apôtre

APÔTRE

nom masculin
Étymologie : xiie siècle, apostles. Emprunté, par l’intermédiaire du latin, du grec ecclésiastique apostolos, « envoyé de Dieu », en grec classique « envoyé ».
1. Un des douze disciples choisis par Jésus pour annoncer l’Évangile. Les apôtres Jean, André. Le prince des apôtres, Pierre. Le Symbole des apôtres, le formulaire abrégé contenant les principaux articles de la foi chrétienne. Les Actes des Apôtres, voir Actes.
2. Celui qui se consacre à prêcher la religion chrétienne, en un lieu et en un temps quelconque. L’Apôtre des gentils, saint Paul. Celui qui, le premier, a évangélisé un pays. Saint François Xavier fut l’Apôtre des Indes. L’Apôtre de l’Allemagne, saint Boniface.
3.  Fig. Personne qui se voue à la propagation d’une doctrine, d’une opinion, d’un système. Avoir une âme d’apôtre. Il s’est fait l’apôtre du féminisme. Fam. et par antiphrase. Bon apôtre, personne qui cache sa ruse et sa mauvaise foi sous des dehors vertueux. Faire le bon apôtre, contrefaire l’homme de bien. Écoutez-moi ce bon apôtre.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.