flamme

I. FLAMME

nom féminin
Étymologie : xe siècle. Emprunté du latin flamma, « flamme, feu ».
↪ voir aussi : II. Flamme (n. f.)
1. Lumière produite par les gaz incandescents qui se dégagent d’une substance, d’un mélange en combustion. La flamme d’un briquet, d’une bougie. Ce combustible brûle sans flamme. Un volcan qui crache des flammes. Attiser, aviver les flammes dans la cheminée. Flamme vive, flamme claire. Flamme dansante. L’éclat, la chaleur de la flamme. Passer un objet à la flamme, le flamber. Retour de flamme, brusque jaillissement d’une flamme hors de son foyer. La flamme olympique. Ranimer la flamme sur la tombe du Soldat inconnu.
▪ Par extension. Litt. Vif éclat. La flamme du jour. La flamme d’un regard.
2. Généralement au pluriel. Feu destructeur. Être la proie des flammes, de l’incendie. Livrer quelqu’un aux flammes, au supplice du feu. Jeanne d’Arc fut livrée aux flammes.
▪ Marque de domaine : religion. Les flammes de l’enfer, les flammes éternelles, les tourments des damnés.
▪ Loc. En flammes, enflammé. La forêt était en flammes. Expr. fig. et pop. Descendre en flammes, voir Descendre.
3.  Fig. Vive ardeur, chaleur, passion. Cet orateur parle avec flamme, a de la flamme. Un discours sans flamme. La flamme de l’enthousiasme, de la jeunesse. La flamme qui anime cet artiste. Expr. Être tout feu tout flamme, être plein de zèle ou d’ardeur. Ranimer la flamme, encourager l’ardeur de quelqu’un.
▪ Litt. ou iron. Passion, ardeur amoureuse. Brûler d’une flamme secrète. Déclarer sa flamme. Elle n’a pas couronné sa flamme, elle n’a pas répondu à ses sentiments. Un retour de flamme, un brusque réveil du sentiment amoureux.
4.  Par analogie. Marque de domaine : architecture. Élément décoratif en forme de flamme qui termine divers éléments sculptés tels que vases, torches, colonnes, etc. – Marque de domaine : héraldique. Meuble dont la forme ondoyante évoque celle d’une flamme. – Marque de domaine : militaire. Longue bande d’étoffe à deux pointes que les cavaliers arboraient à l’extrémité de leur lance. – Marque de domaine : marine. Pavillon long et étroit, généralement triangulaire. Flamme de guerre ou, simplement, flamme, banderole longue et étroite qui se rétrécit en pointe jusqu’à son extrémité, et qu’on attache au mât principal des navires de combat. La flamme aux couleurs nationales ne peut être arborée que sur les vaisseaux de l’État. Flammes numériques, dans le code international des signaux, pavillons représentant les chiffres et qui, mis bout à bout, forment le grand pavois hissé les jours de fête. – Marque de domaine : postes. Flamme d’oblitération, marque allongée comportant généralement un dessin et une légende, qu’on imprime sur les lettres, à côté du timbre, au moment de l’oblitération.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.