En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française
Dictionnaire de l’Académie française, 1re édition (1694)

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

soif

1re édition

SOIF.

s. f.
■  Alteration, desir, envie, besoin de boire. Grande soif. soif brulante, ardente, cruelle, pressante. avoir soif. bruler de soif, mourir de soif. enrager de soif. estancher sa soif. noyer sa soif dans un grand verre d’eau, de bierre, de limonade, &c. ne boire qu’à sa soif. boire sans soif. cela fait passer la soif. je n’ay ni faim ni soif.
On dit prov. & fig. qu’On ne sçauroit faire boire un asne s’il n’a soif, pour dire, qu’On ne sçauroit obliger une personne à faire ce qu’il n’a pas envie de faire, quoyque pourtant ce qu’on luy propose soit de soy-mesme agreable.
On dit prov. De deux personnes qui n’ont point de bien, & qui se marient l’une avec l’autre, C’est la faim qui épouse la soif.
On dit fig. & prov. Garder une poire pour la soif, pour dire, Garder quelque argent, quelque commodité pour s’en servir au besoin.
Soif, signifie fig. Desir immoderé, de biens, d’honneurs, de gloire, de vengeance, &c. Soif de regner. on ne peut esteindre la soif des grandeurs.
Il est dit dans l’Evangile, Bienheureux sont ceux qui ont soif de la justice.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.