majeur, -eure

MAJEUR, MAJEURE

adjectif et nom
Étymologie : xive siècle, majour. Emprunté du latin major, « plus grand ».

I.

I. Adjectif.
1. Qui est le plus grand, le plus important. Il a perdu dans cette affaire la majeure partie de sa fortune. La majeure partie de l’assistance. C’est sa préoccupation majeure.
▪ Marque de domaine : religion catholique. Ordres majeurs, la prêtrise, le diaconat et, jusqu’en 1972, le sous-diaconat, distincts de ce qu’on appelait alors les ordres mineurs (voir Mineur I). – Marque de domaine : Droit canon. Anciennement. Excommunication majeure, par opposition à Excommunication mineure, voir Excommunication. Causes majeures, par opposition à Causes mineures, affaires, questions de grande importance dont le jugement revient au pape.
▪ Marque de domaine : Logique. Le terme majeur d’un syllogisme catégorique ou, subst., le majeur, le terme qui a la plus grande extension et sert de prédicat à la conclusion. La proposition majeure ou, subst., la majeure, la prémisse d’un syllogisme catégorique qui contient le terme majeur, ou la prémisse d’un syllogisme hypothétique qui contient l’hypothèse.
▪ Marque de domaine : musique. Seconde, tierce, sixte, septième majeure, intervalle plus grand d’un demi-ton chromatique que le même intervalle mineur. Ut-mi est une tierce majeure, sol-mi une sixte majeure, ut-si une septième majeure. Accord parfait majeur, formé d’une tierce grave majeure et d’une quinte juste, en partant de la note de base. Ton ou mode majeur, dont tous les intervalles formés par rapport à la tonique sont majeurs ou justes. Jouer un air en mode majeur ou, subst., en majeur. Passer du majeur au mineur, du mineur au majeur.
▪ Marque de domaine : Jeux de cartes. Tierce, quarte ou quatrième, quinte majeure, suite des trois, quatre ou cinq cartes les plus fortes d’une même couleur. Couleurs majeures, au bridge, le pique et le cœur, qui ont plus de valeur que les couleurs mineures, carreau et trèfle.
2.  Par extension et souvent abusivement. Qui est très grand, considérable, d’une importance exceptionnelle. Une affaire d’un intérêt majeur. Cet évènement tient à des causes majeures. Erreur, difficulté majeure. Souci majeur. Marque de domaine : Droit. Force majeure, voir Force.
3. En parlant d’une personne. Qui a atteint l’âge prescrit par la loi pour jouir et user de la plénitude de ses droits et pour pouvoir contracter valablement. Sous l’Ancien Régime, il fallait avoir vingt ans pour être majeur dans la coutume de Normandie et vingt-cinq ans dans la coutume de Paris. En France, jusqu’en 1974, on était majeur à vingt et un ans, depuis lors, on l’est à dix-huit ans. Enfant majeur. Fille majeure.

II.

II. Nom.
1.  N. m. Le troisième et le plus long des doigts de la main (on dit aussi Médius).
2. Personne qui a atteint l’âge de la majorité. Un majeur, une majeure. Majeur capable. Majeur sous tutelle.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.