coûter

COÛTER

conjugaison verbe intransitif et transitif
Étymologie : xiie siècle, coster. Du latin classique constare, « se tenir ferme », « se tenir à tel prix, coûter ».

I.

I. Verbe intransitif.
1. Valoir, à l’achat ou à la vente, un prix déterminé. Coûter cher, plus cher, moins cher. Combien vous coûte, que vous coûte cette maison ? Cette étoffe coûte vingt francs le mètre. Les trente mille francs que ce meuble m’a coûté. Vendre à prix coûtant, au prix de revient, sans aucun bénéfice.
2. Occasionner une dépense. Cette assurance vous coûtera tant par an. Les études de ses enfants lui coûtent très cher. Impers. Il lui en a coûté une lourde somme de faire remplacer le chaume de sa maison. Absolument. Les voyages coûtent. Expr. fam. Coûter un prix fou, les yeux de la tête, énormément. Ne coûter qu’une bouchée de pain, être d’un prix minime. Par exagération. Ne rien coûter, être bon marché. Fig. Cela va vous coûter cher, vous attirer des ennuis.
▪ Par analogie. Entraîner la perte de. Cette erreur lui a coûté son poste. Cet accident lui a coûté un bras. Impers. Il lui en a coûté la vie.
3. Suivi d’un mot invariable exprimant une idée de quantité. Exiger de la peine ; causer du désagrément, être un sujet de déplaisir. Cette démarche me coûte beaucoup. L’argent ne lui coûte guère, il en a autant qu’il veut. Cela ne lui coûte rien, cela lui est très facile. Cela ne coûte rien d’essayer. Quoi qu’il en coûte ou coûte que coûte, à quelque prix que ce soit, quelque effort que cela exige. Impers. Il ne vous coûte rien de déposer une demande.
▪ Absolument. Coûter beaucoup. Cela me coûte à dire. Cela coûte de renoncer à d’anciennes habitudes. Rien ne lui coûte, il ne recule devant aucun effort. Rien ne lui coûte quand il s’agit d’aider ses amis. Expr. proverbiale. Il n’y a que le premier pas qui coûte, le plus difficile est de commencer. Impers. Il m’en coûte de vous faire ces reproches.

II.

II. Verbe transitif.
Seulement au figuré. Entraîner, occasionner, être pour quelqu’un la cause d’une souffrance ou d’un désagrément. Cette victoire a coûté beaucoup de sang. Retrouver sa trace m’a coûté bien de la peine. Les longues recherches que lui a coûtées son ouvrage. Les efforts que ce travail m’aura coûtés.
Orthographe
◇ Peut s'écrire coûter ou couter, selon les rectifications orthographiques de 1990.
[règle §3] Les accents et le tréma • accents circonflexes sur î et û.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.