coutumier, -ière

I. COUTUMIER, COUTUMIÈRE

adjectif
Étymologie : xiie siècle, custumier. Dérivé de coutume.
↪ voir aussi : II. Coutumier (n. m.)
1. Qui a coutume de faire quelque chose. Il est coutumier du mensonge. Elle est coutumière de semblables erreurs. Une des espiègleries dont il est coutumier. Loc. Être coutumier du fait, accomplir fréquemment le même acte, et, notamment, la même faute. Je ne suis pas étonné qu’il vous ait trompé, il est coutumier du fait.
2. Qui est habituel. Accomplir les gestes, les rites, les travaux coutumiers. Spécialement. Qui est habituel à quelqu’un. Il faisait preuve de sa cordialité coutumière, de sa mauvaise humeur coutumière. La bonne humeur, la gentillesse coutumière des habitants de ce pays.
3.  Marque de domaine : droit. Qui appartient à la coutume, qui résulte d’une coutume provinciale ou locale. Droit coutumier. Pays coutumier, par opposition à Pays de droit écrit.
▪ Marque de domaine : ethnologie. En Afrique et dans certaines sociétés. Qui relève de la coutume, qui est conforme aux lois et aux règles de conduite fixées par une tradition ancestrale non écrite. Un chef coutumier. Les autorités coutumières. Un mariage coutumier.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.