En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française
1re
1694
2e
1718
3e
1740
4e
1762
5e
1798
6e
1835
7e
1878
8e
1935
9e édition
ACTUELLE
ACT.
Dictionnaire de l’Académie française, 9e édition (actuelle)

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

passé, -ée

PASSÉ, PASSÉE

adjectif et nom
xiie siècle. Participe passé de passer.
I.
I. Adjectif.
1.  Qui n’est plus, qui appartient à un temps révolu. Le temps passé. Au temps passé. Les siècles passés. Revenir sur ses erreurs passées. Se souvenir du bonheur passé, de sa vie passée.
▪  Avec un nom désignant une période, une durée. Qui vient de s’écouler. L’an passé. L’été passé. La semaine passée. Dimanche passé. Régional. À jour passé, tous les deux jours.
▪  Dans l’indication du temps, précède le nombre de minutes qui se sont écoulées depuis la fin de la dernière heure. Il est deux heures passées de cinq minutes. Absolument. Il est midi passé, six heures passées, légèrement plus de midi, de six heures. Il a cinquante ans passés.
2.  Qui a perdu son éclat, sa fraîcheur. Une couleur passée. Une étoffe passée. Un vin, un melon passé, dont le temps a altéré les qualités.
▪  Loc. Passé de mode, démodé, désuet. Cet usage semble passé de mode.
3.  grammaire. Se dit de certaines formes verbales composées qui marquent l’antériorité d’une action par rapport au moment de l’énonciation ou à un moment pris comme repère. Subjonctif, conditionnel, impératif, infinitif passé. Participe passé, voir Participe.
II.
II. Nom masculin.
1.  Temps, époque qui précède le moment présent. Le passé, le présent et l’avenir. Le passé proche, immédiat. Dans un passé lointain.
▪  Loc. Par le passé, dans le passé, autrefois. Un cas semblable s’est déjà produit par le passé. Ils ont longuement discuté comme par le passé.
2.  Par métonymie. L’ensemble des évènements qui se sont produits avant le moment présent, qui appartiennent à un temps révolu. Idéaliser le passé. Faire table rase du passé. Oublions le passé et n’en parlons plus. Expr. Le passé est le passé.
▪  Spécialement. L’ensemble des évènements et des faits qui ont marqué l’existence d’un individu, la vie d’un groupe ; ce qui constitue leur histoire. Le passé d’un peuple, d’une nation. Une cité au passé glorieux. Avoir un passé inavouable, gênant. Le passé de l’accusé ne plaide pas en sa faveur. Fouiller, dévoiler le passé de quelqu’un. Songer au passé, ressasser le passé. Il vit, il se réfugie dans le passé. Les réminiscences du passé.
▪  Expr. Mentir à son passé (vieilli), donner par ses actions un démenti à sa conduite antérieure. Péj. Avoir un passé, avoir commis des actes répréhensibles, condamnables.
3.  grammaire. Les temps du passé, l’ensemble des temps exprimant une action antérieure au moment de l’énonciation. Futur du passé ou dans le passé, voir Futur. Irréel du passé, voir Irréel.
▪  Passé simple ou, vieilli, passé défini, temps simple de l’indicatif qui permet d’envisager dans sa totalité une action entièrement achevée au moment de l’énonciation. Mettre, conjuguer un verbe au passé simple. Le passé simple, parfois appelé passé historique, est avec l’imparfait un des temps du récit. Le passé simple peut exprimer une durée plus ou moins longue, mais toujours déterminée, comme dans les phrases « Mathusalem vécut 969 ans » ou « Il sursauta à ce bruit ». Dans la phrase « Il était encore lycéen quand la guerre éclata », le passé simple introduit un évènement survenant au cours d’une période évoquée à l’imparfait.
▪  Passé composé ou, vieilli, passé indéfini, temps composé de l’indicatif qui présente une action achevée au moment de l’énonciation en la considérant dans son rapport avec le présent. Dans les phrases « L’ère chrétienne a commencé il y a 2 000 ans » et « On ne lui a remis qu’hier son diplôme », le passé composé souligne le lien entre l’action et le moment de l’énonciation. ◉ Le passé composé ne peut remplacer le passé simple dans tous ses emplois.
▪  Emplois particuliers du passé composé. Dans une proposition subordonnée hypothétique, pour exprimer une action antérieure à celle de la principale, elle-même au futur : « Si vous avez fini à temps, nous sortirons ». Pour conférer à un fait souvent constaté la portée d’une vérité générale : « La discorde a toujours régné dans l’univers ». Dans l’usage courant, pour présenter un fait à venir mais considéré comme déjà accompli : « J’ai fini dans cinq minutes ».
▪  Passé antérieur, voir Antérieur. Passé surcomposé, temps surcomposé formé à partir du passé composé, comme dans : « J’ai eu fini ».
▪  Par extension. Passé proche ou passé récent, emploi du présent de l’indicatif ou du semi-auxiliaire venir suivi de l’infinitif, généralement en liaison avec adverbes ou des compléments de temps, pour situer l’action dans un passé rapproché ou immédiat. Les phrases « Je quitte à l’instant le lycée », « Elle arrive à peine de New York », « Il vient juste de partir » sont des exemples de passé proche.
4.  broderie. Point plat où la soie, le coton couvrent également le dessus et le dessous de l’étoffe et qui permet de remplir entièrement un motif, un dessin.
5.  chorégraphie. Syn. de Contretemps.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.