En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

public, -ique

I. PUBLIC, PUBLIQUE

adjectif
xiiie siècle. Emprunté du latin publicus, « qui concerne le peuple ; qui appartient à l’État ».
↪ voir aussi : II. Public (n. m.)
1.  Qui intéresse tout un peuple, qui concerne la population d’un pays en son entier ; général, commun. Concourir à l’intérêt public. Œuvrer pour le bien public. La loi martiale est applicable en cas de péril public. Soulager la misère publique. histoire. Comité de salut public, créé par la Convention en avril 1793 pour exercer le pouvoir exécutif, et dont la dissolution fut prononcée en octobre 1795.
▪  Loc. et expr. La chose publique, le bien commun à tout un peuple, les intérêts généraux d’un pays et, par extension, l’État. Il est dévoué à la chose publique. La locution « chose publique », sous sa forme latine « res publica », a donné le terme de république. L’ordre public, voir Ordre. L’opinion publique ou, vieilli, le cri, l’esprit public. Fam. Un danger public, se dit d’une personne qui met la vie des autres en péril. Cet automobiliste est un véritable danger public. Ennemi public, désigne un malfaiteur particulièrement dangereux. L’ennemi public numéro un.
  Titre célèbre : L’Opinion publique, film de Charles Chaplin (1923).
2.  Qui tient au gouvernement du peuple, qui appartient à l’État ou aux collectivités locales et relève de leur administration, de leur budget. La conduite des affaires publiques. Les pouvoirs publics, voir Pouvoir II. La fonction publique, voir Fonction. La force publique, voir Force. Le Trésor public. Des fonds publics. Charges publiques, impositions dont l’ensemble de la population d’un pays doit s’acquitter pour subvenir aux dépenses et aux besoins de l’État. La dette publique. La défense du service public. Enseignement public ou privé. Télévision publique. Spécialement. La révision générale des politiques publiques, ensemble de mesures visant à la diminution des dépenses de l’État au nom de la réduction de la dette.
▪  droit. Droit public, ensemble des règles juridiques relatives à l’organisation ou au fonctionnement de l’État. Droit international public, qui a pour objet de régler les relations entre les États. Domaine public, voir Domaine. Établissement public, voir Établissement. Ministère public. Office, Officier public, voir Office I, Officier II. Marché public, voir Marché.
▪  Par métonymie. Qui exerce des fonctions au sein de l’État ou des collectivités locales. Fonctionnaire public. Agent public. Comptable public, voir Comptable. Anciennement. Crieur public, qui était chargé de la proclamation des annonces légales. histoire. Accusateur public, voir Accusateur.
▪  Loc. Un homme public, une personne publique, qui exerce quelque responsabilité d’intérêt collectif ou, par extension, qui jouit d’une notoriété l’exposant aux regards d’autrui. Vie publique, ce qui, dans l’existence d’un individu, relève de sa fonction, de son activité, tient à son rôle dans la société, n’est ni intime ni personnel, par opposition à la vie privée. Spécialement. La vie publique du Christ, désigne, dans les textes saints, les trois années de la vie du Christ qui suivirent son baptême par Jean, par opposition aux trente années antérieures, constituant sa vie obscure ou vie cachée.
  Titre célèbre : Domaine public, publication posthume de Robert Desnos (1953).
3.  Qui est à l’usage, à la disposition de tous. Une bibliothèque, une promenade publique. La voie publique. Jardins, édifices publics. Georges Brassens a chanté « Les Amoureux des bancs publics ». Espaces, lieux publics. Pilier public (régional), voir Pilier. Loc. fig. Sur la place publique, au vu et au su de tous. Il expose ses malheurs sur la place publique.
▪  Spécialement. Écrivain public, qui rédige des lettres, des requêtes pour ceux qui ne savent pas écrire ou qui maîtrisent mal l’expression écrite. Les filles, les femmes publiques, les prostituées.
4.  Qui est connu de tout le monde, qui est manifeste. Cette nouvelle est déjà publique. Il a opposé un démenti public. Rendre une chose publique. Il fait profession publique de lui être dévoué. Elle jouit de l’estime publique. Le bruit public, la rumeur publique. Son avarice est de notoriété publique.
▪  Spécialement. Qui a lieu en présence de tous ; auquel chacun a le droit d’assister. Il a subi un affront public. Autrefois, l’exécution des condamnés était publique. Confession publique. Audience, séance publique. Les cours au Collège de France sont publics. Un débat public aura lieu.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.