coutume

COUTUME

nom féminin
Étymologie : xiie siècle, custume. Du latin classique consuetudo, « habitude », de consuetum, supin de consuescere, « accoutumer ».
1. Usage qui s’est établi peu à peu dans une collectivité ; pratique usuelle dans un pays, dans un certain milieu. Une coutume ancestrale, barbare. Une coutume fort répandue, désuète. Cette coutume s’est introduite, s’est conservée, s’est perdue. Une manière d’agir passée en coutume. Déroger à la coutume. Les us et coutumes, les mœurs et coutumes, les usages traditionnels d’un peuple, sa manière de vivre. Suivre les coutumes locales.
2. Habitude contractée par une personne dans ses manières, dans ses discours, dans ses actions. Il a été très aimable, selon sa coutume. Loc. Avoir coutume de, être habitué à. J’ai coutume de faire une heure de marche chaque matin.
▪ Loc. adv. De coutume, à l’ordinaire. Elle est plus gaie que de coutume. Il s’est levé plus tôt que de coutume. Il en usa comme de coutume.
▪ Expr. proverbiale. Une fois n’est pas coutume, se dit pour signaler le caractère exceptionnel d’une action.
3.  Marque de domaine : droit. La coutume ou les coutumes, ensemble de droits locaux qui, s’étant établis par l’usage et la commune pratique d’une ville, d’une province ou d’une région, y ont valeur et force de loi. Une législation uniforme a remplacé les anciennes coutumes. Consigner par écrit une coutume. Coutume locale, par opposition à Coutume générale, observée dans une province entière. Pays de coutume, pays coutumier. Expr. ancienne. Les bonnes coutumes de Saint Louis.
▪ Par extension. Codification du droit que l’usage avait créé dans certaines provinces ; recueil de droit coutumier. Commenter la Coutume de Normandie, de Champagne, du Nivernais. C’est un point qui figure dans la Coutume de Bretagne.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.