registre

REGISTRE

nom masculin
Étymologie : xiiie siècle. Emprunté du latin tardif regesta, « registre, catalogue », lui-même dérivé de regerere, « porter en arrière », puis « transcrire, consigner ».
1.  Livre dans lequel on inscrit au jour le jour et selon des règles déterminées les faits, les actes juridiques, les affaires dont on doit garder la trace. Les registres de l’état civil. Un extrait des registres. Les registres paroissiaux, où sont consignés par le curé de la paroisse les naissances, les mariages et les décès, tenaient lieu de registres civils avant la Révolution. Registre baptistaire, voir Baptistaire. Registre d’audience d’une chambre de tribunal (on a dit naguère Plumitif). Registre d’écrou, voir Écrou II. Registre du commerce, voir Commerce. Registre des métiers, syn. ancien de Répertoire des métiers. Les registres d’un notaire. Le registre des réclamations. Marque de domaine : religion catholique. Registre d’illation, voir Illation. Registre obituaire, voir Obituaire.
▪  Loc. Tenir registre, noter, consigner ce qui doit l’être et, fig., remarquer toute chose et la conserver en mémoire. Expr. fig. et vieillie. Être sur les registres de quelqu’un, lui avoir laissé un souvenir prégnant.
▪  Par analogie. Marque de domaine : informatique. Partie de la mémoire d’un ordinateur située dans le processeur, où sont conservées temporairement certaines données et qui permet d’effectuer très rapidement des calculs. Un ordinateur peut comprendre entre une dizaine et une centaine de registres, ce qui accroît sa puissance en proportion. Registre accumulateur ou, elliptiquement et subst., au masculin, accumulateur, où sont stockés les résultats des opérations arithmétiques et logiques en cours de traitement. Registre d’instruction, où se trouve l’instruction en cours d’exécution.
2.  Marque de domaine : musique. Partie de l’échelle sonore allant du grave à l’aigu, dans laquelle se situe ou se déploie une voix, un instrument (on dit aussi Tessiture) ; étendue des sons pouvant être produits par une voix, un instrument (en ce sens, on dit parfois Diapason). Le grave, le médium et l’aigu sont les trois registres fondamentaux. Registre de basse, de ténor, d’alto, de contralto, de soprano. Le piccolo est l’instrument qui tient le registre le plus aigu de l’orchestre. Passer d’un registre à l’autre, utiliser différents registres. La clarinette possède un registre de plus de trois octaves.
▪  Par métonymie. Dans l’orgue, mécanisme commandant un jeu et portant le nom de celui-ci ; désigne plus particulièrement, sur certains orgues, une réglette percée d’orifices laissant passer l’air, qui permet d’ouvrir ou de fermer un jeu. Le faux bourdon et la voix céleste sont des registres de jeux d’orgue. Un tirant de registre.
3.  Chacune des manières dont on peut user dans un genre littéraire, artistique. Cet acteur excelle dans plusieurs registres. Registre burlesque, héroï-comique, pathétique. Des métaphores empruntées au registre de l’amour, de la guerre, à leur vocabulaire.
▪  Marque de domaine : linguistique. Registre de langue ou, simplement, registre, ensemble des emplois lexicaux ou syntaxiques et des faits de prononciation qui caractérisent une manière de s’exprimer. On distingue généralement trois registres de langue, un registre familier, un registre courant et un registre soutenu. Les niveaux de langue trivial, argotique, populaire appartiennent au registre familier. Les mots « canasson », « cheval » et « coursier » sont des synonymes de registre différent.
4.  Dans des domaines spécialisés. Marque de domaine : technique. Organe, pièce mobile servant à régler le débit d’un gaz, de fumées, etc. dans un conduit d’évacuation, une gaine de ventilation. Registre à clef. Fermer le registre de tirage d’un poêle. – Marque de domaine : imprimerie. Dans la composition au plomb, correspondance que doivent avoir les lignes du recto et celles du verso d’un feuillet. Bon, mauvais registre. Faire le registre, au cours de l’impression, répartir les blancs de telle sorte que les lignes se répondent exactement. – Marque de domaine : arts décoratifs. Dans le décor d’un bas-relief, d’un tympan d’église, d’un vase, chacun des bandeaux superposés dans lesquels sont inscrits les motifs sculptés ou peints. Le troisième registre de la façade de cette église présente un christ en mandorle.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.