goutte

I. GOUTTE

nom féminin
Étymologie : xe siècle, gote. Issu du latin gutta, « goutte de liquide, moucheture ; petite partie, parcelle ; ornement architectural en forme de goutte ».
↪ voir aussi : II. Goutte (n. f.)
1. Très petite quantité de liquide, de forme plus ou moins sphérique. Goutte d’eau, d’huile, de lait. Une goutte de rosée. Une goutte de sang. Une goutte de mercure. Une goutte d’encre. Des gouttes de pluie.
▪ Expr. Suer à grosses gouttes, abondamment. Avoir la goutte au nez (fam.), avoir le nez qui coule. Passer entre les gouttes, aller sous la pluie sans guère se mouiller et, fig., se sortir sans trop de gêne d’une situation difficile, embarrassante, dangereuse. Boire une bouteille jusqu’à la dernière goutte, la laisser vide. Il n’en reste pas une goutte, plus une goutte, il ne reste rien. Ces jumeaux se ressemblent comme deux gouttes d’eau, trait pour trait.
▪ Fig. C’est une goutte d’eau dans la mer, c’est ajouter fort peu à une grande abondance ; c’est porter un faible secours là où il en faudrait un considérable. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, voir Déborder. Ne pas avoir une goutte de sang dans les veines, faire preuve de lâcheté, de couardise ; manquer d’énergie, de vigueur. Être prêt à verser son sang jusqu’à la dernière goutte, être prêt à se battre jusqu’à la mort pour défendre une personne, pour servir une cause.
▪ Loc. adv. Goutte à goutte, une goutte après l’autre. Laisser un liquide couler goutte à goutte. Le réservoir fuyait goutte à goutte. Goutte-à-goutte, voir ce mot.
2. Quantité peu importante d’un liquide quelconque. Boire une goutte d’eau. Vous prendrez bien une goutte de vin. Avaler quelques gouttes de rhum.
▪ Pris avec cette valeur, Goutte était autrefois couramment employé avec ne pour renforcer l’idée négative. Cet emploi subsiste aujourd’hui dans quelques locutions. Ne voir goutte, n’entendre goutte, ne rien voir, ne rien entendre. Il fait sombre ici, on n’y voit goutte. Il n’entend goutte à cette affaire, il n’y comprend rien.
▪ Par extension et elliptiquement. Pop. Petit verre d’eau-de-vie, de liqueur, que l’on offre à l’occasion d’une rencontre. Boire la goutte.
3.  Spécialement. Marque de domaine : œnologie. Mère goutte ou Première goutte, qui coule de la cuve ou du pressoir avant que l’on ait pressuré le raisin. Vin de goutte (ou Vin de grappe) et, par analogie, Cidre de goutte. – Marque de domaine : métallurgie. Prise à la goutte, échantillon prélevé sur une fonte d’or ou d’argent pour en déterminer la nature et le titre. – Marque de domaine : architecture. Chacun des petits ornements de forme conique qui se placent dans les entablements de l’ordre dorique, sous les triglyphes. Les gouttes d’une corniche. – Marque de domaine : pharmacie. Unité de mesure employée dans la prescription de certains médicaments administrés sous forme liquide et à très petite dose. Trois gouttes de laudanum par jour. Par métonymie. Au pluriel. Se dit de ce médicament lui-même. Prendre ses gouttes.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.