En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

plein, pleine

PLEIN, PLEINE

adjectif et nom
xie siècle. Issu du latin plenus, de même sens, lui-même issu d’une racine *ple‑, *pol‑, marquant l’abondance ou le fait d’être rempli (voir Poly-).
I.
I. Adjectif.
1.  Se dit d’un récipient qui est entièrement rempli, qui ne peut contenir plus, par opposition à Vide. Une bouteille pleine. Un verre plein à ras bord. Vider un cendrier plein. Ce seau n’est plein qu’à demi, n’est qu’à demi plein. Un trop-plein, voir ce mot. Plein est placé avant le terme désignant le contenant lorsque celui-ci est suivi d’un complément de nom. Un plein boisseau de noix.
▪  Par analogie. Se dit d’un lieu susceptible de recevoir un nombre déterminé de personnes et dont toutes les places sont occupées. L’hôtel est souvent plein en été. Ce compartiment est plein.
▪  Par exagération. Qui est en grande partie rempli ; qui contient une grande quantité de. Des greniers pleins de blé et des caves pleines de vin. Un coffret plein de joyaux. Une salle pleine de spectateurs. Il a la tête pleine de chimères. Elliptiquement. Parler la bouche pleine.
▪  Spécialement. Bête pleine, qui porte des petits. Une chienne, une jument pleine.
▪  Expr. fam. Plein comme un œuf, entièrement rempli, tel qu’on ne peut rien y ajouter. Avoir le ventre plein, être repu, rassasié. Pop. Être plein comme une outre, comme une barrique, avoir trop bu ou trop mangé. Un gros plein de soupe, un homme gras, lourd, suffisant.
▪  Expr. fig. La coupe est pleine ! il est impossible d’en supporter davantage. Être plein d’une chose, en être entièrement occupé. Il est si plein de son idée qu’il en est fatigant. Un homme plein de lui-même, imbu de lui-même, qui a une haute opinion de sa personne. Avoir le cœur plein, avoir des sujets de tristesse ou de satisfaction si vifs qu’on ressent le besoin de s’en ouvrir à autrui. Une tête bien pleine, par opposition à une tête bien faite, se dit, par allusion à une formule de Montaigne et parfois en mauvaise part, d’une personne très savante, mais dont l’érudition peut entraver le raisonnement. Expr. proverbiale. Aux innocents les mains pleines, la fortune favorise les esprits simples, sans calcul. Prov. Quand le vase est trop plein, il faut bien qu’il déborde.
2.  Qui abonde en, est particulièrement riche en. Une rivière pleine de poissons. Une maison pleine de coins et de recoins. Une copie pleine de fautes d’orthographe. Absolument. Une vie pleine, bien employée, bien remplie. Expr. fam. Être plein aux as, avoir beaucoup d’argent.
▪  Fig. Qui possède par nature ou manifeste occasionnellement une qualité, un défaut, une particularité. Un homme plein d’esprit, plein d’à-propos. Être plein d’orgueil. Il est plein d’égards pour autrui. Un enfant plein de vie. religion. « Je vous salue, Marie, pleine de grâce », paroles de l’Annonciation reprises au début de l’Ave Maria.
3.  Qui offre une masse homogène, sans cavité intérieure, vide, ni ouverture. Des briques pleines. Du bois plein, du bois compact, dont le fil est serré. Un mur plein, aveugle. Des volets pleins. Adverbialement. Sonner plein, par opposition à sonner creux, en parlant de certains objets ou matériaux, rendre, lorsqu’on les frappe, un son qui révèle leur densité. Ce mur sonne plein.
▪  Par analogie. sylviculture. Couvert plein, se dit du couvert forestier lorsque les frondaisons se rejoignent ou débordent les unes sur les autres. – militaire. Ligne pleine, front continu, par opposition à Ligne à intervalles.
▪  Spécialement. En parlant de certaines parties du corps. Rebondi, replet. Cet homme a le visage plein. Des formes pleines.
4.  Qui est entier, complet ; dont rien n’est retranché. Un jour plein, les vingt-quatre heures qui le composent. Ils ont passé deux mois pleins, deux pleins mois en sa compagnie. Souvent placé avant le nom. La pleine lune, la lune éclairée tout entière ; la phase pendant laquelle la lune apparaît ainsi. Un visage, une face de pleine lune (fig. et fam.), un visage large et rond. La pleine mer, l’état de la mer dont les eaux atteignent leur niveau le plus élevé ; chacun des moments de la journée où les eaux sont au plus haut. La mer est pleine. À marée pleine, à marée haute. Désigne aussi, par confusion avec l’adjectif Plain, la haute mer, le large. Gagner la pleine mer. Le plein air, l’extérieur, l’air libre. Des activités de plein air. Un concert en plein air. beaux-arts. L’école du plein air, formule désignant les artistes qui peignirent des paysages d’après nature et non en atelier, notamment les impressionnistes.
▪  Un billet à plein tarif. Plein temps, durée de travail fixée par la règlementation, que doit accomplir une personne pour obtenir un salaire complet. Travailler à plein temps, être à temps plein. Être payé à plein traitement, pour un fonctionnaire, recevoir l’intégralité de son salaire. Plein emploi, situation d’une économie qui assure du travail à la quasi-totalité de la main-d’œuvre disponible. Plein rendement, rendement maximal. Pleine récolte, qui donne autant que l’on pouvait espérer. Expr. Être en plein rapport, se dit d’une propriété, d’une terre qui rapporte, qui produit autant qu’on peut le désirer.
▪  Spécialement. histoire. Plein fief, qui dépendait directement de la Couronne de France (on dit aussi Fief de la Couronne). – héraldique. Armes pleines, celles de la branche aînée d’une famille, qui sont sans brisure. – reliure. Reliure pleine, dont les plats et le dos sont entièrement couverts de peau, de toile, par opposition à Demi-reliure. Plein chagrin, se dit d’un livre dont toute la reliure est en peau de chagrin. Plein maroquin. – architecture. Plein cintre, arc, voûte dont la courbe forme un demi-cercle parfait. Un arc en plein cintre, par opposition à un arc brisé. – marine. Le plein bois, la partie de la coque d’un navire située au-dessus de la ligne de flottaison, et qui, sur les navires de guerre, abritait les batteries. Tirer en plein bois. – musique. Pleins jeux, jeux d’orgue à plusieurs tuyaux par note, destinés à renforcer les sons. – jeux. Numéro plein, à la roulette, numéro unique sur lequel on place toute sa mise. Le numéro plein rapporte trente-cinq fois la mise. – billard. Prendre la bille pleine, la toucher en son centre avec sa propre bille, par opposition à Prendre la bille fine (on dit aussi Prendre la bille en plein).
▪  Fig. Total, absolu. En ce sens, Plein est généralement placé avant le nom. Remporter un plein succès. Donner pleine satisfaction. Il n’était pas en pleine possession de ses moyens. Nous en assumons la responsabilité pleine et entière. droit. De plein droit, qui est autorisé sans qu’il soit nécessaire de recourir à une formalité juridique particulière ; légitime. Cette propriété lui appartient de plein droit. Par extension. Au vu de ses compétences, le poste lui revient de plein droit.
▪  droit international. diplomatie. Pleins pouvoirs, pouvoirs conférés à une personne, dite plénipotentiaire, l’habilitant à négocier et conclure un traité au nom de l’État qu’elle représente. Le roi a donné pleins pouvoirs à son ambassadeur. Par affaiblissement. Je lui ai donné pleins pouvoirs pour régler cette affaire. – droit constitutionnel. Loi de pleins pouvoirs, loi par laquelle le Parlement autorise le gouvernement à prendre des décrets, des ordonnances ayant un caractère législatif.
▪  Loc. De plein fouet, voir Fouet. De son plein gré, par sa seule volonté, sans contrainte. Il est venu de son plein gré.
5.  Devant un nom et précédé des prépositions en, à ou de, Plein sert à former diverses locutions prépositives ou adverbiales.
▪  Loc. prép. En plein, en pleine, au milieu de ; au plus fort de. Il a reçu le coup en pleine figure. La balle l’a atteint en plein cœur. Il l’insulta en pleine rue. Être perdu en pleine campagne. Ils ont été cambriolés en plein jour. En plein hiver. Rester en plein soleil. Être dérangé en plein travail. Il a été interrompu en plein milieu de son discours. Elle est en pleine forme (fam.). Partir en pleine gloire. Fig. Agir, vivre en pleine lumière, sans rien dissimuler, ouvertement. Spécialement. sylviculture. agriculture. Arbre en plein vent ou de plein vent, qui croît sans abri. Plantation en pleine terre, de pleine terre, plantation faite directement dans la terre et non en pot ; s’applique aussi aux végétaux qui poussent à l’air libre et non en serre. – peinture. Peindre en pleine pâte, déposer une couche épaisse de peinture sur la toile et en travailler les couleurs, les mêler pour obtenir des modelés souples, des tons fondus.
▪  Loc. adv. En plein, droit sur, au beau milieu de. Le soleil donne en plein sur la serre. Donner en plein dans le piège. Mettre en plein dans le mille, atteindre précisément l’objectif visé et, fig., deviner juste.
▪  À plein, parfaitement, entièrement. À plein, à pleine sert à former diverses locutions, pour marquer la grande intensité avec laquelle une action est accomplie. Crier à pleine gorge. S’embrasser à pleine bouche. Respirer à pleins poumons. La rivière coule à pleins bords, à son plus fort débit. Voguer à pleines voiles. peinture. Peindre à pleine couleur, avec une brosse très chargée et en déposant une couche de peinture très épaisse. Fam. À pleins gaz ou, elliptiquement, pleins gaz, à puissance maximale et, fig., à toute vitesse. Rouler pleins gaz. À plein nez, de manière évidente, criante. Cela sent l’escroquerie à plein nez.
▪  Adverbialement. Suivi d’un point cardinal. Aller plein nord, prendre la direction exacte du nord. Le vent souffle plein est.
6.  Devant un nom, Plein employé seul peut servir de préposition à valeur intensive. Avoir de l’argent plein les poches. Il a des rêves plein la tête.
▪  marine. Mettre du vent plein la voile, gonfler les voiles. Adverbialement. Porter plein, naviguer en gardant les voiles bien gonflées. Gouverner près et plein, au plus près du vent mais sans que les voiles faseyent.
▪  Expr. S’en mettre plein la panse (pop.), manger avec excès, gloutonnement et, fig., s’enrichir abusivement. S’en mettre plein les poches (pop.), s’enrichir vite et, le plus souvent, malhonnêtement. Fig. et fam. En mettre plein la vue à quelqu’un, l’impressionner, l’éblouir. En avoir plein la bouche, parler continuellement et avec délectation de quelqu’un ou de quelque chose. En avoir plein les bras, être épuisé par l’excès de travail. Pop. En avoir plein les bottes, plein le dos, être excédé par quelqu’un ou quelque chose, en avoir assez.
7.  Fam. Plein, suivi d’un complément introduit par de, sert de déterminant indéfini et signifie Beaucoup de, une grande quantité de. Avoir plein d’argent, tout plein de soucis.
▪  Adverbialement. Il est mignon tout plein, très mignon.
II.
II. Nom masculin.
1.  Dans l’expression Faire le plein, remplir entièrement. Faire le plein d’eau, de vivres. Faire le plein d’une cuve à mazout. Faire le plein d’essence ou, elliptiquement et fam., faire le plein.
▪  Spécialement. marine. Le plein, le chargement complet d’un navire.
2.  État de ce qui a atteint son développement maximal, son niveau le plus élevé. La lune est dans son plein. Le plein de la marée, la marée haute. Au plein de l’été. Expr. Battre son plein, en parlant de la mer, atteindre son niveau le plus élevé et, fig., en parlant d’une activité, atteindre sa plus forte intensité. La fête battait son plein. Les célébrations battent leur plein.
▪  économie. droit. Somme maximale qu’un assureur peut couvrir sur un seul risque sans recourir à un réassureur.
3.  Espace entièrement occupé par de la matière. Le plein et le vide. Dans des emplois spécialisés. bâtiment. Le plein d’un mur ou de mur, la partie massive du mur, où il n’y a ni portes ni fenêtres. – architecture. Les pleins, les parties solides, continues d’une construction, par opposition aux vides, aux parties ajourées.
▪  Par extension. calligraphie. Partie d’une lettre formée d’un trait épais, large, par opposition au délié dont le trait est plus fin. La lettre O a deux pleins et deux déliés.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.