gouttière

GOUTTIÈRE

nom féminin
Étymologie : xiie siècle. Dérivé de goutte I.
1. Bord inférieur d’un toit, d’où s’écoule l’eau de pluie. Par extension. Au pluriel. Le toit lui-même. Les chats se promènent sur les gouttières. Loc. fam. Chat de gouttières ou de gouttière, voir Chat.
▪ Par analogie. Fissure d’un toit, d’un plafond, par laquelle l’eau s’infiltre à l’intérieur d’une maison, d’un abri. Colmater une gouttière. Il y a des gouttières dans ce toit, dans ces tuiles.
2. Canal semi-cylindrique fixé au bord inférieur d’un toit pour recueillir les eaux de pluie et en assurer l’écoulement. Gouttière de zinc, de plomb, de matière plastique. Gouttière encastrée. Gouttière pendante, fixée par des crochets, à l’aplomb d’un toit débordant.
▪ Par extension. Tout canal permettant l’écoulement d’un liquide. Les gouttières d’un pont de navire. Les planches du graveur sont bordées d’une gouttière par où s’écoule l’eau-forte.
3.  Par analogie. Marque de domaine : anatomie. Sillon, rainure à la surface d’un os, dans laquelle passe un nerf, un tendon, un vaisseau. Les gouttières des malléoles. – Marque de domaine : vènerie. Raies plus ou moins profondes qui se trouvent le long des bois du cerf, du chevreuil. – Marque de domaine : chirurgie. Appareil rigide permettant d’immobiliser un membre fracturé ou malade pendant le temps nécessaire à la guérison. – Marque de domaine : reliure. Forme en creux qu’on donne à la tranche du livre qui est opposée au dos.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.