En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

concourir

3e édition

CONCOURIR.

v. n.
■  Coopérer, produire un effet conjointement avec quelque cause, avec quelque agent. La grace concourt avec le libre arbitre. Dieu concourt avec les créatures. Dieu concourt avec les causes secondes. Vous ne sauriez venir à bout de cela, si un tel ne concourt avec vous. Tous les Princes d’Allemagne concourent à cette élection. Il n’y a concouru directement ni indirectement. Concourir au bien public.
On le dit aussi, Des occasions & des choses qui semblent s’unir pour tendre à quelque fin. Toutes choses ont concouru à sa fortune, à sa perte. Il semble que le Ciel & la Terre ayent voulu concourir pour l’élever, &c. Concourir à sa perte, &c.
Concourir, signifie aussi, Etre en quelque égalité de droit ou de mérite pour disputer quelque chose. Ces deux pièces d’éloquence concourent pour le prix. En ce sens il ne s’emploie qu’avec la préposition pour, ou absolument, Ces deux pièces ont concouru.
On dit, que Deux provisions d’un même Bénéfice concourent, Quand elles sont de même date.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.