En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

faillir

7e édition

FAILLIR.

v. n. (Je faux, tu faux, il faut ; nous faillons, vous faillez, ils faillent. Je faillais. Je faillis. Je faudrai. Faillant. Plusieurs de ces temps sont peu usités.)
■  Faire quelque chose contre son devoir, contre les lois. Il est dans notre nature de faillir. Il a failli en cette occasion. Elle n’aurait point failli sans les mauvais exemples.
Il signifie aussi, Errer, se tromper, se méprendre en quelque chose. Faillir lourdement. Cet auteur a failli en beaucoup d’endroits. Les plus doctes sont sujets à faillir. Cet architecte, ce peintre, ce sculpteur a failli dans les proportions.
Il signifie encore, Céder, manquer, finir. Cet édifice a failli par le pied. Ce cheval commence à faillir par les jambes. Cet ami ne lui faudra pas au besoin. La mémoire lui faillit tout à coup. Le jour commençait à faillir. La branche des Valois a failli dans la personne de Henri III. Dans ces deux dernières phrases et autres semblables, il a vieilli.
Fam., Le cœur me faut, se dit Lorsqu’on se sent quelque faiblesse, quelque épuisement, et qu’on a besoin de manger. Il se dit aussi De l’effet d’impressions morales, et alors il s’emploie même dans le style soutenu, mais on ne s’en sert guère qu’à l’infinitif. Elle sentit son cœur faillir et se mit à pleurer.
Prov. et fig., Au bout de l’aune faut le drap, Toutes choses ont leur fin ; il ne faut ni s’étonner ni s’affliger de voir qu’elles viennent à manquer, quand on en a usé autant qu’on le pouvait.
Faillir, signifie aussi, Manquer à exécuter, à faire. J’irai là sans faillir. Ce sens vieillit.
Il se dit également Pour exprimer qu’une chose a été sur le point d’arriver, qu’il a tenu à peu qu’elle n’arrivât, qu’elle n’eût lieu. J’ai failli mourir. J’ai failli attendre. Il faillit être assassiné. Nous faillîmes périr. Il faillit être ministre. J’ai failli l’oublier. L’accident qui faillit nous arriver. Il a failli nous arriver un grand malheur. Il s’est employé anciennement et s’emploie encore quelquefois avec les prépositions à et de. Il faillit à être ministre. Cet événement faillit à retarder notre départ. Il faillit à me blesser. J’ai failli de tomber. Il a failli de se ruiner. Le malheur qui faillit de nous arriver. Il faillit de nous arriver un grand malheur.
Faillir, en termes de Commerce, se dit D’un négociant, d’un banquier qui fait une banqueroute non frauduleuse. Ce banquier a failli.
Failli, ie. part. passé. Il faut que dans quelques jours vous voyiez cette affaire faite ou faillie, c’est-à-dire, Faite ou manquée. Cette acception vieillit.
Failli, s’emploie surtout comme substantif masculin, en parlant d’Un négociant, d’un banquier qui a fait faillite. Le bilan d’un failli. C’est un failli. Les créanciers d’un failli. Admettre le failli au bénéfice de cession.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.