En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

balle

7e édition

[I.] BALLE.

s. f.
↪ voir aussi : [II.] Balle (n. f.)[III.] Balle (n. f.)[IV.] Balle (n. f.)
■  Sorte de petite pelote ronde, faite de rognures d’étoffe, de liège, ou de toute autre matière élastique, recouverte de drap ou de peau, et servant à jouer à la paume. Balle à peloter. Balle à jouer partie. Prendre la balle au bond, à la volée. Renvoyer la balle.
Aller bien à la balle, Se placer bien pour la recevoir et la renvoyer.
Juger la balle, Prévoir où la balle doit tomber ; et, figurément et familièrement, Prévoir quel tour une affaire prendra.
Couper la balle, La frapper avec la raquette inclinée.
La balle la perd, la balle la gagne, se dit Lorsque celui qui a joué la balle a perdu ou gagné la balle.
Jouer à la balle, signifie simplement, Se renvoyer une balle l’un à l’autre à l’aide seulement de la main. Des écoliers qui jouent à la balle. Allez jouer à la balle dans le jardin.
Fig. et fam., Prendre la balle au bond, Saisir vivement et à propos une occasion favorable.
Fig. et fam., À vous la balle, C’est à vous à dire ou à faire telle chose ; c’est vous que cela regarde. Il a tout dit, à vous la balle, C’est à votre tour.
Fig. et fam., Quand la balle me viendra, Quand je serai en position favorable pour agir, pour parler.
Fig. et fam., Renvoyer la balle, Se décharger sur quelqu’un d’un soin, d’un embarras, d’une affaire. Il se hâta de renvoyer la balle à son collègue. Ils se renvoient la balle. Il signifie aussi, Répliquer avec vivacité. Son adversaire lui a bien renvoyé la balle. On dit dans le même sens, Se renvoyer la balle, Soutenir la conversation par des traits vifs, animés. C’était un plaisir d’entendre causer ces gens d’esprit ; ils se renvoyaient bien la balle.
Prov. et fig., Au bon joueur la balle, ou La balle va au joueur, et absolument, La balle au joueur, se dit Quand l’occasion de faire quelque chose se présente à celui qui est le plus capable de s’en bien acquitter. On dit dans le même sens, La balle cherche le bon joueur.
Fig. et pop., Enfant de la balle, Enfant d’un maître de jeu de paume ; et, par extension, Toute personne élevée dans la profession de son père. Cet apprenti est enfant de la balle. C’est un enfant de la balle.
Balle, se dit aussi Des petites boules, ordinairement de plomb, dont on charge certaines armes à feu, comme fusils, mousquets, carabines, pistolets. Balle de plomb, de fer. Balle de fusil, de pistolet. Des balles de seize à la livre. Balle conique. Un moule à balles. Fusil chargé à balle, à balle forcée. Une balle l’atteignit au front. La balle est restée dans les chairs. Il tomba percé de plusieurs balles.
Balle de calibre, Celle qui est d’une grosseur correspondante au calibre de l’arme.
Balles ramées, Deux ou trois balles de plomb jointes ensemble par un fil d’archal tortillé. On se sert peu de balles ramées.
Fig. et fam., Ce sont balles perdues, Ce sont des efforts inutiles.
Ce canon est de huit livres de balle, de douze livres de balle, de vingt-quatre livres de balle, etc., Le boulet de son calibre doit peser huit livres, douze livres, vingt-quatre livres, etc.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.