En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française
1re
1694
2e
1718
3e
1740
4e
1762
5e
1798
6e
1835
7e
1878
8e
1935
9e édition
ACTUELLE
ACT.
Dictionnaire de l’Académie française, 9e édition (actuelle)

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

pressé, -ée

PRESSÉ, PRESSÉE

adjectif
xive siècle. Participe passé de presser.
1.  Qui a été pressé ou comprimé. Une orange pressée, un citron pressé, dont on a extrait le jus en les pressant ; par métonymie, jus frais ainsi obtenu. Fromage à pâte pressée.
2.  Le plus souvent au pluriel. Qui est serré contre autre chose, entre plusieurs autres. Des badauds pressés contre les barrières. Des maisons pressées autour de l’église. Les manifestants ont défilé en rangs pressés, très rapprochés. Marcher à petits pas pressés.
3.  Impatient, plein de hâte. Être pressé d’en finir. Prenez votre temps, je ne suis pas pressé. Par métonymie. Il est brusquement sorti, l’air pressé.
▪  Qui ne souffre pas de délai, urgent, pressant. Un travail pressé. Il n’a rien eu de plus pressé que d’en parler à tout le monde. Subst. Aller, courir au plus pressé, s’occuper d’abord de l’affaire la plus urgente. Pourvoir, parer au plus pressé.
  Titre célèbre : L’Homme pressé, de Paul Morand (1941).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.