En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

concourir

6e édition

CONCOURIR.

v. n. (Il se conjugue comme Courir.)
■  Coopérer, produire un effet conjointement avec quelque cause, quelque agent. Il se dit Des personnes et des choses. Vous avez concouru avec moi au succès de cette affaire. Il concourut à le perdre. Tous les princes d’Allemagne concouraient à cette élection. Il n’a concouru à cela ni directement ni indirectement. Concourir au bien public. Plusieurs causes durent concourir à produire cette révolution. Tout semblait concourir à son bonheur, à son élévation, à sa perte, etc. Concourir à une même fin.
Concourir, en termes de Physique et de Géométrie, Se rencontrer. Deux lignes qui concourent en un point.
Concourir, signifie aussi, figurément, Entrer ou être en concurrence pour obtenir un prix, un emploi, un titre, etc., promis au plus capable, au plus digne. Concourir pour le prix d’éloquence, de peinture, etc. Être admis à concourir. Nous concourûmes la même année. Il a concouru avec un tel pour… Concourir pour une chaire de droit, de médecine, etc. On le dit quelquefois Des ouvrages mêmes faits par les concurrents. Les ouvrages envoyés après telle époque ne pourront concourir.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.