faible

FAIBLE

adjectif et nom masculin
Étymologie : xie siècle, fieble ; xiie siècle, foible ; refait au xviie siècle. Issu, par l’intermédiaire du latin populaire *febelis, du latin classique flebilis, « affligeant, digne d’être pleuré », dérivé de flere, « pleurer ».

I.

I. Adjectif.
A.  Qui manque de force, de vigueur.
1. Qui manque de vigueur physique. Il reste faible depuis sa maladie. Il est encore trop faible pour se lever. Le blessé est très faible, dans un état critique. Être faible des jambes, faible de la poitrine. Se sentir les jambes faibles. Par métonymie. Être d’une faible constitution, de santé fragile. Par extension. Avoir la vue faible, mal voir. Expr. iron. Être faible d’esprit ou, vieilli, avoir la tête faible, ne pas jouir de toutes ses facultés. Le sexe faible, le sexe féminin, les femmes.
 Titre célèbre : Le Sexe faible, d’Édouard Bourdet (1929).
▪ Par analogie. Qui manque de solidité, d’épaisseur, de résistance. Cette poutre est faible et va céder. Les branches les plus faibles d’un arbre. Spécialement. En parlant d’un poste, d’une place de guerre, etc. Peu fortifié, dont les défenses sont insuffisantes. Le côté le plus faible du bastion, du rempart. Cet avant-poste est faible, il sera bientôt emporté.
2. Qui manque de puissance, de ressources, d’autorité ; qui n’est pas en état de lutter ou d’être obéi. Son adversaire était trop faible pour pouvoir résister longtemps. Un gouvernement faible. Un État faible et pauvre. Un pouvoir exécutif trop faible et peu respecté. Une armée faible en chars.
▪ Par analogie. Marque de domaine : finances. Monnaie faible, anciennement, qui n’a pas le poids ou le titre légal ; aujourd'hui, dont le cours, sur le marché des changes, est bas ou tend à baisser.
3. Qui manque de vigueur intellectuelle ; dont les aptitudes, les connaissances sont médiocres ou insuffisantes. Cet orateur a paru faible dans la dernière discussion. Ce candidat trop faible n’a pas été admis. Un élève faible, qui obtient de mauvais résultats. Être faible en mathématiques, en langues vivantes. Par extension. Un esprit faible. Une faible intelligence. La faible raison de l’homme ne peut pénétrer ce mystère.
4. Qui manque de force morale, de fermeté ; qui est trop indulgent. Cette mère est très faible pour ses enfants. Un monarque bon, mais faible. Un homme faible, qui cède trop facilement. Un être faible et veule. Spécialement. En parlant d’une femme. Qui se laisse séduire, qui cède aux avances amoureuses. Elle a été faible.
▪ Par extension. Une âme faible, un cœur faible. L’esprit est prompt, mais la chair est faible, expression proverbiale empruntée de l’Évangile.
5.  Expr. Un point faible, ce qui rend une personne ou une chose vulnérable, ce qui donne prise à l’attaque, à la critique. Connaître les points faibles de son adversaire. Cette matière est le point faible de nombreux étudiants. Le point faible d’un raisonnement, d’une thèse. Chercher le point faible d’un système pour le réfuter.
B.  Qui est peu considérable en son genre.
1. Qui est peu important en quantité, en étendue. Un nombre faible. À une faible distance. De faibles pluies. L’écart est très faible entre les concurrents. De faibles revenus. Il n’avait qu’une faible armée, qu’une faible escorte, peu nombreuse. Ce n’est là qu’une faible partie de ses richesses.
2. Qui est de peu d’intensité. Un bruit, un son faible. Une faible lueur. Un vent faible. Son pouls est faible et irrégulier. Par analogie. Ce café, ce thé est faible, peu concentré, léger.
▪ Spécialement. Marque de domaine : musique. Temps faible, qui, dans l’exécution, est moins marqué que le temps fort de la même mesure. – Marque de domaine : métrique. Syllabe faible, qui ne porte pas d’accent d’intensité. – Marque de domaine : linguistique. Formation faible, forme faible, dans les langues flexionnelles, cas ou personne qui présente le degré réduit du thème.
3. Qui est minime ou négligeable, qui produit peu d’effet. Une faible différence. Ils se rendirent après une faible résistance. On méprisait leur faible autorité. Mes connaissances sont trop faibles pour me permettre de juger. Cela est d’un faible secours, n’est qu’une faible consolation. Je n’en ai qu’un faible souvenir. Expr. Le mot est faible, insuffisant pour rendre compte de la réalité, d’une impression, d’un jugement. Les mots sont trop faibles pour exprimer mon chagrin.
▪ Spécialement. Marque de domaine : chimie. Un acide, un électrolyte faible, une base faible, qui a un coefficient d’activité peu élevé. – Marque de domaine : jeux. Carte faible, sur laquelle les autres l’emportent, selon les règles du jeu.
4. En parlant d’un acte de l’esprit, d’une œuvre littéraire ou artistique. Qui a peu de valeur, peu d’intérêt. Un argument faible. Cet ouvrage est très faible. Ce dernier chapitre est le plus faible du livre. Le style de cet article est faible. Il y a des passages faibles dans ce discours. Les temps faibles d’un spectacle.

II.

II. Nom masculin.
1. Personne qui se trouve en état d’infériorité physique, morale, sociale. Protéger le faible contre le fort. Être l’appui, le soutien des faibles. Expr. Un économiquement faible, une personne qui ne dispose que de ressources matérielles très insuffisantes. Spécialement. Un faible d’esprit, euphémisme qui désigne une personne dont les fonctions intellectuelles sont plus ou moins gravement déficientes.
2. Personne dont l’esprit manque d’énergie, dont le caractère manque de force, de fermeté. Ces récits ne font que troubler l’imagination des faibles. C’est un faible qui se laisse facilement influencer.
3. Partie, point d’une chose qui offre le moins de solidité, de résistance. Le faible d’une poutre, d’une solive, d’une machine. Le faible d’une épée, la partie de la lame la plus proche de la pointe. Fig. Ce qui est défectueux, imparfait. Connaître le fort et le faible d’une affaire.
4.  Fig. Penchant, goût dominant et généralement dangereux qu’une personne éprouve pour quelque chose. La boisson, le jeu est son faible. Prendre quelqu’un par son faible, le tenter, le séduire en flattant ses penchants.
▪ Expr. Avoir du faible (vieilli), avoir un faible pour quelqu’un, avoir pour quelqu’un une préférence qui porte à lui complaire et à lui céder. Elle a un faible pour son fils aîné.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.