libre

LIBRE

adjectif
Étymologie : xiie siècle, liure. Emprunté du latin liber, de même sens.

I.

I. Qui a la disposition de sa personne, qui est exempt d’assujettissement.
1. Qui n’est pas de condition servile. Il est né libre. La société antique se composait d’hommes libres, d’esclaves et d’affranchis.
2. Qui n’est pas captif, qui n’est pas prisonnier. Il était incarcéré, à présent il est libre. Après sa déposition, il est sorti libre de chez le juge d’instruction. Par analogie. Ces animaux vivent libres.
3. Qui n’est pas entravé physiquement. Être libre de ses mouvements, de ses gestes. Expr. fig. Avoir, garder les mains libres, avoir toute liberté, toute latitude pour agir. Laisser les mains libres à quelqu’un.
4. Qui jouit des droits civils et politiques fondamentaux, qui est protégé de l’arbitraire et de la violence par la loi. « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits », première phrase de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Par extension. Une nation libre, une société libre, où la puissance législative découle de la volonté populaire et où les droits civils et politiques sont garantis par la Constitution. Élections libres, qui respectent les principes démocratiques, qui sont organisées en toute impartialité. Loc. Le monde libre, s’est dit de l’ensemble des démocraties occidentales, par opposition au monde totalitaire.
5. Qui est indépendant, souverain ; qui n’est pas asservi à une puissance étrangère. Un pays libre, devenu libre. Un peuple libre. Marque de domaine : histoire. Villes libres, en Allemagne, villes qui, n’étant soumises à aucun prince, étaient gouvernées par leurs propres magistrats. La Ligue hanséatique était composée de villes libres. La zone libre, en France, entre 1940 et 1942, la partie du territoire qui n’était pas occupée par l’armée allemande. La France libre, les Français libres, l’ensemble des Français qui refusèrent l’armistice de juin 1940 et organisèrent la lutte pour la libération du pays. Les Forces françaises libres, voir Force.

II.

II. Qui, dans ses actes, ses choix, a le pouvoir d’exercer sa volonté ; dont l’action ne trouve pas d’obstacle.
1.  Marque de domaine : philosophie. Qui peut déterminer en toute indépendance ses actes, sa conduite, et, en particulier, qui peut opérer un choix sans subir l’influence d’une détermination préalable. Il est libre d’agir ou de ne pas agir. Par extension. Libre arbitre, voir Arbitre II. Par métonymie. Un acte libre. Libre choix.
▪ Qualifie aussi un sujet qui se détermine selon la raison, ou, simplement, qui mène son existence en exerçant sa raison, sans être soumis aux passions. On est d’autant plus libre qu’on peut rendre raison des motifs de son choix. Le sage est libre parce qu’il est maître de lui-même.
2. Qui peut agir sans contrainte. Vivre libre. Se sentir libre. Il ne prend aucun engagement, il veut demeurer libre. Se conduire en homme libre. Expr. Être libre comme l’air, voir Air I.
▪ Par extension. Libre consentement. Les opinions, les goûts sont libres. Libre examen, voir Examen. La libre pensée, attitude de celui qui n’admet d’autre autorité que celle de sa raison et se veut notamment indépendant de toute tradition religieuse. Un libre penseur, une personne qui adopte cette attitude. Adjectivement. Des cercles libres penseurs. (S’écrit parfois avec le trait d’union ; on trouve le féminin Libre penseuse.)
▪ Libre de (suivi d’un nom ou d’un infinitif), qui a la liberté de. Être libre de ses décisions, de ses opinions. Vous êtes libre d’accepter ou de refuser. Il vous est libre de, (vieilli) ou, plus couramment, Libre à vous de consentir ou non.
▪ Libre de, devant un nom, signifie aussi Qui est exempt, affranchi de. Être libre de crainte, libre de tout souci. Nous sommes restés libres de toute obligation, de tout engagement. Par analogie. Un terrain libre d’hypothèque, de servitude.
▪ Spécialement. Qui n’est pas soumis à certaines obligations, ou qui bénéficie d’une dérogation. Auditeur libre, voir Auditeur. Candidat libre, qui n’est pas présenté à l’examen par un établissement scolaire ou universitaire. Membre libre d’une académie, d’une société savante, qui, tout en jouissant en général des mêmes droits que les membres ordinaires, n’en a cependant pas tous les privilèges et obligations.
3.  Par extension. Qui a de la facilité, de l’aisance. Il est libre dans son allure, dans ses mouvements. Avoir une contenance libre, un air libre.
4.  Fig. Qui ne montre aucune contrainte, aucune gêne en présence de quelqu’un ; qui est affranchi des conventions ou des convenances. On est fort libre dans cette maison. Elle est très libre avec moi. Par extension. Des manières franches et libres.
▪ Parfois péj. Qui manque de réserve, est hardi ou inconvenant. Elle est trop libre avec les hommes. Par extension. Manières, ton, propos libres. Il a écrit des chansons, des contes très libres.
5. Qui est dégagé de toute occupation, disponible. Vous pourrez le voir demain : il sera libre. Je ne suis pas libre de toute la semaine. Par métonymie. Il n’a pas une minute libre. Avoir du temps libre. Avoir quartier libre, en termes militaires, être autorisé à sortir de la caserne, du cantonnement, et, fig. et fam., être disponible, ne pas avoir d’obligations. On nous a donné quartier libre pour l’après-midi. Expr. Avoir l’esprit libre, dégagé de tout souci, de toute préoccupation. Elle n’avait pas l’esprit assez libre pour vous écrire. Son cœur n’est pas libre, il est amoureux. Il est encore libre, il n’est pas marié. Une femme libre, qui n’a pas d’attache conjugale.

III.

III. En parlant de choses.
1. Qui n’est pas lié à un autre élément ou à un autre phénomène, qui n’en dépend pas. Chute libre, voir Chute. Marque de domaine : chimie. Un corps, un gaz libre, ou à l’état libre, qui n’est pas combiné à un autre. De l’hydrogène libre. Radical libre. – Marque de domaine : physique. Électron libre, électron sur lequel les forces de liaison exercées par les atomes sont négligeables. – Marque de domaine : technique. Échappement libre, voir Échappement. Roue libre, dispositif permettant d’entraîner un mécanisme sans être entraîné par lui. Une bicyclette à roue libre. Rouler en roue libre. – Marque de domaine : botanique. Calice, nectaire libre, qui n’adhère pas à l’ovaire.
▪ Marque de domaine : phonétique. Voyelle libre, qui n’est pas, à l’intérieur d’une même syllabe, suivie d’une consonne. – Marque de domaine : grammaire. Style, discours indirect libre, voir Indirect.
2. Qui n’offre pas d’obstacle, pas d’empêchement. Le passage, les chemins sont libres. La voie est libre, se dit d’une voie de chemin de fer où un train peut s’engager sans risque et, fig., s’emploie pour signifier que tous les obstacles sont levés. Un espace libre, qui n’est pas occupé, pas rempli. Cette place est libre, personne ne l’occupe. Un appartement libre. Expr. Avoir, laisser le champ libre, voir Champ. Donner libre cours à, voir Cours I. Loc. À l’air libre, dehors, dans un espace où l’air circule librement.
▪ Par analogie. Ce taxi est libre, il n’a pas encore de client. La ligne de téléphone n’est pas libre, elle est déjà utilisée par un autre usager.
3. Qui peut s’exercer sans entrave, qui n’est pas soumis à restriction. La libre circulation des personnes et des biens. Régime de la libre entreprise, voir Entreprise. Libre concurrence. Le libre jeu des lois économiques. Le cours libre d’une monnaie, qui obéit à la loi de l’offre et de la demande. Se dit particulièrement de ce qui est indépendant de l’État, privé. Enseignement libre, école libre. Radio libre.
▪ Par extension. En parlant de ce qui n’est pas soumis à une obligation ou une autorisation spécifique. Un produit en vente libre, dont la vente n’est pas contrôlée et soumise à des conditions particulières. Entrée libre. Avoir libre accès à un établissement, auprès de quelqu’un. Expr. Avoir ses entrées libres chez quelqu’un, avoir la facilité d’entrer à tout moment chez lui.
▪ Marque de domaine : administration. Papier libre, par opposition à Papier timbré, voir Papier. Une déclaration faite sur papier libre.
4. Qui n’est pas soumis à des règles, à des contraintes définies, qui relève d’un libre choix. Vers libres, où l’on admet différentes mesures, où l’on n’est pas tenu à la régularité du rythme et des rimes. Une pièce écrite en vers libres. Traduction libre, qui n’est pas littérale, où l’on ne s’est pas astreint à suivre exactement le texte. Libre adaptation, libre interprétation. Une rédaction sur un sujet libre, au choix de l’élève, du candidat. Marque de domaine : Journalisme. Tribune libre, rubrique où toutes les opinions, en principe, peuvent être exprimées. – Marque de domaine : Sports. Nage libre, figures libres, dont le choix est laissé à la décision du concurrent.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.