En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

rappeler

rappeler

conjugaison verbe transitif (se conjugue comme Appeler).
xie siècle. Dérivé d’appeler.
I.
I. Appeler de nouveau.
1.  Interpeller quelqu’un de nouveau. La serveuse nous a oubliés, rappelez-la. Il ne vous entend pas, rappelez-le. Spécialement. Téléphoner de nouveau ou joindre quelqu’un par téléphone en réponse à son appel. Je vous rappellerai pour confirmer le rendez-vous.
▪  Spécialement. Intransitivement. militaire. Vieilli. Battre ou sonner le rappel. – chasse. En parlant de certains oiseaux. Pousser un cri pour se rassembler. Les perdrix rappellent.
2.  Faire revenir une personne auprès de soi, ou en un lieu qu’elle avait quitté. Je m’en allais lorsqu’il m’a rappelé, m’a fait rappeler. Il a été rappelé d’urgence dans sa famille. Rappeler un médecin auprès d’un malade. Mes affaires me rappellent à Paris, y exigent ma présence. spectacles. Rappeler un acteur, un chanteur, l’applaudir vivement pour le faire reparaître sur scène, à la fin d’un spectacle.
▪  Par analogie. Les chasseurs rappelèrent leurs chiens.
▪  Fig. Rappeler quelqu’un à la vie, le faire revenir à soi, l’empêcher de mourir. Pour annoncer un décès, dans des formules employées par les croyants. Dieu l’a rappelé à lui. Il a été rappelé à Dieu.
▪  Spécialement. Faire revenir, par une mesure ou une décision officielle, quelqu’un qui doit quitter une fonction, une charge ou reprendre celle qu’il avait déjà exercée. Le Sénat rappela Jules César à Rome à l’issue de son proconsulat en Gaule. Les négociations ayant échoué, les deux puissances ont rappelé leurs représentants. Il a été rappelé au gouvernement. militaire. Rappeler un officier à l’activité. Rappeler sous les drapeaux ou, elliptiquement, rappeler, enjoindre à un réserviste, à un conscrit de regagner son corps, mobiliser. Rappeler les soldats de réserve. Sa classe fut rappelée en 1939. Au participe passé, subst. Les rappelés.
▪  Par extension. commerce. Faire renvoyer, faire retourner par des établissements commerciaux ou des consommateurs un produit qui s’est révélé dangereux ou défectueux. Ce pesticide a été rappelé par mesure de précaution.
3.  Fig. Enjoindre de respecter des règles, des engagements, inviter fermement à revenir à une conduite bienséante. Rappeler quelqu’un à son devoir. Rappeler au respect. On dut le rappeler à la raison. Elle l’a rappelé à plus de tolérance. Rappeler quelqu’un à l’ordre, le réprimander pour ses manquements, l’inciter à faire ce qu’il doit et, spécialement, dans une assemblée délibérante, le sommer de ne pas s’écarter du sujet ou de ne pas troubler le cours des délibérations.
II.
II. Faire revenir, faire renaître quelque chose, le rendre de nouveau présent à l’esprit, à la mémoire.
1.  Litt. Ranimer, réveiller une qualité, un sentiment, par un effort de volonté. Rappelez votre courage. Rappeler ses esprits, ses sens, sortir d’un état d’agitation, de confusion, revenir à soi.
2.  Remettre en mémoire. La geste de Charlemagne rappelle les hauts faits de cet empereur. Tout en ces lieux rappelle la grandeur passée. Rappelez-moi votre nom. Je vous rappelle votre promesse. Rappelez-lui d’envoyer cette lettre demain, qu’il doit envoyer cette lettre demain.
▪  Loc. Rappeler la mémoire, le souvenir d’une chose. Rappelez-lui le souvenir de notre ancienne amitié. Rappelez-moi à son souvenir, à son bon souvenir, formule par laquelle on charge quelqu’un de transmettre un message d’amitié, de respect, etc.
▪  Pron. Se rappeler quelque chose, en retrouver le souvenir, être en mesure de l’évoquer. « Vous rappelez-vous ce fait ? – Je ne me le rappelle pas. » Je ne me rappelle pas avoir vu, avoir fait cela (on a dit Je ne me rappelle pas d’avoir vu, d’avoir fait cela). Tiens, je me rappelle qu’il m’a raconté un jour cette histoire. Il ne se rappelle plus ce qui s’est passé.
Remarque
Se rappeler se construit avec un complément d’objet direct. On dit Se souvenir de quelque chose mais on doit dire Se rappeler quelque chose.
3.  Par extension. Évoquer, du fait de quelque ressemblance, une personne ou une chose. Son visage me rappelle celui d’un de mes amis. Ce paysage provençal me rappelle la Grèce.
▪  Spécialement. Dans une œuvre littéraire ou artistique, reprendre, réutiliser une couleur, un motif, etc., de façon à créer un effet de correspondance ou d’écho. Rappeler une teinte. Ce passage de cor rappelle un thème de l’ouverture.
III.
III. Ramener dans une certaine position.
1.  technique. Faire revenir à sa position initiale ou à son point d’équilibre. Un ressort qui rappelle une pièce.
2.  alpinisme. Rappeler la corde, faire revenir à soi la corde qui sert à la descente en rappel.
3.  marine. Tirer fortement, ramener à sa position un bateau au mouillage. Les amarres d’avant ont rappelé le navire sur bâbord. Absolument. La chaîne rappelle sur tribord, rappelle de l’arrière.
▪  Intransitivement. En parlant d’un navire. Rappeler sur son ancre, sur ses amarres ou, absolument, rappeler, se replacer dans la position qu’imposent la chaîne d’ancre ou les amarres quand elles se raidissent brusquement. Rappeler au roulis, à la lame, au vent, revenir violemment sur un bord après avoir été couché sur l’autre, du fait d’un coup de roulis, d’un coup de mer, d’un coup de vent.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.