En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

bête

7e édition

BÊTE.

s. f.
■  Animal privé de raison. Bête à quatre pieds. Bête brute. Bête sauvage. Bête farouche. Bête féroce. Bête privée. Bête à cornes. Bête à laine. Bête bovine. Bête à poil. Bête de charge, de voiture. Bête de somme. Apprivoiser une bête sauvage. Quelle vilaine bête ! Une grosse bête. Une petite bête. Une bête venimeuse. Des peaux de bêtes.
Bête à bon Dieu, Nom vulgaire de la coccinelle.
Prov. et fig., Remonter sur sa bête, Recouvrer l’avantage ou le bien qu’on avait perdu, être rétabli dans un emploi.
Prov. et fig., Reprendre du poil de la bête, Chercher son remède dans la chose même qui a causé le mal. Voyez Poil.
Prov. et fig., Morte la bête, mort le venin, Un ennemi, un méchant ne peut plus nuire quand il est mort, ou bien, Quand celui qui nous a offensé ne vit plus, notre ressentiment doit s’éteindre.
Fig. et fam., Vivre en bête, mourir en bête, Vivre, mourir sans aucun sentiment de religion.
Pop., Bête épaulée, Bête de trait ou de somme qui ne vaut plus rien, et qui n’est plus en état de servir. Il se dit figurément d’Une personne absolument sans esprit, sans capacité. C’est une bête épaulée que cet homme-là. Cela ne sert non plus qu’une bête épaulée. Il se dit aussi d’Une fille qui s’est déshonorée. On l’a trompé, on lui a fait épouser une bête épaulée.
Fig. et fam., C’est la bête noire, se dit De quelqu’un généralement haï. C’est ma bête noire, ma bête d’aversion, ou simplement, C’est ma bête, se dit De quelqu’un pour qui on éprouve une forte aversion.
Fig. et fam., C’est une fine bête, une maligne bête, se dit d’Une personne rusée et artificieuse. Ne vous fiez pas à lui, c’est une fine bête, une maligne bête.
Fig. et fam., C’est une bonne bête, se dit D’une personne de peu d’esprit, mais d’un bon naturel.
Bête, en termes de Chasse, désigne absolument, Le cerf, le sanglier, le daim, ou tout autre animal qu’on chasse à cor et à cri. Relancer la bête. Détourner la bête. La bête donne le change. La bête est dans les filets, dans les toiles.
Fig. et fam., La bête est dans nos filets, Nous nous sommes rendus maîtres de telle personne.
Bêtes fauves, Les cerfs, les chevreuils, les daims. Bêtes noires, Les sangliers, etc. Bêtes puantes, Les renards, les blaireaux, etc.
Bêtes de compagnie, Jeunes sangliers qui vont encore par troupes.
Bêtes, se dit absolument, au pluriel, Des bêtes sauvages, des animaux féroces que, chez les anciens Romains, on faisait combattre dans le cirque, et auxquels on livrait quelquefois des condamnés à mort. Combat de bêtes. Ces martyrs furent exposés, livrés aux bêtes. Ce saint martyr fut dévoré par les bêtes.
Fig. et par plaisanterie, Être condamné aux bêtes, se dit quelquefois D’un ouvrage, d’un auteur mal jugé, déchiré par des critiques ignorants et malveillants.
Bête, signifie au figuré, Les sens, les passions, les appétits matériels. Si l’on pouvait toujours réfléchir, on ferait moins de fautes, mais la bête l’emporte.
Qui veut faire l’ange fait la bête, Celui qui veut trop s’élever au-dessus de la condition humaine, tombe souvent au-dessous.
Bête, se dit, figurément et familièrement, d’Une personne stupide, ou qui n’a que peu ou point d’esprit, de bon sens. C’est une bête. C’est une vraie bête, une grosse bête, une grande bête, une petite bête, une pauvre bête, une sotte bête. Une vieille bête. C’est une vraie bête de somme. Oh ! la bête, la sotte bête que cette créature !
C’est la bête du bon Dieu, se dit D’une personne qui pousse la bonté, la crédulité jusqu’à la bêtise.
Faire la bête, Affecter la bêtise. Vous faites la bête, mais vous me comprenez fort bien. Il signifie aussi, Refuser quelque chose mal à propos, contre ses véritables intérêts. On vous offre un bel établissement, ne le refusez pas, et n’allez pas faire la bête, ne vous avisez point de faire la bête.
Bête, s’emploie aussi adjectivement, dans l’acception de Sot, stupide. Cet homme-là, cette femme-là est bien bête. Il est impossible d’être plus bête. Il est bête à manger du foin. Il n’est pas si bête qu’il en a l’air.
Il se dit souvent De la conduite, des propos, des manières, etc. Une conduite bête. Un propos bête. Voilà une réponse bien bête. Rien de si bête que ce qu’il vient de dire, que ce qu’il a fait. Il écoutait d’un air bête.
Prov. et par ellipse, Pas si bête, Je ne suis pas assez sot pour consentir à faire telle chose. Il voulait m’entraîner à faire un mauvais marché ; mais pas si bête.
Bête, signifie aussi Une sorte de jeu de cartes, auquel on joue à trois, à quatre, ou à cinq. Jouer à la bête. Ce jeu, ou un jeu très approchant, s’appelle aussi Bête ombrée.
Il se dit également, à différents Jeux de cartes, de La somme que l’on dépose quand on a perdu un coup, et qui reste au jeu pour être payée à celui qui gagnera le coup d’après ou un des coups suivants. Ma bête est sur le jeu. Les deux bêtes vont ensemble. On fait la bête au jeu de l’hombre, du reversi, etc.
Faire la bête, Perdre ce qui, d’après les règles du jeu, exige qu’on mette une bête. Mettre sa bête, La déposer. Tirer la bête, gagner la bête, Gagner le coup, lorsqu’il y a une bête au jeu.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.