En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

puissance

PUISSANCE

nom féminin
xiie siècle. Dérivé de puissant.
1.  Pouvoir que possède un être, un groupe, une entité d’imposer son autorité, sa domination à un autre ; par extension, autorité effective, influence prépondérante qui s’exerce dans un domaine particulier. La puissance divine. Puissance supérieure, suprême. Toute-puissance, voir ce mot. Puissance absolue, tyrannique. Une puissance sans bornes. Conserver, augmenter, accroître sa puissance. Sa puissance a décliné. User de sa puissance avec sagesse, abuser de sa puissance. La puissance de ce prince s’étend fort loin. La puissance d’un État, d’une nation. Pisistrate usurpa sur les Athéniens la puissance souveraine. Les Grecs furent soumis à la puissance romaine. Puissance temporelle, spirituelle. Puissance civile, ecclésiastique. Puissance législative, exécutive. La puissance publique, l’ensemble des pouvoirs détenus par l’État et par les autres personnes publiques ; l’État et les institutions publiques eux-mêmes.
▪  droit. Anciennement. Puissance maritale, prépondérance qui conférait diverses prérogatives au mari, relativement à sa femme. Puissance paternelle, que possédait autrefois un père sur la personne et les biens de ses enfants mineurs. La puissance paternelle a disparu au profit de l’autorité parentale. Loc. vieillie. En puissance de, sous l’autorité de. Ce jeune homme est en puissance de père, cette femme est en puissance de mari.
▪  Loc. et expr. Avoir une personne, une chose en sa puissance, en être le maître, le possesseur, pouvoir en disposer à son gré. De notre pleine puissance, formule dont usait le roi dans certaines lettres patentes. De notre certaine science, pleine puissance et autorité royale, avons ordonné…
▪  Par métonymie. Souvent au pluriel. Individu, groupe, entité qui dispose et use d’un grand crédit, d’une forte influence dans une société. Les puissances médiatiques. Les puissances économiques. Les puissances financières, les puissances d’argent. Les puissances (vieilli), les personnes qui possèdent les premières dignités de l’État, qui ont de l’autorité, du crédit (on dit plutôt aujourd’hui Les puissants). Avoir accès auprès des puissances. Il est devenu une puissance. Spécialement. État souverain qui, le plus souvent, en raison de ses capacités économiques, militaires, etc., joue un rôle important sur la scène internationale. Des puissances rivales, alliées. Des puissances étrangères. Les puissances belligérantes. Les puissances de l’Axe, voir Axe. Les grandes puissances se sont réunies lors d’un sommet. L’Angleterre était autrefois la plus grande puissance maritime au monde. La France est une puissance nucléaire. Les hautes puissances contractantes, voir Haut. La puissance invitante. Traiter de puissance à puissance, entre États souverains et, fig., d’égal à égal.
▪  Fig. Créature, force à laquelle on attribue certains pouvoirs. Les puissances infernales. Les puissances du mal, des ténèbres. Une puissance occulte, surnaturelle. théologie. Les Puissances, l’un des neuf chœurs des anges. Les Trônes, les Puissances et les Dominations.
  Titres célèbres : La Puissance et la Gloire, de Graham Greene (1940) ; Masse et Puissance, d’Elias Canetti (1960).
2.  Capacité, faculté d’agir d’une personne ; possibilité qu’elle a d’accomplir une tâche, de mener à bien une entreprise. La jeunesse manque de sagesse pour délibérer, et la vieillesse de puissance pour exécuter. Il possède une grande puissance de travail, une forte puissance de conviction. La puissance créatrice de Balzac. Il n’est pas en sa puissance d’imposer cela. Spécialement. Puissance sexuelle, vigueur sexuelle, virilité.
▪  Par extension. Force, d’origine diverse, qui s’exerce en particulier sur l’esprit, sur les sens. Je n’ai pu résister à la puissance de son raisonnement. La puissance de l’exemple. La puissance de l’imagination, la puissance de l’habitude. La puissance d’un somnifère.
▪  philosophie. Chez Aristote, les auteurs du Moyen Âge et jusque chez les contemporains, l’état virtuel, possible seulement et en potentialité, d’une chose ou d’une propriété de cette chose, par opposition à son état accompli et achevé, qu’on dit alors en acte ou parfois en entéléchie. L’acte précède toujours la puissance selon l’essence, selon le temps et selon la définition. Passer de la puissance à l’acte. On a par la suite distingué la puissance passive, pure possibilité en attente d’un acte qui la fasse passer elle-même à l’acte, de la puissance active, pouvoir autonome de se développer par un progrès interne. Le bois reste en puissance passive par rapport à la maison, mais la graine se comporte à l’égard de l’arbre comme une puissance active. Volonté de puissance, chez Nietzsche, détermination à vouloir la puissance pour elle-même, telle qu’elle constituerait en dernière instance toutes les autres formes de rationalité et de réalité.
▪  Loc. En puissance, qui est à l’état virtuel et, par extension, dans la langue courante, potentiel. Dans le bloc de marbre, Michel-Ange voyait en puissance la statue qu’il voulait créer. C’est un criminel en puissance.
  Titre célèbre : Puissances du roman, de Roger Caillois (1942).
3.  Force, intensité mesurable d’un phénomène. La puissance d’une explosion. Border plus ou moins une voile selon la puissance du vent. hydrologie. La puissance d’un fleuve, son pouvoir d’érosion et de transport.
▪  Par analogie. Capacité, efficacité d’un système, d’un dispositif, d’un appareil. La puissance de calcul d’un ordinateur. militaire. Puissance de feu, armement d’un navire, d’un char de guerre, etc. ; par extension, capacité de tir d’une armée. – physique. technique. Quantité de travail accomplie ou d’énergie libérée par un système ou transférée d’un système à un autre, rapportée à une unité de temps. L’unité de puissance du Système international est le watt, qui correspond à une énergie de un joule par seconde. Le cheval-vapeur est une ancienne unité de puissance qui valait environ sept cent trente-six watts. Puissance moyenne, instantanée, maximale. Puissance d’un moteur. La puissance d’un véhicule, qui est précisée sur la carte grise, est taxée en fonction du nombre de chevaux fiscaux. La puissance calorifique d’un appareil de chauffage. La puissance acoustique d’une source sonore. Spécialement. Dans un circuit électrique parcouru par un courant, quantité d’énergie produite ou consommée par unité de temps, qui est égale au produit de l’intensité de ce courant, mesurée en ampères, par la tension, mesurée en volts. Une puissance fournie par un générateur et consommée par un récepteur. Puissance active, voir Actif I. Puissance nominale ou, simplement, puissance, qui est reçue ou consommée par un appareil électrique dans les conditions usuelles d’utilisation. La puissance nominale d’un appareil est toujours indiquée par le constructeur. Un four à micro-ondes d’une puissance nominale de 900 watts ou, simplement, d’une puissance de 900 watts. – optique. Puissance intrinsèque d’une lentille ou, simplement, puissance, grandeur qui est égale à l’inverse de la distance focale, permettant de caractériser les propriétés de focalisation d’une lentille (on dit aussi Vergence). La puissance d’une lentille est mesurée en dioptries. En parlant d’instruments d’observation munis d’une ou de plusieurs lentilles. Puissance d’une loupe, d’un microscope, rapport entre l’angle sous lequel est vu l’objet à travers l’instrument et la longueur de cet objet. Puissance d’une paire de jumelles, d’un télescope, leur capacité de grossissement.
4.  maths. Degré auquel on élève une grandeur, une quantité, et qui correspond au nombre de fois par lequel on multiplie un nombre par lui-même. Élever un nombre à la puissance quatre, à la puissance n. La puissance est indiquée par un nombre ou un symbole placé en exposant. Une équation du second degré est une équation dont l’inconnue est à la puissance deux. 210 se lit 2 puissance 10 ou 2 exposant 10. Puissance d’un ensemble, nombre d’éléments qu’il contient (on dit aussi Cardinal d’un ensemble). Puissance d’un point P par rapport à un cercle, différence entre le carré de la distance de ce point P au centre du cercle, et le carré du rayon de ce cercle.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.