science

SCIENCE

nom féminin
Étymologie : xie siècle. Emprunté du latin scientia, « connaissance ; savoir théorique, science », lui-même dérivé de sciens, scientis, participe présent de scire, « savoir ; avoir une connaissance scientifique ».
1. Connaissance exacte qu’une personne a de quelque chose. Il sait cela de science certaine. Voilà toute ma science en la matière. Faire grand étalage de sa science. Cela passe ma science.
▪ Par extension. Habileté, compétence, expérience que l’on a dans quelque domaine de l’existence et servant à la conduite de la vie, des affaires, ou à la pratique d’un art. La science du monde, la science du cœur. Gouverner avec science. La science du clair-obscur chez le Caravage, chez Georges de La Tour. La science du cavalier consiste notamment dans l’accord de la main et des jambes.
▪ Spécialement. Marque de domaine : théologie. Science infuse, qui est donnée par Dieu, par effet de sa grâce. On dit de sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179) qu’elle avait la science infuse. Expr. fam. et plaisante. Avoir la science infuse, s’imaginer tout savoir sans avoir étudié.
▪ Expr. C’est un puits de science, voir Puits. Ramener sa science (fam.), étaler son savoir. Expr. proverbiales. Expérience passe science. Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, par allusion à la phrase de Rabelais.
2. Système de connaissances portant sur un objet déterminé, qui est élaboré de façon méthodique et qui vise à en rendre compte objectivement et rationnellement, à en dégager les lois, les principes. Créer, perfectionner une science. En français, le suffixe « ‑logie » sert à former de nombreux noms de sciences, comme ethnologie, cardiologie et œnologie. Histoire des sciences. Les sciences connurent un formidable essor au xviiie siècle. La neurobiologie et la cybernétique sont des sciences récentes. Sciences expérimentales, qui ont recours à l’expérimentation. Science normative, voir Normatif. Sciences exactes, voir Exact (ce terme doit être préféré à l’anglicisme Sciences dures). Sciences pures, par opposition à Sciences appliquées, voir Pur.
▪ Entre dans la dénomination de nombreuses disciplines. La science mathématique ou les sciences mathématiques ou, elliptiquement, la mathématique ou, plus souvent, les mathématiques. La science gnomonique ou, subst., la gnomonique. Sciences naturelles, qui ont pour objet l’observation, la description et la classification des animaux, des végétaux et des minéraux (on disait autrefois Histoire naturelle). Les sciences de la vie, voir Vie. Les sciences de la Terre, voir Terre. Sciences physiques, voir Physique. La science politique ou les sciences politiques. L’Institut d’études politiques de Paris, dont l’ancien nom était l’École libre des sciences politiques, est familièrement appelé Sciences Po. Sciences économiques et sociales, sciences juridiques. Les sciences humaines, expression née dans l’après-guerre et qui désigne un ensemble de disciplines, telles que l’histoire, la sociologie et l’anthropologie, étudiant l’homme dans son activité et son comportement. Sciences de l’information, voir Information. Par analogie. Sciences occultes, voir Occulte.
▪ Spécialement. Au pluriel. Les sciences, les disciplines dans lesquelles l’observation méthodique et le calcul ont une place essentielle. Les lettres, les arts et les sciences. L’Académie des sciences fut créée à l’initiative de Colbert en 1666. Un étudiant en sciences. Par métonymie. La science, l’ensemble de toutes les connaissances établies par l’homme dans de telles disciplines. Les progrès de la science. Dans l’état actuel de la science. Par extension. Faire don de son corps à la science, léguer son corps à une faculté pour contribuer au progrès de la médecine.
▪ Expr. proverbiale. Il n’est de science que du général, voir Général I.
 Titres célèbres : La Science nouvelle, de Vico (1744) ; L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, composée et publiée de 1751 à 1772, sous la direction de Diderot et d’Alembert ; Science de la logique, de Hegel (1812-1816) ; L’Avenir de la science, d’Ernest Renan (1848, publié en 1890) ; La Science et l’Hypothèse, d’Henri Poincaré (1902).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.