En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

métier

MÉTIER

nom masculin
ixe siècle, menestier. Issu du latin ministerium, « fonction de serviteur ».
I.
I. Travail dont une personne tire ses moyens d’existence et qui définit son état, sa condition.
1.  Activité qu’une personne est autorisée à exercer en vertu d’une compétence reconnue, d’un savoir-faire acquis dans les domaines des arts mécaniques et industriels, de l’artisanat. Le métier de cordonnier, de tailleur, de serrurier, de charpentier, de maçon. Corps de métier ou, elliptiquement, métier, autrefois, communauté d’artisans dont les membres formaient une corporation ; désigne aujourd’hui l’ensemble des personnes exerçant la même profession manuelle ou mécanique. Métiers jurés, associations d’artisans liés entre eux par serment, et qui se donnaient des statuts et des règlements reconnus par la ville, le seigneur ou le roi, par opposition aux Métiers réglés, dont les statuts et règlements étaient imposés. Chambre des métiers, assemblée élue représentant les intérêts d’une profession manuelle et veillant aux conditions de son exercice. Répertoire ou, anciennement, registre des métiers, livre tenu par les chambres des métiers, sur lequel sont inscrits les artisans.
▪  Apprendre un métier. Se former à un métier par l’apprentissage, par le compagnonnage, par des études dans un établissement professionnel. Ce lycée prépare aux métiers du livre, de la restauration. Le Conservatoire national des arts et métiers, établissement public d’enseignement supérieur technique accueillant des adultes engagés dans la vie professionnelle. L’École nationale supérieure des arts et métiers, dont les élèves reçoivent, au terme de leur scolarité, le titre d’Ingénieur des arts et métiers.
2.  Se dit, en un sens plus général, de l’activité professionnelle qu’exerce une personne. Quel est son métier ? Changer de métier. Il a fait tous les métiers. Le métier de professeur, d’avocat. Embrasser le métier des armes. C’est un beau métier, un métier qui nourrit son homme. Les petits métiers, les plus humbles. Être nouveau, ancien dans le métier. Être habile homme en son métier. Il connaît toutes les finesses, toutes les ficelles du métier.
▪  Par métonymie. Habileté, compétence particulière qui résulte de l’exercice d’une profession, de la pratique ordinaire d’une activité. Avoir du métier. Il manque encore de métier. Cet acteur a du talent, mais aucun métier. Expr. fam. C’est le métier qui rentre, se dit pour encourager un débutant qui vient de commettre une maladresse.
▪  Loc. et expr. Être du métier. Gens de métier. Prenez l’avis d’un homme de métier, compétent en la matière. Les risques du métier, se dit des difficultés inhérentes à une activité. Termes, argot de métier, propres à une branche d’activité. Armée de métier, composée exclusivement de militaires de carrière, par opposition à une armée de conscrits. Fam. C’est un métier de chien, le dernier des métiers. Gâcher ou gâter le métier, voir Gâcher, Gâter. Parler métier. Le plus vieux métier du monde, la prostitution.
▪  Expr. proverbiales. Il n’y a pas de sot métier. Douze métiers, treize misères (vieilli), se dit d’un homme qui a essayé en vain de gagner sa vie de plusieurs manières. Chacun son métier, les vaches seront bien gardées.
3.  Par analogie. Se dit des activités qu’une personne accomplit dans l’exercice de sa charge, de son emploi, des fonctions qu’elle assume. Le métier de roi. Faire son métier de ministre.
▪  En mauvaise part. Ce qu’une personne a coutume de faire, ce à quoi elle s’emploie plus spécialement. Le métier de délateur. Vous faites là un vilain métier ou, par antiphrase, un joli métier ! Loc. verb. Faire métier de, faire habituellement quelque chose dans des vues intéressées. Faire métier de dévotion.
II.
II. textile. Métier à tisser ou, simplement, métier, machine servant à la fabrication des tissus.
Métier à tisser continu, qui élabore le fil et l’envide de façon ininterrompue. Métier de haute, de basse lisse, voir Lisse II. Métier Jacquard, du nom de son inventeur (voir Jacquard). Le bâti d’un métier. Monter, démonter un métier. La toile est sur le métier. Vieilli. Ce fabricant a tant de métiers montés, tant de métiers battants, tant de disponibles, tant en activité.
▪  Spécialement. Châssis sur lequel on tend certains ouvrages d’aiguille. Métier à tapisserie. Métier à broder. Dentelle au métier.
▪  Expr. fig. En parlant des productions de l’esprit. Avoir un ouvrage sur le métier, y travailler. Mettre sur le métier, entreprendre, commencer. « Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage », vers tiré de l’Art poétique de Boileau et souvent employé pour inciter à travailler davantage, à perfectionner son ouvrage.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.