force

FORCE

nom féminin
Étymologie : xe siècle. Issu du latin fortia, « actes de bravoure », puis « force », de l’adjectif fortis (voir Fort I).

I.

I. En parlant des êtres vivants. Faculté d’agir vigoureusement, de fournir un effort.
1. Vigueur, robustesse. Force physique. Force musculaire. La force d’un cheval percheron. Un homme d’une grande force, d’une force exceptionnelle, d’une force herculéenne. Lancer quelque chose de toute sa force. Crier avec force. Manquer de force. Perdre de sa force. Être sans force. Ne plus avoir la force d’avancer. Expr. Être taillé, bâti en force, être musclé, râblé. Ne pas sentir sa force, ne pas la maîtriser.
▪ Au pluriel. Ensemble des capacités physiques, énergie vitale. Frapper de toutes ses forces. Aller jusqu’au bout de ses forces. User ses dernières forces. Être à bout de forces. Il sentait ses forces décliner, l’abandonner. Reprendre des forces, recouvrer ses forces. Le grand air lui redonnera des forces. Présumer, abuser de ses forces. Soulever une telle charge est au-dessus de ses forces.
▪ Loc. Travail de force, tâche qui exige de grands efforts physiques. Travailleur de force, astreint à des travaux physiquement pénibles. Tour de force, exercice qui démontre une vigueur exceptionnelle et, fig., action qui manifeste une habileté, un effort remarquables. Régler cette affaire dans la journée serait un tour de force.
▪ Loc. adv. En force, en usant surtout de sa force ; avec violence. Passer en force. Courir, nager en force, avec plus de vigueur que de souplesse.
▪ Expr. La force de l’âge, l’âge où l’homme est en pleine possession de ses moyens physiques. Il est dans la force de l’âge. Fig. À la force du poignet, par ses propres moyens et avec ténacité. Il s’est élevé à la force du poignet.
2. En parlant de la volonté, du caractère. Énergie, fermeté. Force morale. Il a montré dans l’adversité une grande force d’âme. Exprimer avec force sa réprobation. S’opposer de toute sa force ou de toutes ses forces à un projet. Il ne se sentit pas la force de refuser. Il n’est pas de force à prendre un tel risque.
▪ En parlant de l’esprit. Aptitude à réfléchir, à concevoir, à produire. La force de l’intelligence. Par la force de son génie.
3. Compétence, habileté acquise dans un domaine particulier. Ces deux joueurs sont de force égale, de la même force. Il est de première force au pistolet, aux échecs, il y excelle. Au pluriel. Je m’emploierai à cette tâche dans la mesure de mes forces.

II.

II. Puissance, pouvoir d’une personne, d’un groupe, d’un État, etc.
Son savoir fait sa force. La force d’un parti politique, d’un syndicat. La force d’un groupe industriel, d’une entreprise commerciale. La force d’une nation, d’un empire. La force économique, militaire d’un pays. La force d’une place, la puissance que lui donnent sa situation, ses moyens de défense, sa garnison. Expr. proverbiale. L’union fait la force.
▪ Par métonymie. Les moyens qui font la puissance militaire, qui assurent la sécurité d’un pays. Les forces armées, l’ensemble des unités militaires dont dispose un État. Les forces de terre et de mer. Les forces aériennes. Envoyer une force d’intervention. Les forces d’action rapide, unités composées d’éléments de plusieurs armes et destinées en particulier à des interventions immédiates hors du territoire national. Les forces de l’ordre, les unités de police et les formations militaires chargées de maintenir l’ordre public. Concentrer ses forces en un même lieu. Les forces en présence. Un déploiement de forces. Les deux armées combattaient à forces égales. Le rapport des forces nous est favorable.
▪ Spécialement. La force de dissuasion, la capacité d’intimidation et de défense que procure à un État la possession d’armes nucléaires à long rayon d’action, pouvant infliger à tout agresseur éventuel des destructions massives (on dit dans le même sens Force de frappe ou Force nucléaire stratégique). Les forces de dissuasion, par opposition aux forces qui ne sont pas équipées de moyens de destruction massive.
▪ Marque de domaine : histoire. Les Forces françaises libres, nom donné aux unités de volontaires constituées à l’initiative du général de Gaulle après l’armistice de juin 1940, en vue d’assurer la continuité de la présence française dans le camp des futurs vainqueurs. Forces françaises de l’intérieur ou F.F.I.
▪ Singulier collectif. La force armée, les moyens légaux dont disposent les pouvoirs publics pour imposer par les armes l’exécution de la loi ; les troupes requises à cet effet. La force publique, l’ensemble des agents placés sous l’autorité des pouvoirs publics pour assurer, au besoin par la contrainte, le respect de la loi et le maintien de l’ordre.
▪ Par extension. Forces économiques, sociales. Le jeu, l’affrontement des forces politiques. Une force syndicale. Rallier les forces d’opposition.

III.

III. Contrainte qu’exerce une personne ou que font peser les circonstances.
1. Pouvoir de contraindre ; moyen de contrainte. Employer la force, recourir à la force. User de la force. Vaincre par la ruse plutôt que par la force. Céder à la force. Opposer le droit à la force. Par la force des armes.
▪ Marque de domaine : droit. Force exécutoire d’un acte, voir Exécutoire.
▪ Loc. Camisole de force, voir Camisole. Maison de force, nom donné autrefois à certaines prisons. Coup de force, action concertée, violente et soudaine contre une institution, un pouvoir établi. Rapport de force, tension entre deux volontés, deux puissances qui s’efforcent chacune de s’imposer à l’autre. Épreuve de force, voir Épreuve. Expr. Être en position de force, avoir l’avantage.
▪ Loc. adv. De force, en faisant effort ou en employant la contrainte pour vaincre une résistance. Faire entrer de force une chose dans une autre, en frappant ou en poussant fortement. Prendre une femme de force, la violer. Prendre une place de vive force. Il le fit signer de force. De gré ou de force, avec l’accord ou contre la volonté de quelqu’un. Il faudra bien, de gré ou de force, qu’il rembourse sa dette. Par force, en usant de violence. On le fit monter par force dans le fourgon. Class. À contrecœur. Il dut par force reconnaître ses torts.
2. Ce qui contraint, ce à quoi l’on ne peut résister. La force de l’habitude, des préjugés. La force de l’évidence. La force de la loi. Cette coutume a force de loi. Force est demeurée à la loi, la loi a été exécutée malgré toutes les résistances.
▪ Expr. La force des choses, leur cours naturel, obligé ; la nécessité. Cela se fera par la force des choses. Force est de, suivi d’un infinitif, il faut se rendre à l’obligation de faire quelque chose. Force est de constater… Force lui fut de se taire.
▪ Marque de domaine : droit. Force majeure, nécessité extérieure qui libère de son obligation un débiteur, qui exonère de sa responsabilité l’auteur d’un dommage. Un cas de force majeure.

IV.

IV. En parlant de choses, de phénomènes. Capacité à supporter ou à exercer une action.
1. Solidité, pouvoir de résister. La force d’une poutre, d’un mur. La force d’une digue. La force du papier, du carton, son grammage. Marque de domaine : bâtiment. Jambe de force, voir Jambe.
▪ Fig. En apposition. Idée force, idée sur laquelle repose un raisonnement.
2. Intensité d’action, impétuosité, vigueur, puissance. La force d’un coup, d’un choc. Son cœur battait avec force. L’eau jaillit avec force. La force des courants, des marées. La force d’une tempête, d’un ouragan. Un vent de force quatre ou, elliptiquement et fam., un vent force quatre, mesurée sur l’échelle de Beaufort.
▪ Fig. La force d’un sentiment. Force de conviction, capacité à entraîner l’adhésion. La force d’une idée, d’un argument, d’une démonstration, leur valeur. Il fallut céder à la force de ses raisons. La force de l’exemple, son effet d’entraînement. Se dit notamment de l’énergie, de la fermeté dans l’expression. Une œuvre d’une grande force. La force du style. Dans toute la force du terme, selon son acception la plus forte.
3.  Marque de domaine : chimie. Aptitude d’un corps à se dissocier en solution. La force d’un électrolyte. La force d’un acide, d’une base, d’un sel.
4.  Marque de domaine : typographie. La force du corps, voir Corps.
5.  Par métonymie. Marque de domaine : physique. Toute cause dont l’action provoque la déformation d’un corps ou en modifie le mouvement ; grandeur mesurant cette action. La force mécanique d’un levier. Force motrice, qui engendre un mouvement. Force d’inertie, résistance que les corps opposent au mouvement et qui est proportionnelle à leur masse. Force centripète, force centrifuge. Forces concourantes, forces parallèles. Résultante de plusieurs forces. Couple de forces, voir Couple. Moment de force, voir Moment. Le travail d’une force. L’unité de force dans le Système international est le newton. Forces de contact, qui se manifestent lorsqu’un corps est en contact avec un autre corps. Les forces de traction, les forces de frottement, les forces de pression sont des forces de contact. Forces de cohésion, qui s’exercent entre les constituants d’un corps. Force nucléaire, assurant la cohésion des noyaux atomiques. Forces agissant à distance, qui s’exercent dans un champ. Champ de forces, voir Champ. La force magnétique d’un aimant. Force d’attraction. Force gravitationnelle. Forces de gravité, forces électromagnétiques. – Marque de domaine : électricité. Force électromotrice, force contre-électromotrice d’un générateur de courant. Vieilli. La force, le courant triphasé. Une prise de force.
▪ Force vive, produit de la masse par le carré de la vitesse du point matériel auquel elle est appliquée.
▪ Fig. Les forces vives de la nation, ses éléments les plus actifs.
6. Se dit aussi de toute cause à laquelle on attribue la propriété de produire certains effets. Des forces mystérieuses, occultes. Les forces du mal. Les forces aveugles du destin. Les forces de la nature. Expr. fig. Une force de la nature, une personne douée d’une vigueur exceptionnelle.

V.

V. Dans divers tours, pour exprimer l’intensité, la quantité.
1.  Loc. adv. En force, en nombre. Il sont arrivés en force. À force, beaucoup, extrêmement (vieilli). Travailler à force. À toute force. Par toutes sortes de moyens, avec acharnement, à tout prix. Il voulait à toute force me convaincre. À tout prendre, dans l’absolu. On pourrait, à toute force, lui accorder ce qu’il demande.
▪ Loc. prép. À force de. Suivi d’un nom. Par beaucoup de. Il réussira à force de persévérance. À force de bras, en employant la seule force des bras. Faire avancer un chariot à force de bras. À force de rames, en ramant très vigoureusement. Suivi d’un infinitif, pour marquer la répétition, l’insistance, l’intensité. À force de mentir, vous ne serez plus cru. Elliptiquement et fam. À force, à la longue. À force, il se fera détester.
▪ Expr. Marque de domaine : marine. Faire force de rames, augmenter la cadence ou le nombre des rameurs. Faire force de voiles, se servir de toutes les voiles afin de prendre plus de vent ou, fig. et vieilli, faire tous ses efforts pour réussir en quelque entreprise.
2. Employé comme adjectif invariable. Un grand nombre de, quantité de. Il a reçu force compliments. On me fit force politesses. Avec force regrets.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.