En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

balle

I. BALLE

nom féminin
xvie siècle. Emprunté de l’italien du Nord balla, d’origine germanique (voir Balle II).
↪ voir aussi : II. Balle (n. f.)III. Balle (n. f.)IV. Balle (n. f.)
1. Petite boule élastique servant à des jeux, à des activités sportives. Jouer à la balle au camp, à la balle au chasseur, à la balle au mur. Une balle de chiffons, de caoutchouc, de celluloïd. Une balle de longue paume. Une balle de tennis, de pelote basque, de ping-pong. Une balle de golf, de hockey. Prendre la balle au bond, à la volée. Faire rebondir la balle. Lancer une balle. Rattraper une balle. Au tennis, au jeu de paume. Faire des balles, échanger des balles, jouer sans compter les points, pour s’entraîner ou s’échauffer. Couper une balle, la frapper de biais pour lui imprimer un mouvement de rotation et la faire rebondir de façon imprévisible. Balle de set, balle de match, coup qui décide du set, du match. Au football, au rugby, souvent synonyme familier de ballon. Passe-moi la balle. Parvenir à contrôler la balle. La balle est entrée dans les buts.
▪ Expr. fig. Renvoyer la balle, répliquer avec vivacité. Se renvoyer la balle, dans une conversation, faire assaut de répliques ou d’arguments. Renvoyer la balle, se décharger sur quelqu’un d’un soin, d’un embarras, d’une affaire. Les services ne cessent de se renvoyer la balle. Saisir la balle au bond, saisir vivement et à propos une occasion favorable. À vous la balle, c’est à vous d’agir. La balle est dans l’autre camp, il revient aux adversaires de prendre les initiatives. Spécialement. Un enfant de la balle, à l’origine, le fils d’un maître de jeu de paume, qui a été initié très tôt à la pratique de ce jeu. Par extension. Celui que ses parents ont formé de bonne heure à leur propre métier, surtout en parlant des gens du cirque, du spectacle, etc. Ce chanteur est un enfant de la balle.
2. Projectile de petit calibre, le plus souvent de métal, lancé au moyen d’une arme. Dans l’Antiquité, les frondeurs lançaient non seulement des pierres mais aussi des balles de plomb ou de terre cuite. Une balle de fusil, de mitrailleuse, de pistolet. Balle de plomb, d’acier. La douille et l’amorce d’une balle. Le sifflement des balles. Le calibre d’une balle. Obus à balles, par opposition à obus explosif, obus chargé de balles qu’il projette en gerbe lorsqu’il éclate en l’air (on dit aussi Shrapnell). Être atteint d’une balle en plein cœur. Se tirer une balle dans la tête. On a réussi à extraire la balle. Un gilet pare-balles. La voiture a été criblée de balles. Balle explosive. Balle traçante, qui contient une charge fumigène et éclairante marquant sa trajectoire. Balle perdue, qui n’était pas destinée à celui qu’elle atteint au terme de sa course. Expr. Faire balle, toucher la cible et, fig., atteindre juste au point sensible. Tous ses arguments ont fait balle. Fam. Il mérite douze balles dans la peau, il mérite d’être fusillé par un peloton d’exécution.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.