réduire

RÉDUIRE

conjugaison verbe transitif et pronominal Conjugaison : (se conjugue comme Cuire).
Étymologie : xiie siècle. Francisation, sur le modèle de conduire, du latin reducere, « ramener », lui-même composé du préfixe re‑, qui marque le retour en arrière, et de ducere, « conduire ».

I.

I. Verbe transitif.
1.  Restreindre, diminuer ou faire diminuer. Réduire le nombre des fonctionnaires. Il a réduit d’une demi-heure son temps de trajet. Le peloton a réduit l’écart avec les coureurs de l’échappée. Réduire les voiles, la voilure d’un navire. Réduire ses, dépenses. Réduire des pénalités de retard.
▪  Réduire les dimensions d’un objet, l’épaisseur d’une planche, la longueur d’un vêtement. Réduire un texte de moitié. Spécialement. Réduire un dessin, un tableau, un plan, le reproduire dans des dimensions moindres en conservant ses proportions.
▪  Marque de domaine : cuisine. Diminuer le volume d’un liquide en le faisant bouillir et évaporer, afin qu’il soit plus épais ou plus corsé. Réduire une sauce ou, intransitivement, faire réduire, laisser réduire une sauce.
▪  Intransitivement. Diminuer d’importance, de taille, de volume. Ses revenus ont réduit d’un tiers. Ce vêtement a réduit au lavage. Les épinards réduisent beaucoup à la cuisson.
2.  Changer l’état d’une substance, d’un corps, en particulier en les fragmentant, morcelant, écrasant, etc. Un métal réduit en barres, en lames, en feuilles. Réduire une substance en poudre, en miettes, en morceaux. Réduire en purée, en pâte. Spécialement. Marque de domaine : chimie. Provoquer la réduction d’un corps. On peut réduire de l’oxyde de zinc en zinc métallique avec du carbone.
▪  Par analogie. Donner à une pensée, à un objet de réflexion, à une abstraction une expression différente, généralement plus simple ou plus restrictive. Réduire des principes en système. Réduire la grammaire à des règles. On ne peut réduire cette analyse à des aperçus aussi sommaires. Réduire une proposition à l’absurde, prouver qu’elle mène à une conclusion évidemment fausse afin de démontrer la proposition contraire.
▪  Marque de domaine : musique. Réaliser la réduction d’une partition. Liszt a réduit pour le piano les symphonies de Beethoven. – Marque de domaine : géométrie. Convertir une figure en une ou plusieurs figures plus simples de surface équivalente. Réduire un polygone en triangles. – Marque de domaine : algèbre. Marque de domaine : arithmétique. Réduire une équation, un polynôme, une expression, les réécrire en regroupant les termes de même nature et en en faisant la somme algébrique (dans cet emploi, on dit aussi Simplifier). Réduire des fractions au même dénominateur, les convertir en fractions ayant un dénominateur commun. Réduire une fraction, diviser le numérateur et le dénominateur par un même nombre (on dit aussi Simplifier). Réduire une fraction à sa plus simple expression, la simplifier de sorte que son numérateur et son dénominateur n’aient plus d’autre diviseur commun que 1. Expr. fig. Réduire quelque chose à sa plus simple expression, voir Expression.
▪  Se dit aussi à propos d’une personne que l’on ne considère que sous un aspect limitatif. Ces prisonniers étaient réduits à des numéros.
▪  Loc. et expr. Réduire à rien, réduire à néant, faire entièrement disparaître, détruire. Réduire en cendres, consumer entièrement et, fig., ravager, mettre à feu et à sang. Réduire en poussière, pulvériser et, fig., détruire, anéantir. Fig. et fam. Réduire quelqu’un en bouillie, en chair à pâté, lui infliger une correction ou une défaite écrasante.
3.  Marque de domaine : chirurgie. Remettre en place, en position normale un os fracturé ou luxé, un organe déplacé. Une fracture bien, mal réduite. Réduire une hernie.
4.  Contraindre, obliger, amener quelqu’un par nécessité ou par force à quelque chose. On l’a réduit à faire amende honorable. À quoi me réduisez-vous ? Les persécutions les ont réduits à s’exiler. Réduire quelqu’un au silence. Ces hommes ont été réduits au désespoir. Réduire un captif à l’esclavage ou en esclavage. Être réduit à la portion congrue (fam.). Réduire quelqu’un à la raison, au devoir, l’y amener ou l’y ramener par une forme de contrainte. Elliptiquement et vieilli. Il est accoutumé à faire ses volontés, on aura de la peine à le réduire. Par analogie. Une entreprise réduite à la faillite. Marque de domaine : vènerie. Réduire une bête aux abois.
▪  Loc. et expr. Réduire quelqu’un à la dernière extrémité, l’acculer à un acte de désespoir. Réduire quelqu’un à quia, le placer dans l’impossibilité de répondre, de répliquer. Réduire quelqu’un à merci, le forcer à plier, le terrasser. En être réduit à, ne pas disposer d’une autre solution. Ils en furent réduits à la mendicité, à mendier. Nous en sommes réduits à des conjectures.
▪  Sans complément indirect. Soumettre, dompter. Réduire un adversaire. Réduire des assiégés par la famine. Réduire une place. Réduire une émeute. Par analogie. Réduire un cheval.

II.

II. Verbe pronominal.
1.  Diminuer, devenir moindre. L’activité de cette entreprise s’est réduite ces dernières années. Ses chances de gagner se réduisent. Les glaciers alpins se réduisent actuellement.
2.  Passer d’un état à un autre ; se ramener à, ne consister que dans. Des nuages qui se réduisent en pluie, en grêle. Se réduire en poussière. Le travail ne peut se réduire à la production. La conversation se réduisait à des banalités. Son rôle s’est réduit à peu de choses, s’est réduit à rien.
3.  Se limiter, se restreindre à. Le temps presse, nous nous réduirons aux points essentiels. Elle s’est réduite à ne venir qu’une fois par mois. Vieilli. Ils ont été obligés de se réduire, de diminuer leur train de vie.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.