En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

coupure

COUPURE

nom féminin
xiiie siècle, copeure (des arbres). Dérivé de couper.
1. Blessure, incision, entaille faite par un instrument tranchant. Je me suis fait une coupure au doigt. Il y a une coupure dans le cuir. Cette coupure a été faite avec un canif.
2.  Par extension. Petit canal pratiqué pour faciliter l’écoulement des eaux ou pour en changer le cours. Saigner une rivière, des étangs, un marais par des coupures.
3. Interruption dans la distribution. Une coupure d’eau, une coupure d’électricité. Une coupure de gaz à la suite d’une fuite. Par analogie. Fam. Interruption dans le cours du temps. La coupure du déjeuner. La coupure des vacances.
4.  Fig. Retranchement, suppression qu’on fait dans un ouvrage littéraire, musical, théâtral ou cinématographique. La pièce étant trop longue, l’auteur a dû y pratiquer de nombreuses coupures.
5.  banque. Billet de banque d’une valeur déterminée. Des coupures de cinquante, de cent francs. Une rançon exigée en petites coupures. – presse. Coupure de journal, partie d’un journal qu’on a découpée pour conserver le texte d’un article.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.