or

II. OR

nom masculin
Étymologie : ixe siècle. Issu du latin aurum, de même sens.
↪ voir aussi : I. Or (conj. de coord. et adv.)
1.  Métal précieux de couleur jaune, brillant, inaltérable et très ductile, bon conducteur de la chaleur et de l’électricité (symbole : Au ; numéro atomique : 79 ; masse atomique : 196,96). La température de fusion de l’or est de 1064 °C. Or natif. Essayer l’or, en vérifier ou en déterminer le titre. Une mine d’or. Poudre, poussière d’or. Grains, pépites, paillettes d’or. Chercheur d’or. La proportion d’or fin contenue dans un objet est évaluée en carats. L’or pur est à vingt-quatre carats. Or à dix-huit carats, alliage dont dix-huit parties sur vingt-quatre sont de l’or pur. Or de coupelle, or du plus haut titre. Fondre de l’or. Certains alchimistes cherchaient à transformer les métaux vils en or. Affiner, épurer l’or. Filer de l’or. Battre de l’or. Or en barre, en lingot. Feuille d’or. Or en lames. Fil d’or. Or de coquille ou en coquilles, voir Coquille. Or mat, or bruni. Or anglais, alliage d’or, d’argent et de cuivre. Or gris, alliage d’or, de fer, d’argent et de cuivre. Or blanc, or allié à une forte quantité d’argent. Or jaune, or allié à une faible quantité d’argent. Or rouge, alliage d’or et de cuivre. Vaisselle d’or. Bijoux en or. Une chaîne, une médaille en or. Une pièce d’orfèvrerie en or massif, de deux ors. Une dent en or. Monnaie d’or. Or monnayé. Le cours de l’or. Une pièce d’or. Louis d’or, voir Louis. Remporter une médaille d’or aux Jeux olympiques. Ce film a obtenu la palme d’or au festival de Cannes.
▪  En apposition. Étalon-or, voir Étalon II. Franc-or, dont la valeur était définie par rapport à l’or. Couleur or ou, elliptiquement, or. Des tentures or, vieil or.
▪  Par métonymie. Se dit d’objets, et spécialement de bijoux en or. Aimer l’or. Manger dans de l’or, être servi dans de la vaisselle d’or.
▪  Par analogie. Fam. L’or noir, le pétrole. L’or vert, les produits de l’agriculture. L’or blanc, le profit tiré des sports d’hiver par les régions de montagne.
▪  Marque de domaine : mythologie. La Toison d’or, la toison du bélier sur lequel Phrixos et Hellé passèrent la mer. Jason et les Argonautes partirent à la conquête de la Toison d’or. Par extension. Ordre de chevalerie institué par le duc de Bourgogne Philippe le Bon, et dont l’insigne porte une figure en or de la dépouille d’un bélier. L’ordre de la Toison d’or, qui passa à la fin du xve siècle dans la maison de Habsbourg, est de nos jours divisé en deux branches, l’une espagnole et l’autre autrichienne. – Marque de domaine : histoire. Bulle d’or, voir Bulle I. Rose d’or, rose à feuilles d’or, que le pape bénissait et qu’il envoyait autrefois en certaines occasions à des souverains, à de hauts personnages.
▪  Expr. fig. Une mine d’or, une source de profit continu et régulier. Acheter, vendre quelque chose à prix d’or, l’acheter, le vendre très cher. Valoir de l’or, être d’un grand prix. Valoir son pesant d’or, se dit, souvent plaisamment, d’une personne ou d’une chose qui réunit de grandes qualités. C’est de l’or en barre (fam.), voir Barre. Je ne ferais pas cela pour tout l’or du monde, aucun avantage ne pourrait me déterminer à le faire. Être franc comme l’or, d’une sincérité à toute épreuve. Faire un pont d’or à quelqu’un, lui consentir de grands avantages pour l’amener à accepter une offre, un emploi. Adorer le veau d’or, par allusion à un épisode de la Bible, avoir le culte de l’argent, rechercher le profit avant toute chose. La poule aux œufs d’or, voir Œuf. Changer le plomb en or, tirer le meilleur parti d’une chose dépourvue de valeur, transformer du tout au tout.
▪  Prov. Tout ce qui brille n’est pas or, les plus belles apparences sont parfois trompeuses.
  Titres célèbres : L’Or du Rhin, opéra de Richard Wagner (1868) ; Tête d’or, de Paul Claudel (1890).
2.  Monnaie frappée dans ce métal, par opposition aux autres espèces métalliques et au papier-monnaie. Se faire payer en or. Échanger des euros, des dollars contre de l’or.
▪  Désigne, dans un certain nombre de locutions ou d’expressions figurées, la richesse, l’opulence, la puissance financière. La soif de l’or. Couvrir d’or quelqu’un, le rémunérer très largement, le faire bénéficier de grandes libéralités. Jeter l’or à pleines mains, faire montre d’une grande prodigalité. Gagner de l’or, faire de gros profits. Rouler sur l’or, disposer d’une grande fortune (s’emploie surtout négativement). Il ne roule pas sur l’or, ses ressources financières sont très réduites.
3.  Se dit d’objets, d’ornements recouverts d’une couche de ce métal ou d’une matière semblable à l’or, et de diverses substances où il entre de l’or. Lettres d’or, caractères d’écriture exécutés avec de l’or de coquille, ou par d’autres procédés de dorure. Miniature à fond d’or. Une icône sur fond d’or. Des ors noircis. Les ors et les lambris d’un plafond. Les marbres et les ors d’un palais. Expr. fig. Cela devrait être écrit, gravé en lettres d’or, voir Lettre. Spécialement. Livre d’or, voir Livre I.
▪  Marque de domaine : héraldique. Un des métaux employés dans les armoiries, qu’on représente par de l’or ou du jaune et, en gravure, par des points. Cette maison porte d’or à la tour de gueules. Il porte un lion d’or, trois aigles d’or. D’azur à trois lys d’or, armes des rois de France. – Marque de domaine : botanique. Bouton-d’or, voir ce mot. – Marque de domaine : chimie. Or fulminant, voir Fulminant. Or mussif, voir Mussif. Or potable, solution de chlorure d’or à laquelle on prêtait autrefois des vertus bienfaisantes pour la santé.
▪  Spécialement. Fil d’or ou de métal doré dont on fait des tissus, des étoffes, des broderies, des ouvrages de passementerie, etc. Toile d’or. Drap d’or. Or de Paris, de Lyon. Broder avec du filé d’or. Ouvrage broché d’or. Chasuble brodée d’or. Dentelle d’or. Passements d’or et d’argent. Galon, frange, cordon d’or. Marque de domaine : histoire. Le Camp du drap d’or, voir Drap. La Horde d’or, nom d’un khanat de l’empire mongol, fondé en 1237-1238, dans les steppes du nord de la mer Noire, par Batu, petit-fils de Gengis Khan (on dit aussi Khanat de Kiptchak). La Horde d’or domina la Russie jusqu’au xvesiècle. Expr. fig. Être cousu, tout cousu d’or, être très riche. Litt. Des jours filés d’or et de soie, une existence heureuse, par allusion aux Parques, qui filaient avec l’or et la soie la destinée des mortels promis à la félicité.
▪  Fig. et litt. Ce qui possède l’éclat, les reflets de l’or. L’or de sa chevelure. Les ors du couchant. Des cheveux d’or. Des yeux d’or. Des blés d’or.
  Titre célèbre : Casque d’or, film de Jacques Becker (1952).
4.  S’emploie dans diverses locutions ou expressions figurées pour désigner ce qui est précieux, d’une grande valeur, d’un haut mérite. L’âge d’or, voir Âge. Le siècle d’or, qui marque l’apogée d’une civilisation, le plus haut degré de développement que connaît un peuple. Le Siècle d’or espagnol. Nombre d’or, voir Nombre. Règle d’or, précepte que l’on s’attache à respecter en toutes circonstances, auquel on ne tolère aucune exception. Parler d’or, parler de la manière la plus pertinente, la plus convenable dans la circonstance, ou la plus satisfaisante pour celui à qui l’on s’adresse. Un saint Jean Bouche d’or, voir Bouche. Un cœur d’or, une personne d’une grande bonté, d’une grande générosité. Noces d’or, voir Noce. Fam. En or, qui présente toutes les qualités souhaitables, qui offre les meilleures garanties. Une affaire en or ou, vieilli, d’or, un achat, un placement très avantageux, une source de grands profits. Un ami en or. Un public en or.
▪  Prov. La parole est d’argent et le silence est d’or.
  Titre célèbre : Le silence est d’or, film de René Clair (1947).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.