En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

nous

NOUS

pronom personnel de la première personne du pluriel, aux deux genres.
ixe siècle. Issu du latin nos, de même sens.
I.
I. Nous est employé par la personne qui parle, qui écrit, qui pense, pour se désigner elle-même, associée à une ou plusieurs personnes.
1.  Dans la fonction de sujet. Nous partons. Quand nous entrâmes dans la salle, tout le monde se tut. Il se place après le verbe dans des phrases interrogatives ou exclamatives, dans des propositions incises. Où allons-nous ? Sommes-nous bêtes ! Ce problème, disions-nous, est loin d’être réglé. Il se place encore après le verbe quand il est complément du présentatif. « Qui est-ce ? – C’est nous. »
▪  Nous sujet peut être séparé du verbe par une apposition, une proposition relative, un complément circonstanciel, etc. Nous, ses amis les plus proches, l’avons accompagné. Nous-mêmes, qui sommes pourtant les premiers concernés, n’avons été prévenus que très tard. Dans la langue parlée, Nous est repris. Nous, quand cela était nécessaire, nous l’avons aidé.
▪  Nous peut être associé à d’autres sujets. Nos cousins et nous sommes inséparables. Pour reprendre deux ou plusieurs pronoms sujets dont l’un est à la première personne. Vous et moi, nous sommes dans le même cas. Eux et nous, nous avons été heureux de nous rencontrer.
▪  Elliptiquement. « Qui a fait cela ? – Nous. »
2.  Dans la fonction de complément d’objet. (Nous se place avant le verbe, sauf dans les phrases affirmatives au mode impératif.) Il nous observe. Nous regarde-t-il ? Ne nous interrompons pas. Regardez-nous. Parlez-nous. Allons-nous-en.
3.  Précédé d’une préposition, dans la fonction de complément du verbe ou de l’adjectif. Il parle de nous. Elle vient avec nous. Êtes-vous content de nous ? Que cela reste entre nous. Dans la fonction de complément du comparatif, après la conjonction Que. Ils sont plus forts que nous.
4.  En apposition, Nous sert à opposer un groupe de personnes à un autre et à donner plus de force à la phrase. En apposition au sujet. Nous, nous n’oserions pas faire cela. Mes alliés et moi prétendons, nous, ne pas agir ainsi. En apposition au complément. On nous a insultés, nous ! On nous a fait cela, à nous !
II.
II. Emplois stylistiques.
1.  Nous désigne au sens large une collectivité à laquelle appartient la personne qui parle, qu’il s’agisse de l’humanité, d’un pays, d’une famille, ou encore de gens ayant en commun des idées, des croyances, une formation, des habitudes, etc. La Grèce et Rome nous ont apporté la civilisation. Ce passé que l’Europe nous envie.
▪  Spécialement. Chez nous, à la maison, dans notre famille, dans notre province, dans notre pays. Venez donc dîner chez nous ! Chez nous, les saisons sont très marquées.
▪  Fam. Nous autres, nous qui sommes du même côté, du même avis, du même rang. Vous allez jouer ; nous autres, nous allons nous promener. Vous en jugez ainsi, nous autres sommes d’un avis différent.
2.  Nous était employé par le roi dans les lois, les ordonnances, etc., au lieu de Je ou Moi (on parle alors de pluriel de majesté). Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit. Il est encore employé par le pape, par les évêques dans leurs mandements ou par quelque personnage important dans l’exercice de ses fonctions. Nous N., certifions que… Nous N., déclarons que…
▪  Nous est employé, au lieu de Je ou Moi, comme pluriel de modestie, par un auteur ou un orateur en parlant de lui-même. Il s’agit d’un élément important ; nous y reviendrons.
▪  Dans ces emplois, l’accord de l’adjectif ou du participe se fait toujours au singulier. Pour notre part, nous sommes convaincu que ce point de vue finira par l’emporter.
▪  Subst., au masculin. Le nous de majesté. Le nous de modestie.
3.  Fam. Nous s’emploie quelquefois à la place des pronoms personnels Tu, Il, Elle ou Vous, pour exprimer la bienveillance, la condescendance ou l’ironie. Dans cet emploi, lorsque Nous ne représente qu’une personne, l’adjectif ou le participe qui s’y rapporte se met au singulier. Alors, cher neveu, comment allons-nous ? On lui a souvent fait remarquer qu’elle se trompait, mais nous sommes opiniâtre, nous ne voulons pas nous corriger. Nous faisons le difficile, maintenant ?
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.