poétique

I. POÉTIQUE

adjectif
Étymologie : xive siècle, poëtique ; xviiie siècle, poétique. Emprunté, par l’intermédiaire du latin poeticus, de même sens, du grec poiêtikos, « qui a la vertu de faire, de produire », puis « inventif, ingénieux ; propre à la poésie », lui-même dérivé de poieîn, « faire, créer ».
↪ voir aussi : II. Poétique (n. f.)
1.  Relatif ou propre à la poésie. Les œuvres poétiques de Musset. Le style poétique d’une époque. Génie, enthousiasme, fureur poétiques. Le chant royal, la ballade, le rondeau sont des formes poétiques anciennes.
▪  Art poétique, traité ou texte qui énonce les principes de composition et de style propres à la poésie. « L’Art poétique » d’Horace, de Boileau. Les arts poétiques de Sébillet et de Peletier du Mans ont contribué à fixer les règles de la prosodie française. « L’Art poétique » de Verlaine, dans « Jadis et Naguère ». Le « Traité du style » d’Aragon est un art poétique.
▪  Licence poétique, voir Licence.
2.  Empreint de poésie ; qui use de figures poétiques. Un paysage poétique. Un être poétique. « Atala » et « René », de Chateaubriand, ont été longtemps regardés comme les premières œuvres de prose poétique.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.