institution

INSTITUTION

nom féminin
Étymologie : xiie siècle. Emprunté du latin institutio, « disposition, arrangement ».
1. Action par laquelle on institue, on établit. L’institution d’un ordre religieux. L’institution du mariage. L’institution des cours d’appel. Tout ce qui est d’institution humaine est sujet au changement. Des usages d’institution. Spécialement. Marque de domaine : religion catholique. Institution canonique, par laquelle on met un clerc en possession d’un office. – Marque de domaine : droit. Faire institution d’héritier, désigner un héritier.
2. Ce qui a été institué pour le gouvernement des hommes. Les institutions d’un pays, d’une nation, d’un État, l’ensemble de ses lois fondamentales. Les institutions athéniennes. Les institutions de la République. Absolument. Attaquer, défendre les institutions. Histoire des institutions.
▪ Par extension. Les grands organismes établis à cette fin. L’Armée, l’Université sont des institutions. Institutions religieuses. La Cour des comptes, la Banque de France sont des institutions financières. Les institutions internationales.
▪ Expr. fig. et fam. Élever quelqu’un, quelque chose à la hauteur d’une institution, les mettre au rang d’une institution, leur attribuer une éminente dignité, une valeur durable (souvent iron.).
3. Organisation ou organisme institué pour une mission particulière. Les institutions culturelles. Une institution charitable. Se dit également de divers établissements d’éducation. Une institution confessionnelle. Ouvrir une institution.
4.  Litt. Instruction, éducation. L’institution d’un prince. « De l’institution des enfants », titre d’un des Essais de Montaigne.
 Titres célèbres : Institution oratoire, ouvrage de Quintilien consacré à la formation de l’orateur (fin du ier siècle après Jésus-Christ) ; Institution de la religion chrétienne, de Calvin (1536, et 1541 pour la première traduction française).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.