rayer

RAYER

conjugaison verbe transitif Conjugaison : (se conjugue comme Balayer).
Étymologie : xiie siècle, au participe passé. Dérivé de raie.
1.  Marquer la surface d’un objet d’une ou de plusieurs rayures, entailles, éraflures. Il est impossible de rayer le diamant. Rayer une vitre. Pron. à valeur passive. Ce parquet s’est rayé au fil des ans.
▪  Par analogie. Une cicatrice rayait sa joue.
▪  Expr. fig. et pop. Avoir les dents qui rayent le parquet, manifester une ambition féroce.
▪  Spécialement. Marque de domaine : armurerie. Rayer le canon d’une arme à feu, pratiquer un rayage à l’intérieur du canon. – Marque de domaine : vènerie. Rayer les voies, faire une trace avec le bout du pied près de l’empreinte qui a permis de reconnaître un animal, notamment pour la signaler aux autres chasseurs.
2.  Barrer d’un trait un mot, une phrase que l’on veut annuler dans un écrit. Rayer une clause dans un contrat. Rayez la mention inutile. Parapher les mots rayés dans un acte juridique. Ils ont été abusivement rayés des listes électorales.
▪  Expr. fig. Rayer quelque chose d’un trait de plume, le supprimer très soudainement, ne plus en tenir compte. Rayer quelqu’un des cadres, le supprimer de la liste des effectifs à l’occasion de la retraite ou par sanction, dans la fonction publique et l’armée ; par extension et en mauvaise part, renvoyer, exclure. Rayer quelqu’un de ses papiers, de ses tablettes, cesser toute relation avec lui. Rayer quelqu’un du monde des vivants, le supprimer. Rayer une ville, un village de la carte, les détruire complètement, les raser, les anéantir.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.