second, -onde

SECOND, SECONDE

Prononciation : (c se prononce g ; d se lie en s’assourdissant en t devant un mot commençant par une voyelle ou un h muet) adjectif numéral ordinal.
Étymologie : xiie siècle. Emprunté du latin secundus, « qui suit, qui vient après ; deuxième » et, au figuré, « qui va dans le même sens, favorable, propice », lui-même dérivé de sequi, « suivre ».
■  Dans la plupart de ses emplois, Second peut être remplacé par Deuxième.

I.

I. Qui succède au premier dans le temps.
1. Qui se déroule, se produit ou apparaît après le premier. Dans un système de mesure du temps. Le second jour de la semaine. Le second mois de l’année. La seconde moitié du xviie siècle. Dans l’histoire. Le Second, ou IId, Empire précéda la Troisième République. La Seconde Guerre mondiale. Le second concile du Vatican est aussi appelé Vatican II.
▪ Dans la vie humaine. Se marier en secondes noces. Les enfants d’un second lit, nés d’une deuxième union. Marque de domaine : religion. Seconde planche de salut, voir Planche.
▪ Dans une succession, une suite d’éléments, d’évènements ou d’actions de même nature. La seconde lecture d’un texte à l’Assemblée. Il brigue un second mandat. La seconde vitesse ou, elliptiquement et subst., la seconde, en voiture, celle que l’on enclenche après avoir commencé à rouler. Huile de seconde pression, voir Pression. Le second « Faust » de Goethe. La seconde épreuve, les secondes épreuves d’un texte, soumises à l’auteur ou à l’éditeur. Terminons d’abord, nous discuterons dans un second temps, en second lieu. C’est la seconde fois que je vous le dis. Marque de domaine : architecture. Le second œuvre, l’ensemble des travaux qui succède au gros œuvre, et qui assure l’étanchéité, l’équipement et l’aménagement intérieur.
▪ Loc. et expr. De seconde main, se dit d’une marchandise, d’un bien qu’on achète à celui qui l’a lui-même acheté au récoltant, au producteur, etc., ou encore à un premier intermédiaire, et, fig., de toute information qui n’est pas obtenue à la source. Une voiture de seconde main. Une érudition de seconde main.
▪ Subst. Il a été le second à partir. Loc. adv. En second. Vous serez servi en second.
 Titre célèbre : La Seconde Surprise de l’amour, de Marivaux (1727).
2. Qui n’est pas originel, qui dérive d’autre chose. Surtout dans des domaines spécialisés, et le plus souvent postposé. Marque de domaine : philosophie. Dans la tradition aristotélicienne. Cause seconde, qui tient de la cause première la faculté de s’exercer. Matière seconde, ce dont une chose est faite, ce qui, chez un être, perdure dans le devenir et supporte tous les changements, par opposition à Matière première, principe indéterminé et indéfini de toutes choses, inconnaissable par lui-même. Par métonymie. Philosophie seconde, qui traite de la nature, par opposition à Philosophie première, qui s’intéresse aux causes premières, aux premiers principes. – Marque de domaine : mathématiques. Se dit d’une lettre ou d’un chiffre affectés de deux accents placés en haut à droite. Soit d, d prime ou d′, et d seconde ou d″, trois droites du plan. Se dit aussi de la dérivée de la dérivée d’une fonction. La dérivée seconde d’une fonction f(x) s’écrit f″(x).
▪ Par extension. Marque de domaine : pathologie. État second, état qui se caractérise par une conduite en contradiction avec la personnalité du sujet dans son état normal. Un schizophrène en état second. Dans la langue courante. Il a peu dormi, il est dans un état second, il est extrêmement fatigué.

II.

II. Qui est situé derrière le premier dans l’espace ; qui se trouve après le premier par rapport à un point de repère.
Le second rang d’une salle de spectacle. Son appartement est au second étage ou, elliptiquement, au second. Les secondes loges d’une salle de spectacle, celles qui se trouvent au deuxième étage.
▪ Loc. et expr. Le second plan, dans la perspective d’un tableau, d’un paysage, d’une scène, etc., le plan situé derrière le premier. Fig. Reléguer quelque chose au second plan, ne pas en faire grand cas. De second plan, de second rang ou, fam., de seconde zone, de second rayon, d’importance médiocre.
▪ Subst. Sur cette photographie, votre parent est le second en partant de la gauche. Le second de cordée.

III.

III. Qui se présente après le premier dans une série, une suite établie selon certaines conventions. Son second prénom est Mathilde.
▪ Dans la numérotation des divisions d’un texte, d’une œuvre de l’esprit. Le second verset d’une sourate. Le second volet d’une trilogie. Tartuffe n’apparaît qu’au second acte de la pièce. La seconde partie de « Don Quichotte ». Parfois postposé. Section seconde, première partie. Parfois en chiffres. Le 2d alinéa. La 2de page.
▪ Spécialement. Marque de domaine : droit. Juridiction du second degré, qui connaît, par voie d’appel, d’un litige déjà jugé par un tribunal du premier degré. – Marque de domaine : enseignement. L’enseignement du second degré, l’enseignement secondaire, dispensé au collège et au lycée. Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré ou, par abréviation, CAPES. Subst. La classe de seconde ou, elliptiquement, la seconde, au lycée, l’année qui précède la classe de première. – Marque de domaine : algèbre. Équation du second degré, équation dont la variable prend pour plus grande puissance 2 (on dit aussi Équation quadratique). f(x) = ax2 + bx + c est une équation du second degré. Par métonymie. Surface du second degré, délimitée par une courbe décrite par une telle équation. Volume du second degré, dont la section est une telle surface. – Marque de domaine : pathologie. Du, au second degré, se dit d’une lésion, d’une affection qui se situe à un stade intermédiaire sur une échelle de gravité. Carie du second degré, qui attaque la dentine. Brûlure au second degré, qui touche le derme. Au second degré s’emploie aussi adverbialement. Être brûlé au second degré. – Marque de domaine : agriculture. Seconde laine, voir Laine.
▪ Loc. Second degré, manière de s’exprimer qui comporte des sous-entendus, dans laquelle les phrases ne doivent pas être interprétées au sens littéral, par opposition à Premier degré. Ne prenez pas ce qu’il dit au pied de la lettre, il manie volontiers le second degré.
▪ Subst. Dans une charade. Au masculin. Mon premier est la deuxième note de la gamme d’ut, mon second est un véhicule de transport public, et mon tout est un jeu de langage. Marque de domaine : musique. Au féminin. Intervalle de deux degrés dans l’échelle diatonique. Seconde majeure, seconde mineure. Selon l’harmonie classique, la seconde est une dissonance. – Marque de domaine : escrime. Au féminin. La deuxième des positions, dans laquelle on tient l’arme pointe basse, paume tournée vers le bas, pouce en dessous, qui couvre le quart inférieur droit du corps du tireur.

IV.

IV. Qui le cède à quelque chose ou à quelqu’un d’autre en importance, en qualité, en dignité.
Le tourisme est la seconde source de revenus de ce pays. Il avait eu un second prix de thème latin. Elle a obtenu le second rôle dans ce film ou, par métonymie, elle est le second rôle dans ce film. Dans le bouddhisme tibétain, le panchen-lama est la seconde autorité après le dalaï-lama.
▪ Loc. Valeur, beauté sans seconde (vieilli), sans rivale, dont aucune autre n’approche. De second choix, de qualité moyenne. Une denrée de second choix. De second ordre, d’importance moyenne. Un écrivain de second ordre.
▪ Spécialement. Marque de domaine : musique. Le second violon, la seconde flûte, l’instrument qui joue la deuxième partie de violon, de flûte de la pièce qu’interprète un ensemble et, par métonymie, le musicien qui joue de cet instrument. – Marque de domaine : théâtre. Second couteau, emploi secondaire et, en particulier, rôle de traître ; fig., personne qui prend une part subalterne à une affaire. – Marque de domaine : droit. Anciennement. Crime de lèse-majesté au second chef, attentat contre l’autorité du prince ou contre l’intérêt de l’État, par opposition à Crime de lèse-majesté au premier chef, attentat, conspiration contre la personne du prince. – Marque de domaine : philosophie. Qualités secondes, voir Qualité. – Marque de domaine : transports. Voyager en seconde classe ou, elliptiquement et subst., en seconde. – Marque de domaine : administration. Marque de domaine : militaire. La seconde classe, dans un corps donné, grade qui se situe au-dessous de la première classe. Un professeur des universités de seconde classe. Un soldat de seconde classe ou, elliptiquement, un seconde classe. Dans la marine. Second capitaine, second maître, voir Capitaine, Maître I. – Marque de domaine : boucherie. Côtes secondes, celles qui, dans la viande d’agneau, de porc ou de veau, sont moins savoureuses et plus grasses que les côtes premières.
▪ Subst. Celui, celle qui tient le deuxième rang dans un classement, une hiérarchie. Cette équipe est la seconde du championnat. Désigne aussi, au masculin, une personne qui en aide, en assiste une autre dans un emploi, une affaire, etc. Vous pourrez bien réussir dans cette entreprise, vous avez un bon second. Second de cuisine ou, simplement, second, dans un restaurant, cuisinier placé directement sous les ordres du chef (on dit aussi Sous-chef). Le second d’un duel, voir Duel I. Loc. adj. En second, qui est moins important qu’un autre. Notaire en second, par opposition à Notaire en premier, celui des deux notaires qui ne conserve pas la minute de l’acte qu’ils signent tous deux. Marque de domaine : marine. Le commandant en second, le capitaine en second, ou, elliptiquement, le second, l’officier qui, à bord, occupe la position hiérarchique la plus élevée après le commandant, le capitaine.

V.

V. Qui apparaît comme la nouvelle version d’une chose, lui ressemble, la rappelle.
L’Italie était la seconde patrie de Stendhal. Il vit une seconde jeunesse. Ce voyage fut pour eux une seconde lune de miel. Le don de seconde vue, la faculté, attribuée à certaines personnes, de voir à travers l’espace et le temps. Chez elle, le mensonge est une seconde nature, il semble inné. Expr. proverbiale. L’habitude est une seconde nature, voir Habitude.
▪ Spécialement. Marque de domaine : religion. Seconde naissance, désigne la régénération que procure le baptême (on dit aussi Naissance spirituelle) et, fig., un évènement qui donne un nouvel élan à l’existence. Seconde mort, privation éternelle de la vision de Dieu, à laquelle est condamné le pécheur (on dit aussi Mort éternelle et Mort de l’âme). – Marque de domaine : sports. Second souffle, voir Souffle.
▪ En parlant d’une personne. C’est une seconde mère pour lui.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.