bulle

I. BULLE

nom féminin
Étymologie : xiiie siècle. Emprunté du latin médiéval bulla, « sceau » (voir Boule).
↪ voir aussi : II. Bulle (n. f.)III. Bulle (n. m. inv.)
Objet de forme arrondie ; petite boule.
1.  Marque de domaine : Antiquité romaine. Petite boule d’or, d’argent, portée au cou par les jeunes patriciens romains jusqu’à dix-sept ans. Parvenus à l’âge viril, les garçons suspendaient leur bulle au cou des dieux lares.
2.  Marque de domaine : sigillographie. Marque de domaine : chancellerie. Sceau de forme ronde attaché au parchemin d’un acte officiel, pour l’authentifier. Par métonymie. L’acte ainsi authentifié. – Marque de domaine : droit canon. Bulle pontificale, lettre scellée de plomb relative à des affaires d’importance. Bulle d’anathème, d’excommunication. Hérésie condamnée par une bulle du Saint-Siège. Fulminer une bulle, la publier avec les formalités prescrites. Les bulles rédigées en latin sont souvent désignées par leur incipit. La bulle « Exsurge, Domine », la bulle « Unigenitus ». – Marque de domaine : moyen âge. Bulle d’or ou Bulle, ordonnance, charte ou constitution donnée par un souverain, notamment par l’empereur du Saint-Empire romain germanique, et scellée d’or. Spécialement. La Bulle d’or, la constitution promulguée par Charles IV à Metz en 1356 et qui réglait le mode d’élection des empereurs au détriment de l’autorité papale.
3.  Marque de domaine : archéologie. Marque de domaine : ameublement. Ornement de forme arrondie ; motif décoratif d’ameublement. Spécialement. Clou à tête dorée.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.