En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

cour

6e édition

[II.] COUR.

s. f.
↪ voir aussi : [I.] Cour (n. f.)[III.] Cour (n. f.)
■  Les principaux personnages, les officiers qui accompagnent ordinairement un roi, un souverain, qui sont ordinairement auprès de lui. Cour royale. Cour impériale. La cour du roi, de l’empereur, du pape. Belle cour. Grande cour. Petite cour. Cour galante, brillante, splendide, magnifique. La vieille cour. Le roi tient sa cour en tel endroit. La cour est partie, demeure, va, etc. Le roi et toute sa cour. Avoir une charge à la cour. Vieillir à la cour. Quitter la cour. Se retirer de la cour. La cour et la ville. Vivre loin des cours. C’est la fleur, c’est l’ornement de la cour. Les usages de la cour. Intrigues de cour. Faire fortune à la cour. Il est fort connu à la cour. Il s’est avancé à la cour. Les marchands suivant la cour.
Cour plénière, Assemblée solennelle que nos rois tenaient le jour de quelque grande fête, ou lorsqu’ils voulaient faire un magnifique tournoi. Le roi tint cour plénière le jour de Noël. Il y eut alors cour plénière.
Fig. et fam., Avoir, tenir cour plénière, Avoir chez soi plus de monde, plus grande compagnie qu’à l’ordinaire. Vous avez, vous tenez aujourd’hui cour plénière.
Prov. et fig., C’est la cour du roi Pétaud, se dit D’un lieu, d’une maison où chacun veut commander, et où il n’y a que de la confusion. Il se dit aussi D’une réunion où tout le monde veut parler à la fois.
Cour, se prend quelquefois pour La suite d’un grand seigneur, d’un prince, quoiqu’il ne soit pas prince souverain. Un tel est de la cour de tel prince, etc. La cour de l’électeur, du margrave, du grand duc de… Les petites cours ont leurs intrigues aussi bien que les grandes.
Il se dit, figurément, en parlant D’une personne qui est entourée de gens empressés à lui plaire. Les amants de cette femme lui forment une cour nombreuse. Depuis qu’il est en place, il a une petite cour.
Cour, se prend aussi pour Le lieu où est le souverain avec sa suite. Il a écrit, dépêché à la cour. Adressez vos lettres à la cour.
Avoir bouche à cour ou bouche en cour, Avoir droit de manger à quelqu’une des tables entretenues par le roi, par le prince. Il avait de gros appointements et bouche à cour.
Cour, se prend encore plus particulièrement pour Le souverain et son conseil. Recevoir un ordre de la cour. Il lui a été dépêché un ordre de la cour. La cour lui a envoyé un courrier. La cour ne veut pas que… Il a peur de choquer la cour. Il dépend entièrement de la cour. Il s’est dévoué à la cour. Il est bien, il est mal à la cour, en cour. Il se maintient bien à la cour.
Il signifie quelquefois, Le gouvernement, le cabinet du prince, considéré par rapport à la politique extérieure. La cour de France. La cour d’Espagne. La cour de Rome. Ces trois cours ont résolu de…
Cour, se dit aussi pour L’air, le ton de la cour, la manière de vivre de la cour. Il entend, il sait bien sa cour. C’est un homme de la vieille cour. On dit de même : L’air, l’esprit, le ton de la cour. Esprit de cour. Etc.
Un homme, un seigneur de la cour, une dame de la cour, les gens de la cour, se dit de Ceux qui suivent la cour, et qui vivent à la manière de la cour.
Homme de cour, Celui qui a les manières, le ton, les habitudes que l’on prend à la cour. On le dit quelquefois en mauvaise part. Un abbé de cour.
Prov., Être effronté comme un page de cour, Être hardi jusqu’à l’impudence.
Prov. et fig., De l’eau bénite de cour, De vaines promesses, de vaines protestations de service et d’amitié, telles qu’en font ordinairement les gens de cour. Ne comptez pas sur tout ce qu’il vous a promis, c’est de l’eau bénite de cour, c’est eau bénite de cour. Donner de l’eau bénite de cour.
Ami de cour, Celui qui n’a que de fausses apparences d’amitié.
Cour, se dit, par extension, Des respects qu’on rend à une personne, des assiduités qu’on a auprès d’elle, dans la vue de lui plaire, d’obtenir sa bienveillance, etc. Faire sa cour au roi. Faire la cour aux grands. Il fait la cour à ses juges. J’ai passé toute la matinée chez le prince, je lui ai fait ma cour tout à loisir. C’est mal faire sa cour que de porter de mauvaises nouvelles. Il y a longtemps qu’il fait la cour à cette demoiselle, à cette veuve, on croit qu’il l’épousera. Fam., Faire un doigt de cour à quelqu’un.
Faire la cour de quelqu’un, Lui rendre de bons offices auprès de quelqu’un. Vous avez besoin d’un tel, je lui ai bien fait votre cour.
Faire sa cour d’une chose auprès de quelqu’un, Se rendre agréable à quelqu’un en lui disant une chose dont il est bien aise qu’on l’informe. Je conviens que j’ai dit cela sur le compte d’un tel ; vous pouvez en faire votre cour auprès de lui, si cela vous plaît, vous pouvez en faire votre cour.
Faire sa cour aux dépens de quelqu’un, Chercher à plaire, à se faire bien venir, en disant du mal de quelqu’un.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.