consigner

CONSIGNER

conjugaison verbe transitif
Étymologie : xive siècle, au sens de « délimiter par une borne ». Emprunté du latin consignare, « marquer d’un signe, revêtir d’un sceau », « signer, consigner par écrit » et « déposer une somme ».
1.  Marque de domaine : militaire. Priver de sortie par punition ou par précaution. Consigner un soldat. On l’a consigné pour huit jours. Consigner des troupes, les maintenir dans leurs quartiers par mesure d’ordre. Comme on craignait des troubles en ville, le régiment a été consigné. Par extension. Consigner un élève indiscipliné.
▪ Expr. Je l’ai consigné à ma porte (vieilli), j’ai donné ordre qu’on ne le laisse pas entrer. Par métonymie. Consigner sa porte à quelqu’un, refuser de le recevoir.
2. Déposer une somme, des valeurs entre les mains de quelqu’un, en vue d’une remise ultérieure à qui de droit. Consigner de l’argent au greffe, des titres chez un notaire. Marque de domaine : droit maritime. Adresser à un consignataire. La cargaison est consignée chez les commissionnaires.
3. Déposer à la consigne. Consigner sa malle à la gare.
4.  Marque de domaine : commerce. Consigner un emballage, le faire payer en s’engageant à le rembourser si le client le rend en bon état. Bouteille consignée. Verre non consigné.
5.  Fig. Rapporter, citer dans un récit. Cet évènement est consigné dans nos annales. Cette circonstance a été consignée au procès-verbal. Consigner dans son journal des souvenirs, des impressions, des anecdotes.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.