En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

concours

CONCOURS

nom masculin
xive siècle, au sens de « moyen de se tirer d’affaire », puis « réunion » et, depuis le xviie siècle, « compétition ». Emprunté du latin classique concursus, « affluence vers un même point », puis « concurrence » et, en latin médiéval, « aide ».
1.  Class. Affluence spontanée de gens en un même endroit. Il y eut aussitôt un grand concours de peuple vers les Tuileries. L’incident provoqua un concours de curieux, de badauds.
▪ Par analogie. Rencontre d’éléments. Selon Démocrite, l’univers résulte du concours fortuit des atomes. Fig. Par un étrange, par un heureux concours de circonstances. Il doit son succès à un concours d’évènements favorables. droit pénal. Concours d’infractions, imputation à un même délinquant de deux ou plusieurs infractions différentes et successives (on dit aussi Cumul d’infractions). Concours de qualifications, pluralité d’incriminations applicables à un même fait.
2. Réunion d’éléments, d’organismes qui agissent pour aboutir à un même résultat. Le concours des deux Chambres est nécessaire à l’adoption des lois. Une telle mesure exige le concours de la police et de l’armée. Par extension. Aide, appui, collaboration, soutien. Requérir le concours de la force publique. La commune réclame le concours de l’État pour cette dépense exceptionnelle. Il m’a prêté son concours. droit civil. Participation à un même acte des diverses personnes qui y sont intéressées. Le concours de tous les copropriétaires d’un immeuble est nécessaire pour que les actes relatifs à cet immeuble soient considérés comme valides.
3. Ensemble d’épreuves destinées à départager les candidats à un poste, une place. L’écrit, l’oral d’un concours. Se présenter à un concours. Passer un concours. Être reçu, échouer à un concours. Le premier reçu au concours. Les concours d’entrée aux grandes écoles. Le concours de l’agrégation. Les fonctionnaires sont normalement recrutés par concours. Expr. fam. Bête à concours, voir Bête.
4. Compétition dans laquelle sont engagés plusieurs candidats pour l’obtention d’un prix, d’un honneur. Le Concours général des lycées ou, elliptiquement, le Concours général, concours auquel participent chaque année, dans différentes disciplines, les meilleurs élèves des classes de première et de terminale de tous les lycées de France. La distribution des prix du Concours général. Les lauréats du Concours général. Les ouvrages présentés à un concours littéraire. Rousseau sortit vainqueur du concours institué en 1750 par l’académie de Dijon. Les concours du Conservatoire de musique. Expr. Être hors concours, ne plus pouvoir se présenter à un concours parce qu’on en a antérieurement remporté le prix et, fig. et fam., être d’une valeur incomparable. agriculture. Concours agricole, où des prix sont attribués aux plus beaux animaux, aux meilleurs produits. – sports. Gagner un concours de saut en hauteur. Les concours hippiques, où s’affrontent, sur un parcours d’obstacles, les meilleurs chevaux et cavaliers.
▪ Par analogie. Concours de beauté, d’élégance. Un concours publicitaire. Un concours de pronostics.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.