En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

esprit

ESPRIT

nom masculin
xiie siècle, espirit, esperit ; xvie siècle, esprit. Emprunté du latin spiritus, « souffle, respiration, odeur » et « souffle divin, inspiration, âme ».
I.
I. Souffle.
1. Dans la Bible, souffle divin qui vivifie, inspire et sanctifie. Au commencement, l’esprit de Dieu planait sur les eaux. L’esprit du Seigneur remplissait, inspirait les prophètes. Ce sage était rempli de l’esprit de Dieu. L’esprit souffle où il veut.
2.  théologie. Le Saint-Esprit, l’Esprit-Saint, la troisième personne de la sainte Trinité. L’Esprit-Saint est généralement figuré par une colombe aux ailes déployées. Jésus promit à ses apôtres l’assistance de l’Esprit-Saint. Les sept dons du Saint-Esprit. La descente du Saint-Esprit sur les apôtres, le jour de la Pentecôte. Baptiser au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Pécher contre l’Esprit-Saint, contre l’Esprit.
▪ Expr. fam. et iron. Cela ne s’est pas fait par l’opération du Saint-Esprit, cela ne s’est pas fait tout seul.
▪ histoire. L’ordre du Saint-Esprit, ordre de chevalerie institué par Henri III. La croix des chevaliers du Saint-Esprit portait en son milieu une colombe aux ailes déployées.
3.  écriture grecque. Signe placé sur la première lettre des mots commençant par une voyelle ou par la consonne rhô, ou sur la deuxième voyelle d’une diphtongue. On distingue l’esprit rude, qui marque une aspiration, et l’esprit doux, qui marque l’absence d’aspiration. Dans le mot « rhododendron », le « h » rappelle que le mot grec correspondant porte un esprit rude.
II.
II. Émanation de certains corps.
1. Ancien nom de divers gaz ou produits liquides et volatils. Esprit alcalin, ammoniac. Esprit-de-vin, alcool éthylique obtenu par distillation du vin. Esprit-de-bois, alcool méthylique, couramment appelé Alcool à brûler. Esprit-de-sel, acide chlorhydrique. pharmacie. Préparation obtenue avec de l’alcool éthylique que l’on distille sur une ou plusieurs substances aromatiques ou médicamenteuses (on dit aujourd’hui Alcoolat).
2.  Au pluriel. Esprits vitaux, esprits animaux ou, simplement, esprits, selon la physiologie ancienne, éléments d’un fluide très subtil, léger, chaud et invisible, qu’on supposait doués de la faculté de porter la vie et le sentiment dans les diverses parties de l’organisme. Selon certains, le cerveau, affinant les esprits vitaux, les changeait en esprits animaux. La théorie des esprits animaux de Descartes, de Malebranche.
▪ N’est plus usité en ce sens que dans quelques expressions. La peur glace les esprits. Perdre ses esprits, s’évanouir ou, fig., être égaré par l’émotion. Reprendre, recouvrer, retrouver ses esprits, tous ses esprits, reprendre conscience ou, fig., se remettre d’une vive émotion. Il ne tarda guère, après sa chute, à reprendre ses esprits. Ne l’interrogez pas maintenant, laissez-le reprendre ses esprits.
III.
III. Être ou principe immatériel.
1.  théologie. Être, essence immatériels. Dieu est esprit. Spécialement. Esprits célestes, esprits de lumière, les anges. Esprits bienheureux, les anges ou les âmes des saints qui sont au paradis. L’esprit des ténèbres, l’esprit du Mal, l’esprit malin, le diable. Esprits immondes (vieilli), esprits malins, esprits mauvais, les anges déchus, les démons. Être possédé d’un esprit impur, d’un esprit mauvais.
2. Partie immatérielle de l’homme ; l’âme, par opposition au corps. L’homme est à la fois corps et esprit. Expr. Rendre l’esprit, mourir. Par métonymie. Souvent iron. Un pur esprit, une personne détachée du corps et de ses contraintes.
▪ Spécialement. Par opposition à la chair, dans l’Écriture sainte. Vivre selon l’esprit et non selon la chair. L’esprit est prompt, mais la chair est faible.
3. Âme d’un défunt à laquelle on attribue certaines manifestations ; revenant, fantôme. On disait cette maison hantée par les esprits. Évoquer les esprits. Esprit, es-tu là ? formule utilisée dans les séances de spiritisme. Esprit frappeur.
4. Être imaginaire de la légende, censé présider à un phénomène naturel ou influer sur la destinée d’un individu ou d’un groupe. Croire aux esprits. Avoir peur des esprits. Il vivait dans un monde peuplé d’esprits. Esprits élémentaires, voir Élémentaire. Esprit follet, petit lutin espiègle. Il attribuait ses mécomptes à un malin petit esprit. Esprit familier, sorte de génie que l’on croyait attaché à une personne, pour la guider, l’inspirer, la servir. L’esprit familier de Socrate, son démon.
IV.
IV. Principe de la pensée.
1. Capacité propre à l’homme de concevoir, vouloir, sentir, imaginer, se représenter, symboliser, etc. L’esprit humain. Les pouvoirs, les limites de l’esprit. Le fonctionnement de l’esprit. Les opérations de l’esprit. Les rapports de l’esprit et du monde, de l’esprit et de la matière.
 Titres célèbres : De l’Esprit, d’Helvétius (1758) ; Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain, de Condorcet (1795).
▪ philosophie. Dans la philosophie de Hegel. Esprit absolu, qui résulte de l’unité dialectique de l’Esprit subjectif et de l’Esprit objectif et achève, à travers l’art, la religion, la philosophie, le mouvement conjoint de la pensée et du réel.
 Titre célèbre : La Phénoménologie de l’Esprit, de Hegel (1807).
2. Facultés ou dispositions mentales, prises dans leur ensemble ou en particulier. Étroitesse d’esprit. Justesse d’esprit. Élévation d’esprit. Largeur d’esprit. Fraîcheur d’esprit. Esprit modéré. Esprit inquiet. Esprit superficiel. Esprit entier. Esprit volage. Esprit fâcheux, chagrin. Esprit faux. Cette idée m’a traversé l’esprit. Avoir cela présent à l’esprit, y être attentif. Fixer son esprit sur un point, une question donnés. Ce fut le premier mot qui me vint à l’esprit. Cela m’est complètement sorti de l’esprit. Ôtez cela de votre esprit. Un soupçon, une inquiétude s’empara de son esprit. Avoir l’esprit en proie au doute. Frapper l’esprit d’effroi. Cette querelle avait échauffé les esprits. Calmer, apaiser les esprits. Présence d’esprit, aptitude à réagir promptement et avec à-propos. Expr. En esprit, par la pensée, l’imagination. Je serai de cœur et en esprit avec vous. Avoir l’esprit à ce qu’on fait, être attentif à sa tâche. Avoir l’esprit ailleurs, être distrait. Avoir l’esprit dispos.
▪ Spécialement. L’ensemble des capacités psychiques. Être sain de corps et d’esprit. Un simple d’esprit, une personne atteinte plus ou moins gravement de déficience mentale. Expr. Perdre l’esprit, perdre la raison, déraisonner. Avoir l’esprit dérangé.
3. Faculté de comprendre, intelligence, intellect. Cultiver, entretenir, développer son esprit. Former son esprit. Appliquer son esprit aux mathématiques. Les joies, les plaisirs de l’esprit. Une construction de l’esprit. Un jeu de l’esprit. Une vue de l’esprit, une conception abstraite et, péj., une idée sans fondement ou sans application possible.
4. Forme particulière de l’intelligence. Il a l’esprit philosophique. Esprit scientifique. Esprit méthodique, logique, critique. Les Français ont la réputation d’avoir l’esprit cartésien. Esprit d’observation. Esprit inventif. Esprit de système, goût excessif pour les constructions théoriques. Esprit d’analyse, de synthèse. Pascal a distingué l’esprit de finesse et l’esprit de géométrie. Esprit pratique. Esprit de suite, aptitude à persévérer.
5. Vivacité de la pensée, faculté d’exprimer ses idées de façon ingénieuse et piquante. Avoir de l’esprit. Il a raconté cette anecdote avec beaucoup d’esprit. Réponse, repartie pleine d’esprit. Il a plus d’esprit que de jugement. Un homme, une femme d’esprit. Un mot d’esprit. Un trait d’esprit. Bureau d’esprit (très vieilli), voir Bureau.
▪ Expr. Montrer de l’esprit. Faire de l’esprit, courir après l’esprit, chercher à briller en multipliant les bons mots. Ce n’est pas le moment de faire de l’esprit ! Faire assaut d’esprit, rivaliser de bons mots. Avoir de l’esprit jusqu’au bout des ongles, avoir de l’esprit comme quatre, avoir beaucoup d’esprit. Esprit d’à-propos, aptitude à donner la repartie. Avoir l’esprit de l’escalier, voir Escalier. Jeu d’esprit, réplique plaisante. Jeux d’esprit, jeux de société faisant appel à la vivacité intellectuelle.
V.
V. Manière de penser, de juger.
1. Ensemble des dispositions particulières d’une personne, d’un groupe, d’une époque. État d’esprit, manière de considérer les choses à un moment donné. La guerre avait modifié l’état d’esprit de la population. L’esprit d’un pays, d’un peuple. L’esprit général d’une nation. L’esprit allemand, l’esprit anglais, l’esprit français. L’esprit public (vieilli), l’opinion publique. Je connais bien l’esprit des habitants de cette région. L’esprit du temps portait à la contestation. L’esprit d’une génération. Cette idée n’est pas dans l’esprit de l’époque. Se laisser gagner par l’esprit du siècle.
▪ Par métonymie. L’esprit d’une revue, d’un journal. Avoir l’esprit de son état.
2. Ce qui inspire ou détermine telle attitude, tel comportement propre à une personne, à un groupe, à une époque. Esprit de dénigrement. Il agit ainsi par esprit de contradiction. Il vous fait cette proposition dans un esprit de conciliation. Cela procède du même esprit. Esprit d’intrigue, de rébellion. Esprit de révolte. Esprit de revanche. Esprit de sacrifice. Esprit de pauvreté, de charité. Esprit civique. Esprit de liberté. Par extension. Il est parti sans esprit de retour, sans intention de revenir. Spécialement. Attachement des membres d’une communauté aux usages, aux droits, aux biens de celle-ci. Esprit de famille. Esprit d’équipe. Esprit de classe. Esprit de clan. Esprit de parti. Esprit de corps, voir Corps. Esprit de clocher, voir Clocher I ou Campanilisme.
3.  Expr. Avoir bon esprit, avoir le sens de la discipline, accepter les règles ou les usages couramment admis. Avoir le bon esprit de, avoir l’idée opportune de. Il a eu le bon esprit de ne pas insister. Avoir mauvais esprit, être porté à l’indiscipline. Avoir l’esprit mal tourné, prendre systématiquement les choses en mauvaise part et, en particulier, être porté à donner un sens scabreux à des propos anodins. Perdre quelqu’un dans l’esprit d’une autre personne, nuire à quelqu’un par des propos malveillants ou diffamatoires. Dans mon esprit, dans ma pensée, à mon avis. Dans mon esprit, cette entrevue n’était qu’un préalable. Dans l’esprit de son fondateur, cette institution devait être ouverte à tous.
▪ Écriture sainte. Heureux les pauvres en esprit.
4. Sens profond d’un texte, inspiration essentielle qui caractérise une œuvre, une doctrine. La lettre et l’esprit. Il faut considérer l’esprit de la loi au lieu de s’attacher à sa lettre. La lettre tue et l’esprit vivifie. Fausser l’esprit d’un règlement. L’esprit d’un traité, d’une constitution. L’esprit d’un ouvrage.
 Titre célèbre : De l’esprit des lois, de Montesquieu (1748).
VI.
VI. Personne considérée comme être pensant, du point de vue de ses qualités intellectuelles ou morales, de son jugement, de son comportement.
C’est un esprit puissant, original, supérieur, novateur. Un esprit audacieux. C’était un esprit éclairé, cultivé. Un bon esprit, une personne de bon jugement. Esprit fort, surtout aux xviie et xviiie siècles, personne qui se complaisait à faire profession d’incrédulité. Bel esprit (vieilli), personne qui allie la culture à la distinction ; aujourd'hui, souvent iron. Il fait, il joue le bel esprit. Messieurs les beaux esprits ! Un petit esprit, un homme à l’intelligence bornée et aux pensées mesquines. Expr. iron. Les grands esprits se rencontrent, formule utilisée quand plusieurs personnes ont la même idée en même temps.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.