En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

opposition

OPPOSITION

nom féminin
xiie siècle. Emprunté du latin tardif oppositio, « antithèse », lui-même dérivé de opponere, « placer devant, opposer ».
I.
I. Rapport de deux ou plusieurs choses qui s’opposent ou qui sont opposées.
1.  En parlant de la position de deux choses dans l’espace. astronomie. L’opposition et la conjonction de deux astres. Une planète est en opposition avec le Soleil quand la Terre est interposée entre elle et le Soleil.
2.  Relation entre deux ou plusieurs choses que l’on rapproche pour les faire mutuellement valoir ou de manière à faire contraste. L’opposition de l’ombre et de la lumière dans les toiles du Caravage, de La Tour. Certaines figures de rhétorique comme l’antithèse, l’oxymore sont fondées sur une opposition de termes.
3.  Caractère de ce qui diffère en tous points d’une autre chose, ou constitue son contraire. L’opposition de la théorie et de la pratique, du vrai et du faux. Ce mot s’emploie par opposition à tel autre. Il y a opposition entre ces deux doctrines, entre les deux méthodes.
▪  Par affaiblissement. Différence considérable dans la manière d’être, de sentir, de penser, d’agir de deux ou plusieurs personnes. Opposition d’humeurs, de sentiments. Ces deux points de vue sont en complète opposition.
▪  Spécialement. logique. Rapport entre deux termes ou deux propositions opposés.
II.
II. Action de s’opposer à quelque chose ou à quelqu’un ; empêchement qu’une personne met à quelque chose, obstacle qu’elle suscite, difficulté qu’elle soulève.
Opposition déclarée. Opposition de principe. Faire acte d’opposition. Je n’y mettrai aucune opposition. Vaincre toutes les oppositions. Rencontrer une forte opposition. Il a été admis dans ce cercle malgré l’opposition de certains membres. En l’absence d’opposition, le texte fut adopté. Esprit d’opposition. Opposition systématique.
▪  droit. Action de se rendre opposant, de s’opposer suivant les formes à une sentence, à un arrêt, etc. Former, mettre opposition. Faire opposition à une saisie, à une vente. Faire opposition à un jugement par défaut. Demander acte de son opposition. Opposition à mariage, en considération d’un empêchement légal. Faire opposition au paiement d’un chèque bancaire. Lever une opposition.
▪  escrime. Mouvement de la main et du poignet par lequel on pare une attaque. Être en opposition, tenir la pointe de l’épée dirigée contre la poitrine de l’adversaire, en se protégeant avec la garde de son arme.
III.
III. politique. L’opposition, la partie d’une assemblée parlementaire qui combat habituellement la politique du gouvernement.
L’opposition a déposé une motion de censure. Le projet de loi a été adopté grâce aux voix de l’opposition. Rallier l’opposition. Un député de l’opposition. Les partis d’opposition. En Grande-Bretagne. L’opposition de Sa Majesté, désignation attestant le statut reconnu à l’opposition dans le système parlementaire bipartite (l’expression est utilisée en France ironiquement pour désigner une opposition complaisante).
▪  Par extension. L’ensemble des forces politiques, des groupes qui contestent la majorité gouvernementale, voire le système politique lui-même. La presse d’opposition. Les divers courants de l’opposition.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.