réglé, -ée

RÉGLÉ, RÉGLÉE

adjectif
Étymologie : xiiie siècle, riglé. Participe passé de régler.
1.  Qui porte des lignes droites parallèles tracées pour guider l’écriture ou la mise en page. Le guide-âne est un papier réglé que l’on place sous une feuille vierge pour écrire droit. Un manuscrit réglé du Moyen Âge.
▪  Par analogie. Dans des domaines spécialisés. Marque de domaine : architecture. Se dit d’un appareil de pierres lorsque les lits sont horizontaux et réguliers, mais pas nécessairement de la même hauteur. Spécialement. Un mur à assises réglées, dont la disposition alternée est telle que le milieu de chacune des pierres, des briques, etc. correspond aux joints de la rangée inférieure et de la rangée supérieure. – Marque de domaine : géométrie. Surface réglée, surface engendrée par le déplacement d’une droite soumise à des conditions géométriques précises. Le cône, issu d’une droite qui décrit une courbe plane fermée et passe par un point fixe, est une surface réglée. Surface réglée d’un cylindre.
2.  Qui est soumis à des principes, à des habitudes ; par extension, sage, discipliné, ordonné. Une vie réglée militairement. Ce jeune homme a une conduite réglée. Anciennement. Métiers réglés, voir Métier.
3.  Qui est assujetti à un ordre, à un rythme régulier ; qui se produit ou revient à intervalles égaux. La marche réglée des astres, le cours réglé des saisons. Un pouls bien réglé. Fièvre réglée (vieilli), fièvre intermittente dont les accès sont réguliers. Se rencontrer à jours réglés, à heures réglées. Troupes réglées (vieilli), troupes régulières. Marque de domaine : sylviculture. Coupe réglée, voir Coupe II.
▪  Par extension. Conclu, décidé. Voilà une affaire réglée.
▪  Spécialement. Se dit d’une femme dont le cycle menstruel est établi. Cette adolescente n’est pas encore réglée. Être bien, mal réglée, avoir une menstruation régulière, irrégulière.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.