehors, avec un large sourire. Prendre le mors aux dents, s’emballer, en parlant d’un cheval, et, fig., se laisser emporter par son impétuosité. Au moindre reproche, il prend le mors aux dents. Fig. Serrer les dents, faire preuve d’énergie, d’obstination. Être sur les dents, être harassé, surmené et, par extension, dans la fièvre de l’action.
▪  Prov. Œil pour œil, dent pour dent, formule définissant la peine du talion, qui consiste à traiter un coupable de la même façon qu’il a traité ou essayé de traiter autrui. À cheval donné, on ne regarde pas les dents, il ne faut pas critiquer ce qu’on reçoit en cadeau.
3.  Par analogie. Ce qui rappelle la forme d’une dent. Les dents d’un peigne, d’une lime, d’une scie, d’un râteau, d’une herse, d’une roue d’horloge. Les dents d’un feston, d’une feuille. Les dents de la charnière d’un mollusque bivalve. Loc. En dents de scie, présentant une suite de pointes et de creux ; irrégulier. Une découpe en dents de scie. Une crête montagneuse en dents de scie. Fig. Une courbe de température en dents de scie. Marque de domaine : géographie. Sommet montagneux aigu et à pentes raides. La dent du Chat domine le lac du Bourget. Les dents du Midi sont un massif des Alpes suisses.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.